Bernard Drouère
Expert en réseau électrique et en traitement du signal à la retraite
Abonné·e de Mediapart

95 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 janv. 2022

PASS VACCINAL : Macron emmerde aussi les vaccinés

En changeant constamment les règles, 500 000 à 700 000 personnes de bonne foi se sont retrouvées avec un Pass Sanitaire de-activé le 15 Janvier 2022. Elles s’en souviendront avant de mettre un bulletin dans l’urne au prochaine élection présidentielle …..

Bernard Drouère
Expert en réseau électrique et en traitement du signal à la retraite
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Depuis le 27 novembre 2021, le rappel vaccinal est ouvert à toutes les personnes âgées de 18 ans et plus. La dose de rappel peut être administrée 3 mois après la dernière injection de vaccin ARN ou infection au Covid.

Depuis le 15 décembre 2021, les règles relatives au pass sanitaire ont évoluées pour les personnes de 65 ans et plus, et les personnes vaccinées avec du Janssen :

       - Les personnes de 65 ans et plus, vaccinés avec un vaccin double dose (Pfizer, Moderna ou AstraZeneca) doivent avoir fait leur dose de         rappel entre 3 mois (délai d’éligibilité) et 7 mois (délai maximal) après la 2e dose.

       - Les personnes vaccinées avec le Janssen doivent recevoir leur dose additionnelle ARN entre 1 mois (délai d’éligibilité) et 2 mois (délai maximal) après la 1e dose Janssen.

      - Au-delà de ce délai, leur ancien certificat de vaccination est considéré comme expiré.

Depuis le 15 janvier 2022, toutes les personnes âgées de plus de 18 ans et un mois doivent recevoir une dose de rappel au maximum 7 mois après leur dernière injection ou infection au Covid pour conserver un certificat de vaccination validant le pass sanitaire.

Le 15 Janvier 2022, le ministre de la Santé Olivier Véran estimait qu'entre 500 000 et 700 0000 personnes, qui n'ont pas fait leur dose de rappel à temps, verront leur pass sanitaire se désactiver.

Le 15 Février 2022, la délai maximal de 7 mois sera réduit à 4 mois.

Ainsi le président Emanuel Macron, en voulant emmerder les non vaccinés, emmerde aussi les vaccinés en changeant constamment les règles. J’en prends pour preuve un ami qui a reçu de l’assurance maladie en Septembre 2021 une lettre qui l’informait que son pass sanitaire n’était plus valable. Mon ami de plus de 65 ans, s’est fait vacciner le 15 Juin 2021 avec le vaccin Janssen chez son médecin traitant, qui lui a dit qu’il fallait faire un rappel dans les 6 mois, soit au maximum le 15 Décembre 2021. Ce qui semble se vérifier, en se référant au simulateur de l’assurance maladie, la dose additionnelle doit être faite à partir du 1er Septembre 2021 et en l’absence de cette injection, le pass sanitaire actuel ne sera plus valide à partir du 15 décembre 2021. Alors pourquoi a t-il eu son pass sanitaire invalidé ?.

Pour mon cas personnelle, j’ai reçu ma deuxième dose Pfizer le 10 Juin 2021, et je suis allé pour faire le rappel le 17 Novembre 2021, soit dans un délai de 5 mois. La règle d’éligibilité était de 6 mois à cette date, il a fallu que je me justifie auprès d’un médecin pour recevoir mon rappel. « Surtout ne le dite à personne que je vous est autorisé à vous vacciner » m’a dit le médecin. La semaine qui à suivie, s’est devenu 5 mois, puis 4 mois, pour arriver à 3 mois.

Il est à noter que les personnes de 65 ans et plus qui ont reçu leur deuxième dose le 15 Octobre 2021, devront recevoir la dose de rappel entre le 15 Janvier et le 15 Février 2022, pour ne pas perdre leur Pass Vaccinal. Seulement 1 mois pour recevoir la dose de rappel, alors que l’on a dû leur dire qu’ils avaient 7 mois pour le faire, lors de l’injection de la 2e dose.

Un grand nombre de personnes ne suivent pas au jour le jour, les changements opérés par le gouvernement, sur les règles de vaccination, c’est la raison qui fait que les personnes de bonne foi vont se retrouver sans pass vaccinal le 15 Janvier 2022. Monsieur Macron, elles s’en souviendront avant de mettre un bulletin dans l’urne au prochaine élection présidentielle …..

En quoi consistait le PASS SANITAIRE ?

Pour avoir un pass sanitaire, il fallait satisfaire l’une des quatre conditions suivantes :

1) Avoir un schéma vaccinal complet :

    1-a) personnes de moins de 65 ans :

          - pour les vaccins double dose (Pfizer, Moderna ou AstraZeneca), il s’agit d’avoir reçu 2 doses,

         - pour le vaccin Janssen, il s’agit d’avoir reçu une 2e dose de vaccin ARN entre 1 mois et 2 mois (délai maximal) après l’injection unique du Janssen.

    1-b) pour les 65 ans et plus, il s’agit d’avoir fait sa dose de rappel entre 3 mois et 7 mois (délai maximal) après la 2e dose, jusqu’au 15 Février. Au delà de cette date le délai maximal sera de 4 mois.

2) Avoir un test PCR ou antigénique négatif de moins de 24 heures.

3) Avoir une attestation de rétablissement, suite à une contamination au Covid 19, en fournissant un test PCR ou antigénique positif datant de plus de 10 jours et de moins de 6 mois. La durée de validité du pass sanitaire est de 6 mois.

4) Avoir une attestation de contre-indication à la vaccination Covid19 .

En quoi consistera le PASS VACCINAL ?

D’ici la fin de la semaine, après que le conseil constitutionnel est donné son avis sur le projet de loi adopté par le parlement, le pass vaccinal devrait remplacer le pass sanitaire. Le pass vaccinal ne sera applicable qu’aux personnes de 16 ans et plus.

Pour avoir le pass vaccinal, il faudra satisfaire l’une des quatre conditions suivantes :

1) Avoir un schéma vaccinal complet datant de moins de 6 mois, selon les mêmes conditions que le pass sanitaire.

2) Avoir une attestation de rétablissement, suite à une contamination au Covid 19, en fournissant un test PCR ou antigénique positif datant de plus de 10 jours et de moins de 6 mois. La durée de validité du pass sanitaire est de 6 mois.

3) Avoir une attestation de contre-indication à la vaccination Covid19 .

4) Être engagé dans un schéma vaccinal.

Cela concerne :

      - les personnes qui n’ont pas reçu leur dose de rappel dans les délais prévus (7 mois jusqu’au 15 Février et 4 mois à partir du 15 Février)

      - les personnes non vaccinés qui entamerait aujourd'hui son schéma vaccinal pourront obtenir un pass vaccinal une semaine après la deuxième dose.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viol, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Journal — Politique
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Journal
En Italie, la post-fasciste Giorgia Meloni cherche à faire oublier ses racines
Elle espère devenir l’an prochain la première femme à présider le Conseil en Italie. Héritière d’un parti post-fasciste, ancienne ministre de Berlusconi, Giorgia Meloni se démène pour bâtir un parti conservateur plus respectable, en courtisant l’électorat de Matteo Salvini. Une tentative périlleuse de « dédiabolisation ».
par Ludovic Lamant
Journal
Mario Vargas Llosa, Nobel de l’indécence
L’écrivain péruvien de 86 ans, entré à l’Académie française en fin d’année dernière, vient de déclarer sa préférence pour Bolsonaro face à Lula. Cette nouvelle prise de position politique reflète un parcours intellectuel de plus en plus contesté, marqué par des soutiens à des figures d’extrême droite en Amérique mais aussi de la droite dure en Espagne. Une enquête du n° 20 de la « Revue du Crieur », disponible en librairie. 
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Greenwashing et politique : le bilan environnemental d'Emmanuel Macron
[Rediffusion] Talonné dans les sondages par Marine Le Pen, le président-candidat Macron a multiplié dans l'entre-deux-tours des appels du pied à l’électorat de gauche. En particulier, il tente de mettre en avant son bilan en matière d’environnement. Or, il a peu de chances de convaincre : ses actions en la matière peuvent en effet se résumer à un greenwashing assumé.
par collectif Chronik
Billet de blog
Villages morts, villes vivantes
Nouvelle édition de « Printemps silencieux » (Wildproject). La biologiste américaine Rachel Carson avait raison bien avant tout le monde. Dans de nombreux villages de France, les oiseaux sont morts. Carson nous dessille les yeux au moment où une nouvelle équipe ministérielle veut accélérer la transition écologique. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Rapport Meadows 11 : est-il encore temps ?
Est-il encore temps, ou a-t-on déjà dépassé les limites ? C'est la question qui s'impose à la suite des lourds bilans dressés dans les précédents épisodes. Écoutons ce qu'a à nous dire sur le sujet le spécialiste en sciences et génie de l'environnement Aurélien Boutaud,
par Pierre Sassier
Billet de blog
Le stade grotesque (la langue du néolibéralisme)
[Rediffusion] Récemment, je suis tombée sur une citation de la ministre déléguée à l’industrie, Agnès Pannier-Runacher... Il y a beaucoup de façons de caractériser le capitalisme actuel. À toutes définitions politiques et économiques, je propose d'ajouter la notion de grotesque.
par leslie kaplan