Putain...encore 1500 jours avec E.Macron, voire plus si affinités électorales !

( E.Macron, volet 8 ) Il reste plus de 1500 jours au président des riches pour mettre totalement à bas le modèle social "à la française", ce modèle honni par la droite néolibérale et les prosélytes décérébrés et irresponsables du dogme -moins d'Etat, plus de marché-

 Il reste plus de 1500 jours au président des riches pour mettre totalement à bas le modèle social "à la française", ce modèle honni par la droite néolibérale et les prosélytes décérébrés et irresponsables du dogme -moins d'Etat, plus de marché- et vive la mondialisation sans freins, vive le laisser-faire joyeux et combien excitant. Il en sortira bien quelque chose, quelques gagnants, malheur aux perdants, tant pis pour eux. " Y z'ont qu'à ". Et puis la théorie du ruissellement hein !, ça marche pas d'accord mais ça pourrait ! Persévérons.

E.Macron, président des riches, veut réduire les dépenses publiques de 60 milliards d'ici 2022. Pas dans les dépenses militaires, ni dans celles destinées aux entreprises au nom de la compétitivité, "sainte compétitivité priez pour nous", ce mot fourre-tout, slogan, justification à tous les errements de nos décideurs polytechniciens, énarchiens, et hauts fonctionnaires du Trésor, dieux de l'Olympe bercyenne. Cette manne distribuée sans contreparties : pacte de responsabilité, pacte de compétitivité, CICE, crédit d'impôt recherche et j'en passe dans les niches fiscales. Combien de milliards par an ? 30, 40 milliards, plus ? Certainement plus. Pour quels résultats ? On cherche, on creuse, on trouve: AUCUN. Déficit commercial de la France en 2017: 62,3 milliards. Excédent commercial en Allemagne: 249 milliards. Le MEDEF tend la sébile (c'est une seconde nature, moins d'Etat mais plus d'aides) pour réduire les coûts salariaux pestiférés. Notons que dans le secteur des produits manufacturés le coût horaire en France est inférieur à celui de l'Allemagne... Les gouvernements successifs complices des exigences et chantages patronesques ferment les yeux sur la question essentielle : la compétitivité hors-coût (qualité, image, technologie, innovation, commercialisation, réelle valeur ajoutée etc... ). Trop compliqué. Trop de remises en cause des organisations, des stratégies, des politiques-produits et trop d'incapables à désigner. Ils viennent de l' ENA et de nos Grandes Ecoles….

Revenons à E. Macron, président des riches qui parallèlement à la réduction des dépenses publiques a supprimé une partie de l'ISF. Cadeau de 3,5 milliards. A mis en place la flat-tax sur les revenus du capital: cadeau de 1,3 milliards. Pour les dividendes, le cadeau s'élève à 1,8 milliards. Par an. Quant à l'entourloupe de la suppression de la taxe d'habitation, elle aboutit in fine à un gain de 9 milliards pour les 20% les plus riches. Pour les 80 % restants, ce sera 10 milliards. 9 pour 20% et 10 pour 80 %. Le compte y est. Pour les 20%....

Continuons. Régime au pain sec pour les associations qui créent le lien social, éduquent et soutiennent les plus défavorisés. Les emplois aidés: à la trappe. Pour les communes, les départements et les régions, c'est le serrage de ceinture. Le secteur hospitalier: exsangue. La liste est longue et concrétise l'objectif de ce quinquennat: remplacer le modèle social à la française par le modèle anglo-saxon. La casse est menéee sciemment par le gouvernement et le souverain qui le dirige à la baguette (non avec son sceptre ).

Pendant ce temps-là, le montant de la fraude et de l'évasion fiscale estimée pudiquement à 80 milliards d'euros peut être multiplié par 2 ou 3. Et parallèlement depuis 2002 la saignée à la Direction Générale des impôts se poursuit: 37 600 emplois supprimés depuis 2002. 2019 promet d'être un bon cru. Pour "libérer la croissance", entravons les contrôles ! 

Que prévoit E.Macron, président des riches sur les sujets primordiaux qui engagent notre avenir ? Le réchauffement climatique et la transition écologique par exemple: RIEN ou de vagues promesses. Ainsi, un budget de 14 milliards sur le quinquennat pour rénover 500 000 logements par an. Promesse déjà non tenue par F. Hollande en son temps…. Dès le départ, le compte n'y est pas. Il faudrait 20 milliards. La fin du glyphosate, reportée à des jours meilleurs. La réduction de la part du nucléaire et le développement des énergies renouvelables: embrouille et sac de noeuds. Le soutien à une agriculture et à un élevage " raisonnés ": RIEN. Le Grenelle de l'environnement: du vent.

La lutte contre la précarité:  non seulement RIEN mais E. Macron, président des riches n' a qu'une idée en tête:  faire la peau au Salariat. CDD, TP, interim, auto-entreprenariat, contrat de projet et tous les contrats atypiques style UBER pour privilégier le travail à la tâche du XIXème siècle. Voilà qui fait saliver notre auguste Jupiter (j'aurais pu utiliser une autre image mais restons correct).

E.Macron raisonne comme un homme du siècle passé avec des concepts et des convictions d'un autre âge. Il nous parle d'un temps révolu mais qui se voudrait le modèle pour l'Avenir. Ce président imbu de lui-même est pétri de certitudes néolibérales. Et pas de -macronxit- avant 2022... !La politique d' E.Macron servira d'argumentaire à l'extrême-droite pour la future présidentielle avec au final une union de l'extrême droite et de la droite -dure- aux législatives.

Mais que fait...la Gauche ? Qui est-elle ? ( combien de divisions ?) Où est-elle ? Où va- t-elle ? ( de Charybde en Scylla ?). Pierre Dac ou Pierre Desproges auraient pu répondre. 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.