Les médias français "oublient" les manifestations pour la liberté vaccinale en Italie

Alors que les médias français alarmaient la population sur les soi-disant milliers de décès par le virus H1N1 début 2010 dans une entreprise de désinformation totale...

Alors que les médias français alarmaient la population sur les soi-disant milliers de décès par le virus H1N1 début 2010 dans une entreprise de désinformation totale:

https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/220717/la-longue-histoire-des-scandales-sanitaires

ceux-ci continuent actuellement dans le sens inverse et donc l'absence totale d'informations sur les nombreuses manifestations actuellement en Italie contre le décret de la ministre de la santé italienne Béatrice Lorenzin qui veut imposer 12 vaccins obligatoires et qui inventait en direct à la télévision 270 décès par la rougeole à Londres en 2013 alors qu'il n'y avait eu qu'un seul décès...:

https://www.youtube.com/watch?v=gSasDe-Xf9o&feature=youtu.be

http://www.ilfattoquotidiano.it/2017/07/22/vaccini-corteo-a-milano-per-la-liberta-vaccinale-migliaia-in-marcia-no-al-decreto/3747279/

"Aucune négociation sur la peau de mon fils: rien n'est obligatoire"

corteo-milano-no-vax-675

Les italiens ne veulent pas laisser leurs enfants entre les mains de la multinationale GSK (GlaxoSmithKline) alors que Ranieri Guerra est à la fois directeur général du département "prévention" du ministère de la santé italien et également conseiller de la Fondation GSK

En France, la mobilisation s'organise rapidement pour la liberté vaccinale en laissant le libre choix à ceux qui innocemment feraient injecter à leurs enfants des vaccins contaminés comme les derniers travaux en microscopie électronique à balayage le démontrent:

https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/180717/preuves-irrefutables-de-contamination-dans-les-vaccins

http://petitions.ipsn.eu/mobilisation-vaccins-enfants/index.php

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.