LES ENFANTS CACHES DE BENITO MUSSOLINI

L'islamisme est-il fasciste ?

Je me marre quand même un peu lorsque je vois que, pour justifier la condamnation d'un mouvement islamiste, on recourt à la qualification d' "extrême-droite" ou de "fasciste", et que le même jour je constate que la collaboratrice, Sonia Nour, d'un élu communiste, et non des moindres,  désigne un terroriste islamiste sous le terme de "martyr" ! Pourquoi ne pas plutôt parler de "totalitarisme" que l'on a justement retrouvé dans l'histoire aussi bien à l'extrême-gauche qu'à l'extrême droite ? Ces braves islamistes font de l'entrisme partout, favorisés par le clientélisme, l'électoralisme. et la mauvaise conscience de l'homme blanc.  J'ai presque envie de dire que l'extrême droite a bon dos, et que ça crée une sacrée confusion dans les esprits, et donc dans l'analyse que l'on peut faire du phénomène. Ne rajoutons pas du brouillard à l'enfumage de ces crapules ! Rappelons nous seulement l'époque, encore récente, où de bien braves irénistes neunoeuds nous présentaient l'AKP comme un parti de gentils démocrates-chrétiens à la sauce musulmane !

Nos catégories ne conviennent pas à l'islamisme. Je comprends bien que ce soit une facilité de parler d'"extrême-droite" ou de "fascisme", car ça déclenche des réflexes quasi pavloviens, comme ceux que les mères au jardin essayent d'inculquer à leurs enfants en leur criant "caca" dès qu'ils touchent quelque chose d'un peu sale, mais nous sommes des adultes, et je doute vraiment qu'avec les schémas, très réducteurs déjà, du siècle dernier, on puisse aborder les dangers du XXI siècle. Pourquoi ne pas brancher le cadavre de Mussolini sur un transformateur : avec les retournements et les cabrioles qu'il doit faire dans sa tombe lorsqu'on lui annonce un nouvel enfant, il y a de quoi alimenter en électricité tout Predappio, sa petite ville natale ! Au moins, ce serait un geste fort pour la planète !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.