Des petits candidats qui ne servent à rien ?

Pourquoi les "grands candidats" se seraient bien passés des petits ? Parce que ceux-ci ont fait réfléchir !

Cela m’amuse beaucoup de lire et d’écouter tous les experts commenter LE débat. Pour eux tous les « petits candidats » n’ont eu que l’intérêt d’être folkloriques, d’apporter un peu de « fraicheur » (autrement dit d’innocence) mais rien d’autre, donc n’avoir eu aucune influence.

Mais, heureusement, ce ne sont pas des « experts » qui sont restés jusqu’au bout devant leurs écrans. Je fais partie de ces citoyens lambda. Et bien j’ai été particulièrement influencé par les « petits candidats » ! 

Si ne je l’avais pas su, Nathalie Artaud et Philippe Poutou ont martelé que la majorité de la population n’était pas et ne sera pas représentée, que l’argent avec lequel on renvoie systématiquement dans les cordes toute proposition en  notre faveur (« avec quoi vous allez financer ? ») était bien quelque part et qu’à moins d’être aveugle tout le monde le savait, que tous nos dirigeants n’étaient pas de notre bord, que le système ne protégeait pas de la même façon le petit peuple (nous) et ceux au pouvoir, etc.. 

Si je ne l'avais pas su, François Asselineau m’a bien fait découvrir de façon claire et imparable qu’il y avait une constitution européenne qui interdisait toute velléité de changement. 

Si je ne l'avais pas su, Jacques Cheminade qui torpille le mythe de la dette, et quand c’est fait par quelqu’un qui a l’air très sérieux et instruit ça pénètre dans les esprits. 

Et même Jean Lassalle qui a fait rigoler tous nos experts mais dont j’ai aimé la sincérité évidente. 

Et oui, nous vous en déplaise messieurs les experts, ces petits candidats m’on beaucoup fait réfléchir et je suis certain que je n’ai pas été le seul !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.