La sensibilité magnétique des chiens au secours de Jacques Benveniste

Alors qu'une récente étude des chercheurs de l'Université de Bristol montrait que les abeilles et les fleurs communiquent à l'aide d'un faible courant électrique (1), une autre étude publiée fin décembre 2013 dans la revue scientifique "Frontiers in Zoology" montre que les chiens sont sensibles aux champs magnétiques ce qui leur permettraient de s'orienter lorsque le champ magnétique terrestre est stable (2).

Les chiens préfèrent ainsi uriner ou déféquer dans un axe nord-sud avec un environnement magnétique stable alors qu'ils n'ont plus ce comportement si l'environnement magnétique devient instable.

Les auteurs précisent dans leurs conclusions que les champs magnétiques sont stables dans environ 20% d'une période diurne ce qui expliquerait la difficulté à reproduire de nombreuses expériences sensibles aux champs magnétiques.

Nous rejoignons ainsi les travaux de Jacques Benveniste (3) publiés dans la revue Nature en 1988 montrant un phénomène ondulatoire avec des dilutions d'anti-IgE au delà du nombre d'Avogadro ce qui expliquerait la difficulté à reproduire à 100% de telles expériences sensibles à l'environnement électromagnétique terrestre instable ainsi que toutes les expériences en biologie classique qui ne sont pas reproductibles totalement.

Nous rejoignons également les derniers résultats de Luc Montagnier démontrant l'émission d'ondes électromagnétiques par l'ADN (4) et montrant ainsi un nouveau moyen révolutionnaire de la détection et du traitement des maladies.

Après ces recherches concernant les abeilles et les chiens, nous ne manquons pas de penser aussi à Cyril W. Smith, chercheur anglais de l'Université de Salford qui avait publié en France en 1995 son célèbre livre intitulé: "L'homme électromagnétique"(5). Il montrait spécialement que les patients allergiques étaient sensibles aux champs électromagnétiques.

Il faudra encore quelques efforts à certains chercheurs pour voir l'évidence concernant les êtres humains et l'influence de l'environnement électromagnétique (6). 

Plus de neuf années après le tsunami le lendemain de Noël 2004, les éléphants qui avaient cassé leur chaîne pour se réfugier avant la catastrophe sur les hauteurs de toutes les régions concernées ainsi que de nombreux autres animaux montraient un sixième sens très développé par rapport aux émissions électromagnétiques terrestres avant le tsunami contrairement aux touristes humains qui avançaient sur la plage de Phuket dont l'eau de mer s'était retirée pour mieux les submerger peu de temps après.

(1) http://blogs.mediapart.fr/blog/bernard-sudan/230213/les-abeilles-et-les-fleurs-au-secours-de-jacques-benveniste

(2)  http://www.frontiersinzoology.com/content/10/1/80/abstract

(3) http://www.nature.com/nature/journal/v333/n6176/abs/333816a0.html

(4)  http://www.femininbio.com/sante-bien-etre/actualites-nouveautes/luc-montagnier-ondes-l-adn-maladies-chroniques-71936

(5) Cyril W. Smith & Simon Best. "L'homme électromagnétique" Editions Encre, Paris, 1995

(6) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10904434

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.