Censure halal sur Facebook

De la difficulté d'aborder les curieux paradoxes de l'Islam sur Facebook

Ce qu'il y a de marrant avec Facebook, c'est que la censure te porterait même à croire que tu as rêvé, ou que tu es même soudain devenu gaga. Ainsi, au bas d'un article paru dans Courrier international, et qui décrivait les frictions, au Royaume-Désuni, entre islamistes et militants LGBT, j'avais osé écrire qu'il ne s'agissait que d'une brouille passagère, puisque l'Islam en prônant la séparations des sexes, faisait de vertueux pratiquants d'excellents sodomites, et que la réconciliation, dès lors viendrait inéluctablement, leurs bisbilles seules étant contre-nature. En bien, on a censuré ma prédiction pétrie de pacifisme, alors que, pour peu que l'on ait voyagé en Orient, ce qui fut mon cas, un sens de l'observation, même très mesuré, ne peut que conduire à semblable conclusion. Oserai-je vous conter par exemple les centaines  et les milliers de km  en stop sur le qui-vive que j'ai pu endurer dans ma jeunesse avec différents routiers mahométans tous désireux de se renseigner de leurs grosses paluches oeucuméniques pleines de cambouis sur l'état de mon gland d'infidèle ? Les eussè-je laissé faire que mon chibre aurait fini dans l'état d'un cormoran mazouté après le naufrage de l'Amoco-Cadiz ! Bref, voilà-t-y donc pas que j'ai été totalement censuré. Non seulement mon commentaire n'existe plus, mais les émoticones d'approbation rigolarde aussi, et même l'article en question pour faire bon poids. Alors, amis septuagénaires comme moi, ne vous fiez surtout pas à Facebook pour jauger l'état de votre mémoire immédiate en faisant des commentaires à l'emporte-pièce sur les paradoxes de l'Islam : vous y perdriez votre latin ! Embrayez plutôt sur les prêtres cathos sodomites ou même la pédophilie au Vatican : là, aucun problème, c'est halal pour Facebook et Courrier International !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.