L'environnement pollué à l'origine de nombreuses maladies dont la soi-disant dermite séborrhéique

Il apparaît désormais évident qu'un grand nombre de maladies sont provoquées par l'environnement que les êtres humains ont pollué depuis de longues décennies et spécialement pendant tout  le vingtième siècle.

Suite à l'Appel de Paris en 2004, un colloque a lieu depuis le vendredi 14 novembre à la maison de l'Unesco à Paris avec notamment Dominique Belpomme qui espère faire reconnaître la pollution comme "crime de santé publique":

http://www.lepoint.fr/sante/la-plupart-des-maladies-sont-liees-a-l-environnement-14-11-2014-1881017_40.php?google_editors_picks=true

Dominique Belpomme résume bien le changement de situation dans l'interview sus-citée:

"Qu'attendez-vous de ce nouveau colloque ?

Puisque les politiques n'ont pas compris, il faut passer à la morale et au droit. Mon but est de faire reconnaître par la Cour pénale internationale la pollution et la destruction de la nature comme crimes de santé publique."

Parmi toutes les maladies provoquées par l'environnement pollué, on peut citer une maladie de la peau visible au visage, la dermite soit-disant séborrhéique que j'ai étudiée depuis l'âge de dix-sept ans:

http://www.bernardsudan.net/post/Dermite-s%C3%A9borrh%C3%A9ique%3A-la-plus-grande-imposture-du-vingti%C3%A8me-si%C3%A8cle-en-dermatologie-et-en-m%C3%A9decine2

Cette réaction de la peau a été décrite pour la première fois en 1887 par le dermatologue allemand P.G. Unna à un moment où la fumée de tabac a commencé par envahir les lieux publics:

http://www.carevox.fr/sante-maladies/article/dermite-seborrheique-pourquoi

http://www.carevox.fr/sante-maladies/article/dermite-seborrheique-et-nouvelles

Nous sommes donc effectivement devant un crime de santé publique puisque l'industrie du tabac pollue et provoque ainsi des maladies artificielles (cancer, asthme, réactions de la peau) depuis plus d'un siècle alors que l'industrie pharmaceutique profite de l'explosion du nombre de ces maladies provoquées par l'environnement pollué pour augmenter ses bénéfices colossaux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.