Trois contre-vérités sur la sortie du nucléaire en Allemagne

La production d’électricité à partir du charbon et du lignite n’a pas augmenté en Allemagne du fait de la sortie du nucléaire; la production d’origine renouvelable a plus que compensé, et de loin, la baisse de la production d’origine nucléaire. Les échanges d’électricité avec la France ont été en faveur de l'Allemagne depuis 2006.

TROIS CONTRE-VÉRITÉS SUR LA SORTIE DU NUCLÉAIRE EN ALLEMAGNE

Bernard Laponche – Global Chance

*

“Je ne vois pas comment tu peux exercer une démocratie quelconque si tu n’arrives pas
à te mettre d’accord sur un minimum de faits”

Benjamin Dessus, 10 avril 2019


*

Résumé

Depuis plusieurs années, on entend trois affirmations selon lesquelles la décision prise par l’Allemagne en 2000 de « sortir du nucléaire » a entraîné pour ce pays :

- Une augmentation de la production d’électricité à partir du charbon.

- Une augmentation des émissions de CO2 de la production d’électricité en Allemagne.

- La nécessité pour l’Allemagne d’importer de l’électricité de la France, principalement d’origine nucléaire.

Cet article, sur la base des données EUROSTAT, présente l’évolution de la consommation et de la production d’électricité en Allemagne de 1990 à 2018, avec une particulière attention portée à la période 2000-2018.

On constate tout d’abord que, sur la période 1991-2018, si la consommation énergétique finale totale par habitant a augmenté de 9%, la consommation par habitant des ménages a baissé de 11%, ce qui témoigne d’un effort important d’efficacité dans les usages de l’électricité dans le secteur résidentiel.

En ce qui concerne la production d’électricité, on constate que, sur la période 2000-2018, la baisse de la production d’origine nucléaire, de 94 milliards de kWh (TWh)  a été largement compensée par l’augmentation de la production d’origine renouvelable, essentiellement par l’éolien et le photovoltaïque , de 191 TWh. Dans le même temps, la production d’origine fossile (charbon, lignite, gaz, essentiellement) a diminué de 33 TWh.

Sur cette même période les émissions de gaz à effet de serre de la production électrique ont diminué de 16%.

Par ailleurs, l’Allemagne n’a pas eu à dépendre d’importations d’électricité de la France. Au contraire, ses exportations nettes vers la France ont toujours été positives sauf en 2011, année de l’arrêt de huit réacteurs électronucléaires après l’accident de Fukushima.

Ces résultats mettent sérieusement en cause les informations régulièrement propagées :

- Non, la production d’électricité à partir du charbon et du lignite n’a pas augmenté en Allemagne du fait de la sortie du nucléaire, au contraire, elle a décru, tout comme la production à partir de l’ensemble des combustibles fossiles.

- Oui, la production d’origine renouvelable a plus que compensé, et de loin, la baisse de la production d’origine nucléaire.

- Non, l’Allemagne n’a pas été importateur net d’électricité de la France. Bien au contraire, les échanges d’électricité avec la France ont été en faveur de l'Allemagne depuis 2006, à l'exception de l'année 2011.

*

On peut lire l'ensemble de l'article sur : 

https://journaldelenergie.com/nucleaire/contre-verites-allemagne-sortie-nucleaire/

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.