La cour des Comptes pointe du doigt l’action sociale des retraites Agirc-Arrco

Les recommandations portent sur le manque de cohérence entre les différents acteurs de l’action sociale : CNAV et l’ensemble des Groupes de l’Action Sociale (GPS), mais ne s’intéresse pas au déficit des retraites Agirc ….

Les recommandations de la cour des Comptes :

  • réduire les prélèvements sur les cotisations de retraite (AGIRC- ARRCO) 
  • resserrer le cadre financier de l’action sociale (AGIRC-ARRCO et GPS)
  • faire mieux connaître aux bénéficiaires potentiels les aides auxquelles ils peuvent prétendre (AGIRC-ARRCO et GPS)
  • renforcer la coopération avec les organismes qui agissent dans le secteur de l’action sociale, notamment la CNAV et les collectivités territoriales.

l’Action sociale de l’Agirc-Arcco

En se référant au rapport de l’action sociale 2017 de l’Agirc-Arcco, le résultat est 8,4 millions d’euros.

Le montant des ressources totales 2017 sont 445 millions d’euros (350 M€ de dotation sociale + 95 M€ de produits financiers et exceptionnels)

Les dépenses totales consacrées à l’action sociale en 2017 s’élèvent à 436,6 millions d’euros, en augmentation de 10,2 %.

L’Agirc-Arrco soustraite en quelque sorte à des groupes de protection sociale (GPS) tel que : AG2R-la mondiale, Agrica, Apicil, Audiens, B2V, BTPR, CGRR, CRC, Humanis, Ircem, Ircom, IRP auto, Klesia, Lourmel, Malakoff Mederic, Pro BTP.

Les actions sociales :

  • aider les aidants familiaux
  • donner les clés du bien vieillir
  • soutenir le retour à l’emploi des actifs les plus fragiles (très surprenant !)
  • accompagner le grand âge en perte d’autonomie : vie en établissement
  • accompagner le grand âge en perte d’autonomie : vie à domicile.

A titre personnel ma retraite complémentaire dépend de l’AG2R la Mondiale, et je reçois fréquemment des offres pour une mutuelle de santé, comment manger sainement, mieux vivre ma retraite, etc …

Et tout récemment je suis invitée gratuitement à une  journée de « l’action sociale près de chez vous » dédiée à la prévention santé et au bien-être, dont le programme est le suivant:

Matin : Conference sur le thème « Prendre le pouvoir sur nos pensées, afin d’attirer plus de positif dans notre vie »

L’après midi : participation à deux ateliers de votre choix parmi les quatre thèmes suivants:

  • DO in (Technique japonaise pour faire circuler son énergie vitale)
  • Découvrir les outils de la sophrologie
  • Yoga
  • Initiation à l’autohypnose.

Je préfère aller faire du ski de randonnée avec des copains, au final c’est ma femme qui y est allée, même si elle dépend de l’Ircem.

De mon avis personnel, il y a là du gaspillage d’argent dans l’action sociale.

Les régimes de retraite Arrco et Agirc

En se référant au rapport de Gestion 2017 de l’Arrco le résultat global de l’exercice est de 1 548 millions d’euros (en intégrant la contribution d’équilibre de l’AGFF).

En se référant au rapport de Gestion 2017 de l’Agirc le résultat global de l’exercice est de - 2 148 millions d’euros (en intégrant la contribution d’équilibre de l’AGFF).

A partir du 1ier Janvier 2019, les deux régimes de retraite se sont regroupés, et les points Agirc acquis à fin 2018 seront convertis en points Agirc-Arrco en les multipliant par 0,347798289 (rapport entre les valeurs 2019 du point Arrco : 0,4378 € et la valeur du point Agirc : 1,2588 €).

D’autre part, pour palier au déficit de la retraite complémentaire Agirc-Arrco, les personnes qui prendront leur retraite à partir de 2019 se verront appliquer un coefficient de minoration temporaire en fonction de l'âge auquel un assuré liquide sa retraite complémentaire. Ces règles s'appliquent aux assurés nés à partir de 1957, qui remplissent les conditions pour toucher une retraite à taux plein avant 67 ans.

Ce coefficient est de - 10 % pendant 3 ans dans la limite des 67 ans de l'assuré si ce dernier demande la liquidation de sa retraite complémentaire dès le moment où il peut bénéficier d'une retraite à taux plein dans le régime de base (62 ans).

A partir du 1ier Janvier 2019, la cotisation AGFF (2% sur tranche 1 et 2,2% sur tranche 2) qui était sensée couvrir la prise de la retraite complémentaire à 62 ans à été supprimée pour être fusionnée avec la cotisation GMP ( Garantie Minimale de Points) dans une nouvelle cotisation CEG (Contribution d’Equilibre General : 2,15% sur tranche 1 et 2,70% sur tranche 2).

Le rapport entre la valeur de référence (valeur d’achat) et la valeur du point Agirc-Arrco étant de 13,28, il va de soit que le système de cotisation couvre 13 années de retraite (sans tenir compte du ratio actif / retraité et du taux de mortalité).

Jusqu’à quand le système de répartition va t-il tenir ?.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.