Coronavirus : Faut-il s’attendre à un re-confinement comme dans certains pays ?.

Après cette période d’insouciance des vacances, la pandémie du Coronavirus repart de consoeur avec la reprise de l’activité économique et sociale. Le compteur des cas positifs s’affole. Certains professeurs de médecine sont alarmistes, d’autres le sont moins. Qui faut-il croire ?. L’analyse des chiffres publiés par Santé Public France permet de forger sa propre opinion …….

Selon le point épidiémiologique hebdomadaire du 17 Septembre 2020, en S37 près d’un million de personnes ont été testées (997 488 personnes) , et 53 384 ont été positifs, soit un taux de positivité de 5,35%. qui se décompose de la façon suivante :

  • 18 726 cas positifs chez les personnes asymptomatiques, soit un taux de positivité de 3,5%,
  • 25 120 cas positifs chez les personnes sympomatiques, soit un taux de positivité de 8,6%,
  • 9 538 cas positifs (origine non précisée dans le rapport de Santé Public France de la S37 !!).

 Depuis la semaine 36, le nombre de cas positifs est plus important chez les symptomatiques, alors que sur les semaines antérieures le nombre de cas positifs était plus important chez les asymptomatique, comme le montre le graphe suivant :

distribution-cas-positifs

En se reportant sur le nombre de cas positifs au Sars-Cov-2 journalier publiés par Santé Public France depuis le confinement (17 Mars) et le 18 Septembre, nous constatons que :

  • les valeurs oscillent beaucoup d’un jour à l’autre (rapatriement des données incomplètes ou non communiquées), c’est la raison pour laquelle j’ai préféré utiliser une moyenne glissante sur 7 jours (courbe rouge),
  • fin Juillet le nombre de cas journalier était à la même valeur qu’au début du confinement (environ 1 000 cas /jour),
  • fin août, la pente de la courbe est identique à celle pendant le début du confinement, soit un doublement des cas tous les 21 jours,
  • le nombre de cas journalier est 2 fois plus important (9 000 cas / jour) mi Septembre que le pic pendant le confinement (4 500 cas / jour),

et pourtant la situation n’est pas aussi préoccupante, que pendant la période du confinement. En effet le flux d’entrée à l’hôpital est 4 fois moins important que pendant le confinement. 

cas-positifs-covid

Le flux entrant à l’hôpital est égal à la variation journalière du nombre d’hospitalisation (la réanimation est comprise dans l’hospitalisation), auquel il faut soustraire les décès et les retours à domicile journaliers.

Fin Juin le nombre d’entrées à l’hôpital était de l’ordre de 100 / jour. Fin Août ce chiffre à commencé à augmenter, pour atteindre 500 le 18 Septembre.

Cette valeur de 500 entrées à l’hôpital par jour, reste bien inférieur au 1600 /jour au début du confinement, mais nous voyons bien que ces derniers jours la pente augmente sensiblement : des mesures de précautions doivent être prises, pour que la situation ne s’aggrave pas.

flux-entrant-hopital

Le nombre d’hospitalisation atteint 5800 au 18 Septembre (valeur du 21 Mars). Au début du confinement le doublement des hospitalisations était de 4 jours, alors qu’au 18 Septembre le doublement des hospitalisations serait de 9 semaines.

Le nombre de personnes en réanimation atteint 1000 au 18 Septembre, valeur proche du début du confinement. Contrairement à la période du confinement, cette fois tous les lits disponibles en réanimation ne seront pas affectés au Covid-19. Quel serait le nombre de lits de réanimation affectées au  Covid-19 ?.

reanimation

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.