Jacques Benveniste et l'erreur fatale de John Maddox, éditeur de Nature...

maddoxnature1988
On se souvient que suite à la publication de Jacques Benveniste dans la revue Nature le 30 juin 1988 (1) démontrant un effet biologique avec des hautes dilutions d'anti-IgE, donc sans molécule au-delà du nombre d'Avogadro, une polémique sans précédent depuis Galilée allait provoquer un séisme dans le système scientifique international.

A l'occasion de l'anniversaire des 25 années de cette publication, j'ai retrouvé une correspondance avec la réponse de John Maddox à mon courrier lui expliquant qu'en recherche allergologique nous obtenions des résultats très positifs avec l'allergène tabac et l'haptène nicotine couplé à l'albumine sérique humaine, ce qu'un certain Alain de Weck de Berne pouvait confirmer avec le même test ainsi qu'avec d'autres tests immunologiques...

Or, dans ce courrier datant du 14 septembre 1988 donc après le passage en juillet 1988 du trio Maddox, Randi et Stewart à Clamart, John Maddox écrit bien que la "version standard du test de dégranulation des basophiles humains (TDBH) de Jacques Benveniste que j'avais utilisée n'était pas contestée"... (2) et que seulement le fait d'obtenir un effet biologique avec des hautes dilutions était en fait la cause de leurs investigations et des réactions incontrôlées d'une multitude de chercheurs conservateurs qui ne voulaient pas admettre l'évidence avec un test très sensible...

John Maddox s'était donc à l'époque scié la branche sur laquelle il se trouvait car le fait d'écrire que le test de Benveniste montrait sa très haute sensibilité pour des doses "normales" d'allergènes alors que son test était utilisé par un très grand nombre de chercheurs en immunologie dans le monde entier, allait signifier aussi qu'un phénomène ondulatoire existait bien au-delà du nombre d'Avogadro et méritait toute l'attention nécessaire.

Maintenant vingt cinq années plus tard, le phénomène est encore plus clair pour les innocents avec une manip dans le coin d'un jardin... en faisant passer un tuyau d'arrosage contenant de l'eau en mouvement intense sur un haut-parleur émettant une basse fréquence de 24 Hertz et filmé par une caméra 24 images par seconde...(3)

Si les innocents avaient bien regardé les courbes de dégranulation de Jacques Benveniste et aussi celles... de John Maddox lui-même (4), ils n'auraient pas perdu leur temps à developper les Coxibs qui ont provoqué les dégâts que nous connaissons.
Mais au fait Marcel-Francis Kahn était un rhumatologue qui allait participer au développement des Coxibs !

En conclusion, on comprend mieux la panique soudaine qui s'est emparée de l'industrie pharmaceutique (5, 6).


(1) http://www.nature.com/nature/journal/v333/n6176/abs/333816a0.html

(2) Correspondance John Maddox/Bernard J.L. Sudan 14 september 1988

  

maddoxnature1988

 (3) http://blogs.mediapart.fr/blog/bernard-sudan/060413/la-memoire-de-leau-de-jacques-benveniste-visible-loeil-nu-pour-les-nuls

(4) Maddox J, Randi J, Stewart W.W. "High-dilution" experiments a delusion and Dr. Jacques Benveniste replies. Nature, 334, 28 july 1988, pages 287-291.

(5) http://www.carevox.fr/sante-maladies/article/l-industrie-pharmaceutique-tente

(6) http://www.jacques-benveniste.org/Voeikov_Benveniste_25years-Koktebel-Crimea-COSMOS-and-BIOSPHERE-2013.pdf

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.