Une nouvelle race de députés arrive donc à l'Assemblée Nationale: plus beaux, plus jeunes, plus actifs, presque la parité hommes-femmes (très bien), des gens qui connaissent la vraie vie, surtout la vie économique d'ailleurs, que des gagnants, et "vous allez voir ce que vous allez voir !". Enfin des lois adaptées aux exigences de..., de quoi au fait ou de qui ? Plein de chefs d'entreprises, de cadres et cadres sup, de personnes issues de professions libérales et de la -nouvelle-économie (numérique, mon amour !) légitimement représentés et plein d'ouvriers, enfin 1, il ne faut pas quand même pas exagérer. De toute façon, depuis que la lutte des classes est enterrée, où est le problème si l'Assemblée censée représenter l'ensemble des citoyens, ne compte que des CSP + et ++ ?. Donc tous ces nouveaux députés plein d'allant qui vont siéger à l'Assemblée, voteront des lois répondant à l'intérêt général. Quelques fonctionnaires spécialisés dans la rédaction des lois aideront dans la rédaction de textes législatifs très techniques. Un détail, une virgule mal placée peuvent entraîner le rejet d'un projet de loi au moment de sa discussion ou juste après.... Mais il existe d'autres spécialistes bien aguerris dans le maquis législatif, des gens très compétents, influents grâce à leurs réseaux politico-économico-financiers et installés de longue date au Palais Bourbon: les lobbyistes. Les vieux renards face aux louveteaux. Certains textes de lois dans "l'ancien temps" étaient déjà des copiés-collés de textes rédigés par les lobbys. Et demain ? Que croyez-vous qu'il arrivera ? La loi Sapin 2 sur la lutte contre la corruption et la transparence de la vie économique a prévu et seulement prévu, la création d'un registre des représentants d'intérêts et un code de déontologie. Une liste et un code ! Aucune définition du lobbying, pas de statut du lobbyiste, juste une suite de noms. Qui fait quoi? avec qui? pour quoi? quand? Les questions ne seront pas posées. Quant à la future loi Bayrou, silence radio sur le sujet ainsi que sur le renforcement des pouvoirs de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. Un avenir radieux donc pour les professionnels du rentre-dedans en douceur, sourire éclatant et haleine fraîche. Nos nouveaux députés pourront prendre du poids, les agapes sont nombreuses et gratuites. Et ils auront besoin de l' expertise de ces gentils lobbyistes, de leur éclairage argumenté, avant de se lancer dans des propositions de lois. Le clé en mains, le sur-mesure, la haute couture permettront d'éviter les mauvaises surprises, les rejets pour anti-constitutionnalité ou rédaction floue et portant à interprétations. Tous ces députés, chefs d'entreprises et autres représentants de professions libérales, seront de fait des proies faciles car bienveillantes. Ils défendront, et c'est humain, des intérêts catégoriels dans lesquels ils sont personnellement impliqués. N'ayant aucune expérience dans un domaine très technique, très formalisée, celui de la Loi, s'en remettre à des pros pour aller vite et bien, voilà la solution pratique et efficace. La nouvelle loi Travail promet d'être saignante pour certains, ceux qui ne sont pas représentés à l'Assemblée Nationale. La loi Travail oui mais pas que ! La suite promet quelques -avancées- sociales sauce libérale que d'aucuns (les gagnants) appellent réformes mais que d'autres (les variables d'ajustement de l'économie financiarisée appelées aussi salariés) qualifient de régressions. Que des gens de mauvaise foi qui ne comprennent rien au Macronisme et doutent des jours enchantés promis à tous. Dernière réflexion: parmi les électeurs du mouvement REM se trouvent certainement des salariés du privé et du public. Insondable mystère que ces citoyens se tirant une balle dans le pied. Masochisme, ravage de l'illettrisme ou myopie aggravée qui ne permettent pas de lire le programme de l'ex candidat et actuel président Macron ? Vite un psy !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.