Bernard Leon
Abonné·e de Mediapart

220 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 janv. 2018

Macron, de la révolution à la désillusion.

Je ne peux m’empêcher, en lisant l’article de Hubert Huertas, sur Mediapart, « A Versailles, Macron fait la cour aux rois du monde », de faire le rapprochement avec ce que nous dit Jean-François Gayraud dans « Théories des hybrides », où il s’attache à nous ouvrir les yeux sur l’évolution de la criminalité qui parvient désormais à influer sur la conduite des individus, entreprises et Etats.

Bernard Leon
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La conjonction de deux événements dans lesquels notre président va briller dans toute sa gloire, le sommet de Davos, évoqué par Laurent Joffrin dans un billet de lundi titré « Le spleen des milliardaires » (pas de lien disponible), et le Sommet de l’attractivité à Versailles de lundi, annoncé par Europe1, et traité dans un article de Mediapart par Hubert Huertas. (Lien en fin d’article), m’amène à un rapprochement éclairant de ces écrits avec les propos de Jean-François Gayraud dans son livre récent : « Théories des hybrides ».

Je ne peux m’empêcher, en effet, en lisant l’article de Hubert Huertas, intitulé « A Versailles, Macron fait la cour aux rois du monde », de relire Jean-François Gayraud qui s’attache à nous ouvrir les yeux sur « l’évolution de la criminalité qui parvient désormais à influer sur la conduite des individus, mais aussi des grandes entreprises et des Etats ».

Un phénomène qui puise d’abord sa source dans la mondialisation née des années 80, dont il ne représente pas seulement la face noire, mais en est un des moteurs les plus actifs.

Ce que Joffrin ne devrait pas contester, qui, après avoir taxé l’objectif de travail des participants à Davos : « Créer un avenir commun dans un monde fracturé » de « tardive lucidité », relaie un rapport de l’ONG OXFAM, affirmant : « que l’inégalité est un des traits essentiels de cette mondialisation tant célébrée à ce sommet des huiles essentielles ».

Gayraud nous explique que les processus d’hybridation des espèces criminelles sont facilités par l’existence de tout un demi-monde d’intermédiaires et de facilitateurs (banquiers, cabinets d’avocats, communicants, agents immobiliers, etc. qui, aidant à la fois les entités politiques et criminelles à blanchir leurs activités (argent et image), concourent ainsi à leur rapprochement.

Dés lors, on ne s’étonne pas de voir un jour l’actualité mettre en avant, comme un phénomène indéchiffrable, la proximité entre un Villepin et un Sarkozy avec un Djouhri, ancien voyou de banlieue, désormais qualifié d’homme d’affaires, affaires auxquelles il fut initié par un dirigeant d’Elf, avant d’être recruté par Vivendi Environnement, et devenir enfin un intermédiaire dans les ventes d’armes. Ce qui lui a permis d’aboutir au sommet, en jouant un rôle de premier plan dans l’affaire du financement, possible, de la campagne de Sarkozy en 2007, par le gouvernement libyen de Kadhafi. Un rôle que la justice française devrait lui demander d’expliquer, après son arrestation à Londres, si tant est qu’on ne lui permette pas de filer à l’anglaise avant d’être extradé.

Comme on ne s’étonne pas un autre jour, de voir invités par le président Macron, à Versailles, quelques banksters notoires et évadés fiscaux.

Etre réaliste en politique, n’est ce pas aujourd’hui inviter, déjeuner et diner avec les facilitateurs de l’hybridation criminelle internationale.

Dans son introduction à « Théorie des hybrides » Jacques de Saint Victor rappelle les propos de Raymond Aron dans sa préface au livre « Théorie de la classe des loisirs » de Thorstein Veblen (en 1970), qui prévoyait que le monde des échanges internationaux ne serait pas une « promesse de paix grâce à l’effacement progressif des frontières » mais resterait entièrement ouvert « à l’action des prédateurs, aux meurs barbares, au vol de la propriété et à l’enrichissement sans cause ». De Saint Victor rajoute : « en 1989, nous nous étions endormis dans un jardin à la française et nous nous sommes réveillés depuis dans une jungle mondialisée ».

Il n’est donc pas fou de prendre au sérieux la phrase de Hubert Huertas dans son article : « La réception de Versailles ne dit pas seulement que désormais la France est libérale et qu’elle ne s’en cache plus. Elle marque aussi le début d’une autre étape, incertaine ».

Cette étape incertaine, je la vois comme le contraire de cette « Révolution » que nous promettait Macron dans son livre ainsi titré. Car il n’aura jamais le courage de rompre avec le milieu dont il est issu, la banque et la finance, et sera emporté, malgré lui, on peut le craindre, à céder à l’ordre du monde que nous décrit Gayraud.

Pour conclure, Je reprendrai encore quelques mot à Jacques de Saint Victor : «  Lutter contre le terrorisme est plus « glorieux » que lutter contre des prédateurs ».

Versailles. Huertas. Mediapart : https://www.mediapart.fr/journal/france/220118/versailles-macron-fait-la-cour-aux-rois-du-monde

Versailles. Europe1 : http://www.europe1.fr/emissions/la-une-de-leco/emmanuel-macron-organise-le-grand-sommet-de-lattractivite-a-versailles-3552344

Rapport OXFAM par Marine Orange.

https://www.mediapart.fr/journal/international/220118/rapport-oxfam-un-monde-toujours-plus-inegalitaire

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants.
par Caroline Boudet
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour prendre une photo de famille, tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire de la politique française », contrairement à ce que pensent ses participants.
par Ellen Salvi
Journal — France
La FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c