Grèce, école... de l'ordre et du désordre

L’introduction ou l’acceptation du désordre provoque… de l’auto-organisation et de la cohérence.

L’ordre établi. Tout est ou doit être « ordre établi ». Le désordre est ce qui trouble cet ordre, éliminer le désordre est la lutte constante de toute notre société. Les Grecs par exemple ont troublé cet ordre, quasiment volontairement, l’ordre résiste toujours violemment, les Grecs doivent ou s’y soumettre ou être éliminés.

Or « L'anarchie, ce n'est pas la non-organisation, c'est l'organisation qui s'effectue à partir des associations/interactions synergiques d'êtres composants. C'est l'anarchie qui est première dans l'organisation vivante, dans le sens où c'est elle qui produit la vie. C'est du désordre thermodynamique que naissent les organisations tourbillonnaires/homeostasiques. » Edgar MORIN "La Méthode" (t.2 la vie de la vie)

Et bien, je continue à établir des relations improbables avec le domaine que je connais le mieux, l’école.

Dans les microsociétés que pourraient (devraient) être les écoles, les principes d’Edgar Morin peuvent être (et ont été !) facilement vérifiés. D’une école du 3ème type à une société du 3ème type, les principes de la vie sont universels… reste l’ingénierie qui pourrait mettre en œuvre leur application.

La suite dans ce billet : http://education3.canalblog.com/archives/2015/08/25/32533573.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.