Réfugiés, humanité de Merckel ? Non, taux de fécondité des femmes allemandes !

Pas besoin d'être féru en économie : pour une fois que la France est en haut d'une courbe, il y a longtemps qu'on nous fait voir celles de la natalité européenne et qu'on nous souligne que la faiblesse allemande sur ce point leur pose un souci sérieux. Ils ont beau repousser l'âge de la retraite, les trop vieux ça n'arrive plus à être très rentable et il va arriver un moment où il n'y aura plus assez de monde à exploiter pour alimenter les belles entreprises, dont celles piquées... aux grecs ! Il eut peut-être fallu que ces derniers émigrent un peu plus (une petite guerre civile là-bas aurait pu arranger les choses).

Les dirigeants allemands ne sont pas plus, pas moins cyniques que les nôtres qui vont, présidents en tête, vendre sans état d'âme leurs armes aux dictateurs de tout poil... pour l'emploi parait-il.

Ils sont moins cons quand en plus ils se font applaudir et s'auréolent de sainteté. C'est tout bénef ! Mais on sait bien que ce n'est pas l'humanisme qui fait marcher le monde mais le bénéfice... d'une poignée.

 Allez, femmes françaises faites un peu moins de mômes et tout s'arrangera. Surtout qu'on a une bonne école pour les dresser.

D'accord, ce sont des propos de bistrot ! Désolé cher Mediapart j'essaierai de relever mon niveau le prochain coup !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.