Appel du Prof. Vincenzo Valenzi pour une recherche européenne sur les vaccins

La partie la plus embarrassante de la loi Lorenzin/Guerra en Italie sur les 10 vaccins obligatoires concerne précisément la protection vaccinale de l’hypothétique «immunité grégaire italienne»...

La partie la plus embarrassante de la loi Lorenzin/Guerra en Italie sur les 10 vaccins obligatoires concerne précisément la protection vaccinale de l’hypothétique «immunité grégaire italienne» comme si ce beau pays était un système fermé, autarcique et non intégré à la communauté européenne avec 15 pays sur 27 qui refusent toute idée d’une vaccination obligatoire avec comme dernière preuve celle du parlement suédois qui a rejeté en mai dernier le diktat du lobby pharmaceutique similaire à celui qui s’est passé en Italie :

https://lesmoutonsenrages.fr/2017/05/26/la-suede-interdit-les-vaccinations-obligatoires/

L’Union Européenne existe-t-elle ?

Nous avons un éminent statisticien comme Alfred Spira qui a signé pour la vaccination en France et d’autres chercheurs comme Antonio Aceti, professeur à la faculté de médecine « La Sapienza » à Rome ainsi que le vice-recteur de l’Université de Kiev comme délégué à la recherche Victor Martyniuk qui pourraient ensemble coordonner une recherche européenne rétrospective sur les 17 années passées et prospective sur les 3 prochaines années.

On pourrait également impliquer Luc Montagnier, lauréat Nobel de Médecine ainsi que Paolo Bellavite, professeur de pathologie à l’Université de Vérone.

Ce premier groupe de chercheurs éminents permettrait de promouvoir un projet européen en collaboration avec la Commission Européenne et les ministères de la Santé des pays européens en tant que projet prioritaire européen avant l’automne.

Cela pourrait être une réponse sérieuse avec une recherche large et contrôlée permettant de répondre aux légitimes préoccupations des populations européennes quant à l'efficacité et l'innocuité des vaccins en Europe.

En attendant, il serait sage de suivre la décision du parlement suédois pour une grande prudence face aux vaccins et que la Cour Constitutionnelle soit appelée à se prononcer sur la légalité de la loi imposée par Ranieri Guerra en Italie qui laisse une marge trop extemporanée face à cette expérience sur les enfants italiens pour comprendre ce qui se passerait d'ici trois ans…ce qui est fait pour les médicaments doit être réalisé pour les vaccins !

Vincenzo Valenzi

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.