municipales 2020 a Paris, Halte au monopoly urbain

Une vingtaine d'association parisiennes ont cosigné un appel aux candidats aux prochaines élections municipales à Paris, développant leurs principales demandes en matière de démocratie, d'urbanisme, de logement, de lutte contre la pollution et le réchauffement climatique. Elles vont poursuivre cette démarche unitaire autour de débats publics dans la campagne.

Municipales 2020 :

 

‘’Halte au Monopoly à Paris ! ‘’

 

Les associations s’adressent aux candidats !

 

Aujourd’hui ce sont les grands lobbys financiers, publicitaires, commerciaux ou de l’industrie du numérique qui décident de la société dans laquelle nous vivons et de l’avenir de notre ville. Ils ont davantage de poids que les habitants. Ce n’est plus possible : halte au Monopoly, producteur d’inégalités sociales et environnementales !

 

Depuis 6 mois, les associations et collectifs parisiens réunis à l’initiative de la fédération FNE Paris travaillent à l’élaboration d’une plateforme de propositions pour interpeller les candidats. Cette dynamique inter-associative, hors des logiques partisanes et ouverte à tous, porte la voix de la société civile dans la campagne municipale.

  Face aux urgences climatiques et sociales il est nécessaire de changer de modèle de développement, en prenant des mesures concrètes.

 

Nous demandons en priorité une refondation de la vie démocratique :

 Nous appelons à revoir sur le fond le processus d’élaboration des projets et de construction de la décision publique comme ont pu le faire de nombreuses villes en Europe. L’avis des Parisiens est primordial sur les grands sujets : reprise de constructions de grande hauteur, transformation des gares en centres commerciaux géants, projets liés aux JO, réponses au défi climatique et social.

 Nous demandons un accès, très en amont, des associations à l’information sur les projets, une participation citoyenne aux conseils           d'arrondissement et une efficacité renforcée des conseils de quartier, une refonte complète du processus de concertation et                     d’enquête publique sur les projets urbains, la participation associative aux jurys de concours d’urbanisme et d'architecture.

 Nous proposons que le prochain Conseil de Paris mette en place des commissions extra-municipales, garantes d’un véritable processus d’évaluation et de suivi dans la durée des grandes politiques mises en œuvre: règlement et urbanisme, climat et santé, mobilité et espace public, Seine et canaux, biodiversité et nature, vie associative et démocratie locale, accès aux services publics et à la culture.

 Face aux dangers liés à l’hyperdensification de Paris, nous demandons en urgence:

 Une révision générale du règlement d’urbanisme parisien actuel : Modifié en 2016, déstabilisé par l’abandon des COS, il favorise une hyperdensification de Paris. Les opérations d’urbanisme sont aujourd’hui menées au coup par coup, sans vision d’ensemble métropolitaine, siphonnant les richesses du territoire. Cette révision générale sera l’occasion de mettre l’environnement, la santé et l’accès au logement pour tous au centre des objectifs de l’urbanisme du 21ème siècle.

Un moratoire sur les grands projets emblématiques, immobiliers et urbains qui tournent le dos aux défis environnementaux et climatiques : Tour Triangle, Tour Montparnasse et son quartier, Projet nouvel R - Inventer Bruneseau, future ZAC Bercy Charenton, transformation des gares en centres commerciaux dont notamment la Gare du Nord, opérations « Ville Multi-strates » et « Mille arbres » sur le périphérique. Nous dénonçons en outre la dérive des appels à projets «  Réinventer Paris », « Réinventer la Métropole », qui produit un urbanisme dérogatoire et une maîtrise d’ouvrage publique aux mains des développeurs et investisseurs.

 Une sanctuarisation de tous les jardins en pleine terre, publics et privés, des espaces libres et de nature existants (cœur d’ilots, ceinture verte, réservoirs d’eau, talus plantés du boulevard périphérique, jardin de la cité universitaire, etc....), des corridors de biodiversité et des bords de Seine.

 Un plan ambitieux 2020-2045 de création de nouveaux espaces verts publics dans Paris (jardins de proximité, promenades plantées et parcs urbains) de même ampleur qu‘entre 1980 et 2005, soit 140 hectares.

 Un plan d’urgence pour les quartiers du nord et de l’est parisien qui accumulent difficultés sociales, scolaires, sécuritaires et environnementales.

 Un nouveau plan de circulation articulé avec le territoire de la région et du Grand Paris : privilégier la proximité des usages et les mobilités douces, détourner le trafic auto aux alentours des écoles parisienne pour limiter la pollution, amplifier le plan vélo Paris/banlieue.

 Un engagement concret et effectif sur le contrôle des véhicules polluants et sur la mise en œuvre de la ZFE (zone à faible émission) dans le Grand Paris.

 

« Paris n’est pas à vendre »

 Les fonds d’investissement ont pris le pouvoir à Paris avec un prix moyen du m2 à plus de 10 000€ et des loyers extravagants ! La hausse des valeurs foncières et immobilières est le premier obstacle au manque de logements et au maintien des classes populaires et moyennes dans la Capitale. Les JO de 2024 ne feront qu’accélérer cette évolution.

 

  • Exigeons dans l’immédiat un encadrement parisien et national strict des loyers ainsi que des locations touristiques saisonnières qui vident Paris de ses habitants.

 

  • Proposons de dissocier la question du foncier et celle du bâti, il est urgent de retravailler sur les modalités de municipalisation du sol.

 

  • Exigeons la sanctuarisation du statut du parc social et la création de logements sociaux selon des règles de densification mesurée.

 Convaincus que tous les sujets sont liés, nous serons avec les collectifs et les associations, force de propositions sur les sujets de mobilité et partage de l’espace public, logement et solidarité, maitrise du tourisme de masse.

 Les enjeux environnementaux et bioclimatiques ne peuvent trouver de réponses viables dans la durée sans volonté partagée des acteurs à tous niveaux, du local à l’international. Pour les prochaines élections municipales, à Paris, comme dans toutes les villes du « Grand Paris »,  il est temps de changer de cap !

 Associations signataires

 FNE Paris, Alternatives Territoriales Paris et Métropole, Rue de l’Avenir-IDF, CAC Collectif des Associations Citoyennes, SPPEF, La Seine n’est pas à vendre, ASA PNE Paris 18e, collectif Baron Leroy, Cavé goutte d’Or 18e, Sauvons notre Stade, Respiration Paris 15, ADA 13,  ARBRES, les Amis de Bercy Charenton 12e, association Netter Debergue 12e, Sauvons les arbres de l’ilot Navarre 5e, Collectif contre la Tour Triangle, Collectif Lachaise en action 11e, ARRBELV 5e,  Le 20e Autrement, Collectif des Riverains Gare de Lyon Daumesnil, Exemplarité 14….

 Contact presse FNE Paris contact@fne-paris.fr 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.