Bernard Sudan
Ex Chef de Laboratoire en toxicologie et pharmacologie Ciba-Geigy, CIBA, Novartis 1975-2006 Bâle Suisse
Abonné·e de Mediapart

155 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 nov. 2020

Du prestidigitateur de Nature en 1988 à ceux du Lancet en 2020

Nous retrouvons les mêmes méthodes utilisées depuis le début de la crise sanitaire due au SARS-CoV-2 dans la procédure avec The Lancet en mai 2020 pour torpiller le protocole de Didier Raoult (Hydroxychloroquine + azithromycine) que celles utilisées contre Jacques Benveniste en impliquant un prestidigitateur avec la revue Nature en 1988

Bernard Sudan
Ex Chef de Laboratoire en toxicologie et pharmacologie Ciba-Geigy, CIBA, Novartis 1975-2006 Bâle Suisse
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On se souvient de la publication de Jacques Benveniste le 30 juin 1988 montrant une activité biologique à hautes dilutions et des « investigations » organisées par l’éditeur de Nature, John Maddox pour torpiller les travaux du célèbre chercheur. John Maddox avait notamment utilisé les « services » du prestidigitateur Randi pour participer, fait unique dans l’histoire de la recherche scientifique, à cette inquisition. En effet, Maddox me répondait mi-septembre 1988 que le test de Benveniste utilisé pour observer ce phénomène ondulatoire n’était pas en cause pour détecter des allergies courantes… alors que ce test était largement utilisé depuis dix ans dans le monde entier en parfaite corrélation avec la détection des IgE spécifiques:

https://www.bernardsudan.net/jacques-benveniste-et-lerreur-fatale-de-john-maddox-editeur-de-nature/

Avec du recul, on comprend bien que le lobby pharmaceutique voyait d’un mauvais œil l’émergence d’un nouveau paradigme torpillant ainsi des traitements aux effets secondaires notoires comme on le verra par la suite avec les multiples scandales Vioxx, Mediator ou Dépakine.

On se souvient également que le Nobel de chimie, Jean-Marie Lehn, un opposant notoire aux travaux de Jacques Benveniste, se retrouvait au conseil d’administration de CIBA à Bâle montrant bien comment les liens avec l’industrie pharmaceutique résonnent avec la situation que nous connaissons actuellement pour les liens d’intérêts de ceux qui défendent le remdesivir ou le potentiel « vaccin » de Pfizer contre la Covid-19…

Entretemps Jean-Marie Lehn avait tenté de passer une note du chimiste Jean Jacques dans les Comptes Rendus de l’Académie des Sciences pour essayer de trouver une explication au phénomène observé par Jacques Benveniste sans d’ailleurs convaincre. N’ayant aucun argument, ses opposants n’avaient alors plus que la calomnie qui a d’ailleurs mené la revue « Science et Vie » à être condamnée en 1991 pour diffamation:

Nous retrouvons les mêmes méthodes utilisées depuis le début de la crise sanitaire due au SARS-CoV-2 dans la procédure pour torpiller le protocole de Didier Raoult (Hydroxychloroquine + azithromycine) car ce traitement efficace et peu coûteux, utilisé par la moitié de la planète, nuit aux intérêts du lobby pharmaceutique n’ayant plus que des molécules toxiques comme le remdesivir ou des vaccins sans sécurité pour faire des bénéfices:

https://www.bernardsudan.net/remdesivir-vs-hydroxychloroquine-les-precautions-de-gilead/

Nous retrouvons le même scandale avec les prestidigitateurs de la revue britannique The Lancet qui publiait le 22 mai dernier une étude bidon pour démonter l’utilisation de l’hydroxychloroquine permettant dans une machination incroyable au ministre de la « santé » Olivier Véran d’interdire l’utilisation de cette molécule en début d’infection pour permettre au lobby pharmaceutique d’imposer le remdesivir, néphrotoxique !

Je réagissais immédiatement sur Twitter pour dénoncer cette mascarade alors que j’avais déjà ridiculisé seulement six mois après la publication de Nature en 1988 une étude « en aveugle » contre un placebo qui contenait 1 mg de nicotine afin de minimiser les effets secondaires dermatologiques des patchs à la nicotine:

On peut voir le déroulement de cette mascarade du Lancet impliquant dans cette machination le ministre de la « santé » Olivier Véran ainsi que la « presse » soutenue par l’Etat et les milliardaires dont Bill Gates:

https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/05/26/covid-19-le-traitement-a-l-hydroxychloroquine-pourrait-etre-suspendu-en-france_6040828_3244.html

https://www.lemonde.fr/sciences/article/2020/06/04/hydroxychloroquine-trois-auteurs-de-l-etude-du-lancet-se-retractent_6041803_1650684.html

Les prestidigitateurs doivent rester dans leur domaine et ne pas se risquer en Science et en Médecine !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Borne et l'écologie : un certain savoir-rien-faire
La première ministre tout juste nommée a exercé depuis huit ans de nombreuses responsabilités en lien direct avec l’écologie. Mais son bilan est bien maigre : elle a soit exécuté les volontés de l’Élysée, soit directement contribué à des arbitrages problématiques.
par Mickaël Correia et Jade Lindgaard
Journal
Zemmour et Pétain : une relaxe qui interroge, des motivations qui choquent
La relaxe d’Éric Zemmour pour ses propos sur un prétendu « sauvetage » des juifs français par Pétain a suscité de vives réactions. Les historiens que nous avons interrogés ne sont pas tant choqués par la relaxe - la loi Gayssot ne peut couvrir l'ensemble des allégations mensongères sur la seconde guerre mondiale - que par les motivations de l’arrêt. Explications.
par Lucie Delaporte et Fabien Escalona
Journal — Entreprises
Un scandale financier luxembourgeois menace Orpea
Mediapart et Investigate Europe révèlent l’existence d’une structure parallèle à Orpea, basée au Luxembourg, qui a accumulé 92 millions d’actifs et mené des opérations financières douteuses. Le géant français des Ehpad a porté plainte pour « abus de biens sociaux ».
par Yann Philippin, Leïla Miñano, Maxence Peigné et Lorenzo Buzzoni (Investigate Europe)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Entretien avec Ava Cahen, déléguée générale de la Semaine de la Critique
La 61e édition de la Semaine de la Critique se déroule au sein du festival de Cannes du 18 au 26 mai 2022. La sélection qui met en avant les premiers et seconds longs métrages, est portée pour la première fois cette année par sa nouvelle déléguée générale Ava Cahen qui défend l'amour du cinéma dans sa diversité, sa réjouissante monstruosité, ses émotions et son humanité.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Une fille toute nue
[Rediffusion] Une fois de plus la « culture » serait en danger. Combien de fois dans ma vie j’aurais entendu cette litanie… Et ma foi, entre ceux qui la voient essentielle et ceux qui ne pas, il y a au moins une évidence : ils semblent parler de la même chose… des salles fermées. Les salles où la culture se ferait bien voir...
par Phuse
Billet de blog
images écrans / images fenêtres
Je ne sais pas par où prendre mon film.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
Quand le Festival de Cannes essaie de taper fort
La Russie vient de larguer 12 missiles sur ma ville natale de Krementchouk, dans la région de Poltava en Ukraine. Chez moi, à Paris, je me prépare à aller à mon 10e Festival de Cannes. Je me pose beaucoup de questions en ce mois de mai. Je me dis que le plus grand festival du monde tape fort mais complètement à côté.
par La nouvelle voix