Bernard Drouère
Expert en réseau électrique et en traitement du signal à la retraite
Abonné·e de Mediapart

91 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 déc. 2020

La politique énergétique de l’EU va à l’encontre des objectifs de la Cop 21

Le modèle énergétique de l’Allemagne est une fausse bonne idée. La mortalité due à la pollution atmosphérique y est 40% plus élevée qu’en France. Le prix de l’électricité y est 60% plus élevé qu’en France. L’Allemagne compte sur les centrales nucléaires des pays voisins pour maintenir la fréquence de leur réseau électrique. Voila la réalité que veut nous imposer la commission européenne.

Bernard Drouère
Expert en réseau électrique et en traitement du signal à la retraite
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les idées reçues sur la transition énergétique allemande sont très répondues en France. Pour les écologistes c´est un modèle à suivre, pour les pragmatiques c´est un véritable fiasco.

L’analyse des données factuelles permet de se forger sa propre opinion.

En se basant sur la production d’électricité en 2018 fournie par Allemagne Energies [1], plus de 50% de la production est d’origine thermique , 35% est issu des énergies renouvelables et 12% est d’origine nucléaire.

En effet dans le plan de transition énergétique allemand le parc nucléaire arriverait à zéro en 2022.

Les centrales à lignite assurent 43% la production thermique, avec une efficacité [3] de 73,5%.

L’éolien terrestre assure 40% la production d’énergie renouvelable, avec une efficacité [3] de 20% (identique à celui de la France). Le photovoltaïque n’assurant que 20% de la production d’énergie renouvelable, avec une efficacité [3] de 11,2% (inférieure de 2,5 point à celui de la France).

Le bilan annuel dégage 51,2 Twh d’exportation d’électricité vers les pays de l’EU.

Lors de l’accord de la Cop21 à Paris, les états membres de l’UE se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

L´objectif de neutralité carbone à l´horizon de 2050, nécessite notamment l´élimination des combustibles fossiles dans la production d´énergie. Et pourtant, sous l’influence des lobbies écologiques, certains pays de l’UE (Allemagne, Belgique, France, …) ont décidés de réduire leur part du nucléaire, ce qui va à l’encontre des objectifs à atteindre en terme d’émission de gaz carbonique, mais aussi a pour effet de fragiliser la stabilité du réseau électrique. En effet ce n’est pas avec des sources d’énergie intermittentes (photovoltaïque, éolien) que l’on peut maintenir la fréquence d’un réseau électrique, c’est la raison pour laquelle le parlement européen demande aux états membres de mettre en place une « réserve stratégique » pour maintenir la fréquence, dans le décret du 5 Juin 2019 [2] du marché de l’électricité.

Chaque pays, y va de son étude de stabilité de réseau, en comptant sur la puissance nucléaire des pays voisins (grâce à l’interconnexion des réseaux de transport), pour établir sa « réserve stratégique» afin de maintenir la fréquence. A titre d’exemple l’Allemagne compte sur 80 GW d’énergie nucléaire en 2030.

Cela ressemble à du grand foutage de gueule.

Selon les statistiques l’Agence Européenne de l’Environnement [4], le taux de mortalité du à la pollution atmosphérique en 2018 est 40% plus élevé en Allemagne qu’en France :

Les centrales à lignite et à charbon sont, sans aucun doute, à l’origine de la surmortalité en Allemagne due à la pollution atmosphérique.

Selon le bilan énergétique comparatif entre l’Allemagne et la France [5], le prix de l’électricité au 1ier semestre 2020 est 60% plus élevé en Allemagne par rapport à celui de la France.

L’Allemagne a le prix de l’électricité la plus élevé de l'EU, avec 30,43 cts€ / kWh.

Au regard des incohérences de la stratégie énergétique, de l’accroissement de la mortalité et du prix de l’électricité en Allemagne, il est urgent de combattre le modèle énergétique de la commission Européenne qui veut démanteler EDF, en signant la pétition lancée par les députés.

[1] : Allemagne Energies

[2] : RÈGLEMENT (UE) 2019/943 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 5 juin 2019 sur le marché intérieur de l’électricité

[3] : l’efficacité est le rapport entre la production (en Twh) est la puissance installée (en GW) multiplié par le nombre d’heures dans une année

[4] : EEA - Mortalité prématurée due à la pollution de l’air

[5] : Bilan énergétique comparatif entre l’Allemagne et la France

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La commission d’enquête parlementaire ménage Bernard Arnault…
L’audition du patron de LVMH par la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est déroulée de manière aussi calamiteuse que celle de Vincent Bolloré. La plupart des dangers qui pèsent sur l’indépendance et l’honnêteté de la presse ont été passés sous silence.
par Laurent Mauduit
Journal — Médias
… après avoir tenu café du commerce avec Vincent Bolloré
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal
Didier Fassin : « on est dans un basculement qui n'était pas imaginable il y a 5 ans »
Alors que l’état de crise semble être devenu la nouvelle normalité, quelles sont les perspectives pour notre société ? Didier Fassin, directeur d’études à l’EHESS qui publie « La société qui vient », est l’invité d’« À l’air libre ».
par à l’air libre
Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
On a mis Molière dans un atlas !
Un auteur de théâtre dans un atlas ? Certes, Molière est génial. Parce qu'il n'a laissé quasiment aucune correspondance, un trio éditorial imagine comment Jean-Baptiste Poquelin a enfanté "Molière" dans un atlas aussi génial que son objet. (Par Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Molière et François Morel m’ont fait pleurer
En novembre 2012, François Morel et ses camarades de scène jouaient Le Bourgeois gentilhomme de Molière au théâtre Odyssud de Blagnac, près de Toulouse. Et j’ai pleuré – à chaudes larmes même.
par Alexandra Sippel
Billet de blog
Molière porte des oripeaux « arabes »
Le 15 janvier 2022, Molière aurait eu 400 ans. Ce grand auteur a conquis le monde, a été traduit et adapté partout. Molière n'est désormais plus français, dans les pays arabes, les auteurs de théâtre en ont fait leur "frère", il est joué partout. Une lecture
par Ahmed Chenikii
Billet de blog
Quoi de neuf ? Molière, insurpassable ! (1/2)
400e anniversaire de la naissance de Molière. La vie sociale est un jeu et il faut prendre le parti d’en rire. « Châtier les mœurs par le rire ». La comédie d’intrigue repose forcément sur le conflit entre la norme et l’aberration, la mesure et la démesure (pas de comique sans exagération), il reste problématique de lire une idéologie précise dans le rire du dramaturge le plus joué dans le monde.
par Ph. Pichon