Intervention du Pr. Luc Montagnier sur l’homéopathie à l’Assemblée Nationale

À la suite d’une tribune co-signée par des députés et parue le 20 juillet 2019 dans le JDD, «Tribune : 45 députés s’opposent au déremboursement de l’homéopathie», un colloque a été organisé sous la présidence des députés Yves Daniel et Paul Molac avec pour thème central « Homéopathie, une solution en santé publique »

À la suite d’une tribune co-signée par des députés et parue le 20 juillet 2019 dans le JDD, «Tribune : 45 députés s’opposent au déremboursement de l’homéopathie», un colloque a été organisé sous la présidence des députés Yves Daniel et Paul Molac avec pour thème central « Homéopathie, une solution en santé publique » avec la participation des Dr Hélène Renoux, Présidente de la Société Savante d’Homéopathie et du Comité Européen d’Homéopathie, Dr Bernard Poitevin, médecin homéopathe, conseiller scientifique de la Société Savante d’Homéopathie, Pr Luc Montagnier, biologiste et virologue, prix Nobel de physiologie et médecine, Dr Charles Bentz, président du Syndicat national des médecins homéopathes français et Joël Siccardi, président d’AHP France (Association Homéo Patients France) suivi d’une table ronde «Témoignages de pratique» avec : Albert Claude Quemoun, pharmacien, Jacqueline Pecker, vétérinaire, Florine Boukobza, dentiste, Pierre Popowski, pédiatre et Sandrine Haas, sage-femme.

Les orateurs se sont exprimés de 9h à 13h avec beaucoup de conviction et en s’appuyant sur les multiples travaux et expériences montrant la réalité des faits qui ne peuvent être occultés, d’autant plus que la salle Colbert de l’Assemblée Nationale avec son imposant tableau représentant Jean Jaurès à la tribune face à Georges Clemenceau nous remémorait aussi la célèbre position du ministre de l’Instruction publique François Guizot face à l’Académie de Médecine de l’époque que « si l’homéopathie était une chimère, elle disparaîtrait d’elle-même et que, si ce n’était pas le cas, elle perdurerait » !

Je voudrais insister sur l’intervention du Pr. Luc Montagnier, lauréat Nobel de Médecine et Physiologie, qui a fait un résumé des derniers travaux publiés démontrant une activité physique et biologique avec des hautes dilutions confirmant toujours plus les travaux du célèbre chercheur Jacques Benveniste, alors Directeur de Recherche à l’INSERM, publiés dans la célèbre revue Nature le 30 juin 1988 : 

Homéopathie- Luc Montagnier- Assemblée Nationnale - 28 novembre 2019 © Le droit de guérir

Tout d’abord Luc Montagnier précisa que de nombreuses publications font l’objet de censure car, alors qu’elles sont acceptées pour publication, celles-ci sont ensuite rétractées à cause d’interventions extérieures pour ne pas les rendre publiques comme je l’expliquais récemment avec plusieurs exemples:

https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/020819/une-nouvelle-forme-de-censure-avec-la-retractation-de-publications-scientifiques

Luc Montagnier insista ensuite particulièrement sur les travaux du Prof. Gerald Pollack de Seattle qui vient de découvrir une quatrième phase de l’eau avec des domaines de cohérence montrant ainsi le développement d’une recherche qui était jusqu’à présent limitée aux trois phases liquide, solide et vapeur amenant aussi une importante contribution aux travaux sur les hautes dilutions:

Les 4 Phases de l'Eau, la Zone d'Exclusion et l'Eau Vivante - Gérald Pollack © Ver de Terre production

pollack

De plus, les chercheurs italiens Vittorio Elia, Roberto Germano et E. Napoli de l’Université de Naples ont publié des travaux montrant une persistance de structures dissipatives dans l’eau liquide et aussi même en phase solide ce qui expliquerait un voile matriciel sur les granules homéopathiques à la suite de fortes agitations.

 

Traduction française du résumé:


« Cet article présente une brève revue des preuves – tant expérimentales que théoriques – de la formation de structures dissipatives dans l’eau liquide induite par trois types de perturbations physiques à faible contenu énergétique: solution extrêmement diluée, eau filtrée de manière itérative et de l’eau itérativement nafionée. Une attention particulière est accordée à la très récente découverte selon laquelle de telles structures sont extrêmement persistantes, même en phase solide: de grandes quantités pondérales d’agrégats supramoléculaires d’eau (avec chaque noyau de plusieurs centaines de nanomètres) ont été observées – à pression et température ambiantes – en utilisant des méthodes expérimentales facilement reproductibles. La nature de ces structures dissipatives est analysée et expliquée en termes de thermodynamique des systèmes éloignés de l’équilibre et de processus irréversibles, montrant leur origine quantique spontanée. Ces sortes de structures sont-elles la matrice même de la vie? »


Luc Montagnier fit référence également aux travaux du physicien belge Auguste Meessen qui viennent également soutenir les travaux de Jacques Benveniste en démontrant la présence de chaînes de nano-perles: https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/251119/levidence-visualisee-du-mecanisme-de-la-memoire-de-leau-de-jacques-benveniste

Finalement, Luc Montagnier résuma ses propres travaux sur l’ADN de bactéries qui pouvaient contaminer l’intestin de patients autistes suite aux travaux du chercheur américain Ian Lipkin en utilisant la méthode PCR et insista aussi sur l’importance de nouvelles bactéries qui pourraient être à l’origine de nouvelles épidémies nécessitant ainsi une approche pluridisciplinaire de la recherche dans son appel à la Ministre de la Santé.

L’un des fils de Jacques Benveniste, Laurent Benveniste, prit également la parole pour appeler toutes celles et ceux qui veulent aider une recherche ouverte et constructive à soutenir l’Association Jacques Benveniste pour la Recherche (AJBR) : http://www.jacques-benveniste.org/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.