Arte et l'homéopathie : un évident changement de paradigme

Dans son reportage sur « L’homéopathie, médecine douce ou imposture ? », Arte a bien montré le vrai visage de ces opposants à l'homéopathie incapables d’envisager un autre monde conceptuel.

Dans son reportage sur « L’homéopathie, médecine douce ou imposture ? », Arte a bien montré le vrai visage de ces opposants à l'homéopathie incapables d’envisager un autre monde conceptuel.

captureartehomeopathie-1

En effet, lorsqu’un «ingénieur» nous montre des dilutions au-delà du nombre d’Avogadro, on comprend rapidement que celui-ci ne peut pas aller vers une autre conception du phénomène observé par les homéopathes et les patients qui choisissent le traitement qui leur convient le mieux et spécialement sans effets secondaires:

https://www.arte.tv/fr/videos/087948-000-A/l-homeopathie-medecine-douce-ou-imposture/

Au niveau historique, il faut bien remettre les pendules à l’heure : en effet, Avogadro a bien déterminé en 1811 qu’au-delà de 12 dilutions, il n’y avait plus de molécules et donc plus d’effets chimiques alors que les travaux de Samuel Hahnemann en 1796 sont largement antérieurs à cette barrière des dilutions, donc la conclusion logique pour toute personne raisonnable serait d’admettre que ce phénomène mérite d’être étudié plus particulièrement par de vrais chercheurs sans l'influence de l'industrie pharmaceutique et des lobbies !

Alors que cette recherche ne relève plus de la chimie classique, il faut alors accepter que ce domaine relève maintenant de la physique comme nous pouvons le comprendre aisément en regardant la vidéo du physicien belge Auguste Meessen, vidéo particulièrement bien éloquante :

https://www.youtube.com/watch?v=i78z2tUmpyM&t=3540s

capturemeessen

La ritournelle des études en double aveugle contre placebo ne tient pas puisque que j’avais ridiculisé deux groupes suisses de Bâle et Berne qui voulaient démontrer une « efficacité » de patchs à la nicotine pour arrêter de fumer. En effet, ils avaient utilisé un « placebo » contenant 1 mg de nicotine et ma lettre à l’éditeur de la célèbre revue britannique « The Lancet » a ainsi été rapidement publiée :

captureecranlancetnicotinesudan1
captureecranlancetnicotinesudan2

On peut aussi argumenter différemment avec un exemple précis que les pseudo études en double aveugle contre placebo n’ont aucune valeur car pourquoi démontrer la « très grande efficacité » de crèmes corticoïdes  contre un placebo « excipient » alors que les effets secondaires de ces crèmes corticoïdes sont redoutables (dépendance, acné des corticoïdes, etc. concernant des centaines de milliers de patients).

La Haute Autorité de Santé (HAS) a la mémoire bien courte (pas la mémoire de l’eau…) en oubliant les multiples scandales sanitaires avec des molécules comme le Médiator ou le Vioxx qui ont fait des dégâts considérables chez les patients innocents qui avaient confiance dans leur médecin allopathe conseillé par les visiteurs médicaux…des laboratoires pharmaceutiques. Cette même autorité de santé peut facilement autoriser des anticorps monoclonaux (Dupixent) à 1450 euros les deux seringues contre l'asthme et la dermatite atopique alors que le cromoglycate de sodium (Lomudal) a été retiré de la vente... par Sanofi car peu coûteux et sans effets secondaires alors que nous avons beaucoup de recul avec cette dernière molécule ! La finance l’emporte donc sur la Santé et cette tendance voit d’un mauvais œil l’émergence de traitements « gratuits »…qui pourraient nuire aux profits des actionnaires !

https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/250120/sanofi-dupixent-et-cromoglycate-de-sodium

Les opposants n’ont évidemment pas le niveau scientifique et les multiples publications dans des revues de haut niveau, notamment la découverte majeure du PAF-acether, médiateur de l’allergie et de l’inflammation par Jacques Benveniste en 1972 ainsi que sa structure chimique en 1979 sans oublier les multiples travaux scientifiques du Professeur Luc Montagnier, lauréat Nobel de Médecine et découvreur du virus HIV du SIDA qui a bien démontré par la PCR (Polymerase Chain Reaction) couramment utilisée dans la recherche, un effet biologique avec les hautes dilutions.

https://www.youtube.com/watch?v=_2xInJFD23k

Il est aussi nécessaire de remettre en place les derniers plaisantins qui voudraient remettre en cause le célèbre test de dégranulation des basophiles humains (TDBH) de Jacques Benveniste, commercialié en 1978 sous le nom de Baso-Kit par l’Institut Mérieux. En effet, l’Institut Pasteur « courrait » derrière le test de Benveniste avec son test Allergolam de Dry et Leynadier de l’hôpital Rothschild à Paris. Le test de Benveniste corrélait précisément avec la détection des IgE spécifiques dans le sang mais avait l’avantage de viser les cellules cibles de l’allergie, les basophiles. C’est pour cette raison que le test de Benveniste, beaucoup plus sensible, démontrait un phénomène ondulatoire dans la célèbre publication de Nature, laissant penser à tous les chercheurs dignes de ce nom, un phénomène ondulatoire électro-magnétique.

C’est d’ailleurs pour cette raison que l’éditeur de Nature, John Maddox ne pouvait qu’admettre cette réalité d'un effet biologique sans molécules dans sa réponse du 14 septembre 1988, le test de Benveniste pour la détection des allergies courantes n’étant pas en cause, montrant ainsi son impossibilité à reconnaître un autre monde conceptuel pour ne pas mettre en péril l’industrie pharmaceutique qui allait nous montrer toutes ses capacités à envoyer des dizaines de milliers de patients (Vioxx: 30000 décès aux USA!) dans l’au-delà au cours des trois décennies suivantes !

La suite nous montra la panique des opposants à un tel changement de paradigme avec Leynadier à la tête de la société française d’allergologie, abandonnant « son test » …avec l’Institut Pasteur…et montrant ses « hautes capacités » à ne rien produire pour aider les allergiques qui représentent une forte partie de la population avec les multiples molécules polluantes de l’environnement aussi bien dans l’air que dans la nourriture ! Traiter les symptômes est plus simple et lucratif que de chercher une étiologie:

https://www.youtube.com/channel/UCeQB3vdsKeZU-E0zORZr0vQ/videos?view=0&sort=dd&shelf_id=1&view_as=subscriber

captureyoutubebernardsommaire

J’ai l’avantage d’avoir connu tous les intervenants de cette histoire, d’avoir piégé l’éditeur de Nature, John Maddox, d’avoir ridiculisé ceux qui voulaient imposer des études en double aveugle qu’ils ne s’imposaient pas à eux-mêmes, d'avoir résolu une maladie de la peau, la dermite séborrhéique d'étiologie inconnue depuis 1887 alors que les dermatologues ont évité soigneusement de résoudre cette maladie de la peau pour prescrire et vendre de multiples crèmes inutiles et dangereuses !

À bientôt pour la prochaine conférence internationale « Coherence 2020 » de Rome le 12 mars 2020… sans certains "chimistes" mais avec les physiciens et des scientifiques sans conflits d'intérêt !

capturecoherence2020

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.