Macron plie devant l’extrême droite. Va-t-il se rompre ?

Chaque jour apporte son lot de nouvelles montrant que la démocratie glisse dangereusement vers la non-démocratie. Que peuvent les mots. Pas grand chose. Effort du Poème pour passer outre. Mais d'outre en outre, où allons nous ?

L’histoire bégayerait-elle

A nouveau

Sur la mémoire enfuie

Des malheurs et des morts

 

Partout la démocratie

S’abime

Dans les océans souverains

 

Chaque jour un peu moins d’eau

Pour la barque solidaire

Chaque soir des noyés dans la nuit

En tombent

 

La parole est fragile

Devant le cri

 

Le cri de celui qui meurt

Le cri qui couvre ce cri

 

Qui crie au juge de se taire

A la presse de se taire

Au fonctionnaire de se taire

 

L’histoire bégaie

Pour qui n’a pas oublié

 

Ces millions de morts dans la boue

Ces soldats honteux d’avoir été pris

Ces survivants honteux d’être encore vie

 

« Une connaissance inutile »

A écrit cette femme

Qui portait le prénom de ma mère

 

On nous parle de zone grise

Là où je ne vois que le brun qui domine

Puisque le droit de dire est mis en laisse

Les Parlements mis au pas

Des libertés mises au cachot

 

Jeunesse

Retrouve la seule jeunesse qui vaille

Celle qui sait défendre en riant

La liberté arrachée aux tyrans

En un temps pas si éloigné

Demande à tes grands-parents de t’en parler

Ils t’aiment tant qu’ils ont peur

De voir l’histoire qui bégaie

Broyer tes droits un à un

Avec ton consentement innocent

 

Ne laisse pas l’histoire bégayer

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.