Bernard Drouère
Expert en réseau électrique et en traitement du signal à la retraite
Abonné·e de Mediapart

106 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 sept. 2022

Bernard Drouère
Expert en réseau électrique et en traitement du signal à la retraite
Abonné·e de Mediapart

L’ouverture du marché de l’électricité : miroir aux alouettes.

L’ouverture à la concurrence a ouvert la porte à des fournisseurs alternatifs « fantoche », qui mettent la clé sous la porte, les uns après les autres. Ainsi un grand nombre de ménages, de copropriétés, de logements sociaux, d’entreprises et de petites communes reviennent dans le giron EDF. L’ouverture à la concurrence est un miroir aux alouettes, qui a eu pour conséquence l’augmentation du TRV.

Bernard Drouère
Expert en réseau électrique et en traitement du signal à la retraite
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Hier, la chaine public « Antenne 2 » annonce qu’Hydroption n’est plus en capacité de fournir de l’électricité à certaines collectivités territoriales.  

Hydroption était présent comme fournisseur alternatif d’électricité dans le rapport de la CRE du troisième trimestre 2021 [1], sur le segment Sites non résidentiels (Grands, Moyens et Petits).
Par contre Hydroption n’était plus présent dans le rapport de la CRE du quatrième trimestre 2021, et pour cause la société a été liquidée le 2 Décembre 2021 [2] , faute de repreneur, après seulement un mois de redressement judiciaire.

Cette société fondée en 2017 par un ancien trader Michel de Kerever, basée à Toulon, obtient des marchés en appel d’offre principalement auprès des collectivités locales.

La résiliation de ses plus gros contrats, en l’occurrence ceux remportés auprès de la Direction des achats de l’Etat et de la mairie de Paris, s’est opérée avant la fin de l’année 2021.
Les clients d’Hydroption sont progressivement transférés à l’opérateur historique EDF, qui est désigné fournisseur de secours par le ministère de la Transition écologique.

Alors pourquoi la chaine public « Antenne 2 » n’en fait état que le 26 Septembre 2022, soit plus de 9 mois après la liquidation du fournisseur alternatif d’électricité Hydroption ?.

Les collectivités territoriales doivent passer par une procédure d’appel d’offre [3], depuis l’ouverture à la concurrence, afin d’établir un contrat de fourniture d’électricité avec un fournisseur. Les acheteurs publics font souvent appel à des groupements de commandes qui se chargeront de sélectionner le fournisseur d’électricité qui convient le mieux au cahier des charges. 

C’est ainsi que  certaines collectivités se retrouvent liées avec un fournisseur d’électricité «fantoche». 

Depuis cette été, on entend sur les médias que les entreprises ont vu leur facture d’électricité multipliée par deux, voir par six [4]. Cela concerne les entreprises qui achètent leur électricité au jour le jour sur le marché de gros Spot dont le prix du mégawattheure est passé de 50 euros en Août 2021 à 400 euros en Août 2022.

Les PME, dont la puissance souscrite ne dépasse pas 36 kVA (les tarifs réglementés d'électricité ont disparu en 2016 pour les puissances supérieures à 36 kVA), peuvent contacter le fournisseur historique EDF. Selon les dernières annonces du gouvernement [5], le bouclier tarifaire serait applicable à tous les ménages, les copropriétés, les logements sociaux, les petites entreprises et les plus petites communes » . La hausse des tarifs de gaz et d'électricité serait limitée à 15 % en 2023.

De quoi inciter un grand nombre de clients partis chez les fournisseurs alternatifs à revenir dans le giron d’EDF.

Pour les puissances souscrites supérieures à 36 kVA, les entreprises peuvent souscrire aux tarifs jaune ou vert [6], qui seront plus stables que le marché de gros Spot.

[1] : Observatoire des marchés de détail du troisième trimestre 2021

[2] : Faillite d’Hydroption

[3] : Procédure d’appel d’offre pour l’attribution des marchés

[4] : Entreprises : des factures d'électricité multipliées par deux, voire par six

[5] : Hausse des prix de l'énergie : le bouclier tarifaire prolongé en 2023

[6] : Tarif vert d’EDF 2022

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Après l’embargo sur le pétrole russe, l’Europe dans le brouillard
Annoncée depuis des mois, la guerre du pétrole contre la Russie est une réalité depuis lundi 5 décembre. L’Europe a engagé un embargo, les membres du G7 imposent un plafonnement du prix du baril à 60 dollars pour les pays tiers. Avec quelles conséquences ? Personne ne sait.
par Martine Orange
Journal
Devant la cour d’appel, Nicolas Sarkozy crie son innocence
Rejugé pour corruption, l’ancien chef de l’État s’en est pris à une enquête illicite selon lui, et a réaffirmé ne rien avoir commis d’illégal en utilisant la ligne téléphonique « Paul Bismuth ».
par Michel Deléan
Journal
Les enjeux d’un second procès à hauts risques pour l’ancien président
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert sont rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant