Ca va Manu ?

« Monsieur le président Je vous fais une lettre Que vous lirez peut-être Si vous avez le temps »

« Monsieur le président

Je vous fais une lettre

Que vous lirez peut-être

Si vous avez le temps »

 

 

Manu.

Quel homme !

Mais non,

Pas de Manu !

C’est officiel.

 

Il faut l’entendre tirer sa tirade au gamin.

L’ancien Manu présentement Président.

 

Ah ! non ! c’est un peu court, jeune homme !

Tu pouvais dire … Oh ! Dieu ! que vous êtes joli,

Le roi joli de ce bois dont on fait des flûtes

Ce bois où se prosternent les oiseaux

Qui marchent sur leurs petites pattes

Ce bois où dort la princesse des lettres

Qui apprit au prince désormais roi

De quoi avoir un diplôme

Afin qu’il se nourrisse lui-même

En écrivant Révolution

 

Mais tout cela, nous a-t-il dit, en conclusion

De Révolution (Edition Pocket)

« Ce sont des rêves » 

 

Des rêves à trahir une fois élu

Comme il l’écrivit dans Esprit, en 2011

Conseiller de l’ancien roitelet.

Revue progressiste chrétienne a-t-on dit.

Mais c’était il y a longtemps

Bercy ne nous berçait pas alors de beaux rêves

 

Mais depuis on a eu Manu

Manu de Bercy

Manu de Rothschild

 

Da mi a manu

On connaît la chanson

Manu Chao a la mano negra

 

Manu

Le solo de l’Elysée

Qui fait les poches aux pauvres

Et donne aux riches.

Manu des bois n’est pas Robin.

 

Merci gamin pour ton « ça va Manu ? »

Manu qu’on a lu.

 

Qui écrivait que « les Français, eux, ont une volonté,

souvent négligée par leurs gouvernants ».

Les Français, Heu ! Lesquels ?

Ceux qui, comme Manu,

Ont appris chez Colette, Giono, Gide, Cocteau, Giraudoux,

Grace à mamie ?

Ou bien ceux qui n’ont pas eu l’occasion de  bien  apprendre ?

Et qui, oui, parfois, font les malins, pour exister,

Exister devant Manu, qui les dépasse et les domine,

N’ont pas connu Ricoeur, pour « apprendre à penser l’histoire »

Ni le Christ chez les jésuites,

Mais peut être seulement le ‘’Christ à la carabine’’, le Che.

Et encore !

 

Ni Henry Hermand  pour l’oseille dans les épinards

L’oseille en Marche.

 

Alors Manu,

Qui a dit ne pas aimer ceux qui en politique 

« Ont la conception du ticket dans la file »,

Que dis-tu à ce courtisan flatteur qui écrit

« Il va falloir que chacun s’y habitue :

Nous avons désormais un Président qui s’attache à défendre

La fonction, et qui… et qui…

Ce type de courtisan

Qui ploie  toujours devant l’amiral Larima,

La rime à quoi, la rime à rien,

 

Manu. Qui a écrit ?

« Il faut dépasser les schémas de pensée qui sont bien commodes » 

Un certain Emmanuel Macron.

Il faut relire son « Révolution »

Et son chapitre « Eduquer tous les enfants ». 

« Les résultats de notre école sont devenus médiocres » y lit-on.

Dés lors, à quoi sert ce

« Tu apprends d’abord à avoir un diplôme et à te nourrir toi même » ?

Voeu pieux, si rien n’a changé.

 

Alors Manu, on passe aux choses sérieuses ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.