Les raisons de la colère des gilets jaunes

Je reprends l'essentiel d'un article de Guillaume Duval paru dans le mensuel Alternatives Economiques n°385 de décembre 2018

Quelques explications. " Sur les 9 premiers mois de 2018, les rentrées de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques ont bondi de 1,4 milliards d'euros , soit une hause de 18%. Tandis que l'impôt sur les sociétés étaient en recul de 3,4 milliards, moins 19%, et que les autres impôts ( principalement ISF, droits de succession et impôts sur les revenus du capital ) ont baissé de 7,1 milliards d'euros soit moins 25%. De quoi nourrir le soupçon d'injustice fiscale "

" Les taxes représentent...56 % du prix du diesel ( 54% en moyenne zone euro ) et 61% du super 95 ( 59% zone euro )….entre février 2016 et octobre 2018, le SP95 a augmenté en France de 26% à la pompe et le diesel de 50% …Hors taxes, le prix du SP95 s'est accru de 58% et celui du diesel de 96%". L'évolution du cours du pétrole a donc eu un impact certain.

" Le 5 novembre dernier, l'Hexagone " était dans la moyenne européenne ( 1,54 €) pour le SP 95 , au-dessus pour le diesel ( 1,51 € pour 1,44 € ). " En revanche...sur le terrain de la hausse des taxes, entre novembre 2015 et novembre 2018, avec une hausse de 12,3%, l'Hexagone est le 3ème pays d'Europe pour la hausse des taxes sur le SP95 ( 5,1% en moyenne dans la zone euro ) mais surtout en 2èmeposition...  concernant la hausse des taxes sur le diesel, avec un bond de 30,1 % contre 13,5 % en moyenne dans la zone euro. " Remarque: La France est le pays européen " les plus dieselisé " !

" Plus on est pauvre et plus on dépense en carburants si on possède une voiture " ( 8,3% du budget du ménage pour les 10% les plus pauvres pour 3,8 % pour les 10 % les plus aisés ) … et le clivage rural-urbain, et encore plus rural-parisien est déterminant ". Un point important explique des difficultés spécifiques à la France, il s'agit de l'étalement urbain particulièrement marqué dans notre Pays  " chaque français occupe...en moyenne 445 m2 au sol avec les maisons, les centres commerciaux, les routes etc... Cette surface est 1,9 fois plus importante qu' au Royaume-Uni, 1,5 fois plus qu'en Belgique, 1,4 fois plus qu'en Allemagne, 1,3 fois plus qu'en Italie " . Plus d'étalement, plus de km à parcourir … " nombreux sont nos concitoyens obligés d'utiliser davantage la voiture qu'ailleurs "

La taxation des carburants comprend 2 volets: la TVA à 20% et la TICPE " d'un montant fixe en euro par litre, révisé chaque année dans le cadre de la loi de finances. Elle s'établit en 2018 à 0,69 € par litre de SP95 et 0,61 € par litre de diesel." En 2013 ( pour le budget 2014 ), on a inséré dans le calcul de la TICPE une contribution climat énergie donnant un  prix au CO2. A cette CCE, les pouvoirs publics associent une trajectoire pour le prix de la tonne de CO2...en 2014, 7 euros la tonne...dans le budget 2018, la trajectoire prévoit " d'atteindre 86 euros la tonne...ce qui porterait cette année-là la TICPE sur le SP95 à 0,76 € et celle sur le gazole à 0, 78 €. En 2017, la CCE a rapporté 6,4 milliards d'euros, sa hausse devrait faire rentrer 2,7 milliards d'euros supplémentaires dans les caisses en 2018 et 10,8 milliards d'euros en 2022. ".

"La loi de transition énergétique en 2015 prévoyait que - l'élargissement progressif de la part carbone doit être compensé à due concurrence par un allégement de la fiscalité pesant sur d'autres produits, travaux ou revenu - Le gouvernement a certes respecté cette obligation, mais en réservant cette compensation  à ceux qui acquittent l'ISF et des impôts sur les revenus du capital .

Quant aux mesures prévues par le gouvernement pour ( répondre ) à la grogne, chèque énergie, primes à la conversion de véhicules anciens, super-prime de conversion destinée aux plus pauvres, " Edouard Philippe a chiffré ce plan 500 millions d'euros, un montant qui reste cependant sans rapport avec les quelques 15 milliards d'euros par an de surcoûts engendrés à terme par la hausse des taxes sur les carburants." !!!!

Pour des données supplémentaires sur le sujet, je vous conseille de lire la totalité de l'article dans le numéro d' Alternatives Economiques cité en référence.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.