"C’est l’austérité qui a conduit à la montée des égoïsmes nationaux et des tensions identitaires..."

Voici un billet de blog de Thomas Piketti très intéressant et limpide, où il énonce ce qui devrait être à mon sens une évidence pour bien davantage de gens, et singulièrement pour nos dirigeants: "C’est l’austérité qui a conduit à la montée des égoïsmes nationaux et des tensions identitaires. C’est par le développement social et équitable que la haine sera vaincue." ( http://piketty.blog.lemonde.fr/2015/11/24/le-tout-securitaire-ne-suffira-pas-2/)

 

Ce qu'il dit recoupe ce que j'avais maladroitement tenté d'exprimer ici: https://blogs.mediapart.fr/bf/blog/231015/la-racine-des-problemes-racisme-et-colonisation ainsi qu'ici: https://blogs.mediapart.fr/bf/blog/110115/liberalisme-obscurantisme-ultraliberalisme, et qui prend un relief particulier depuis le 13 novembre.

 

Il faudrait être optimiste, continuer à dire que l'injustice et la violence sociale créent des monstres; que l'hyper-consumérisme se nourrit de la frustation et du décervelage, qu'il favorise le nihilisme et détruit le lien social. Le problème est que lorsque le monstre se manifeste, on n'en voit plus, on ne veut plus en voir que la si commode monstruosité, laquelle permet justement, au moment où émerge, au moment précis où pourrait enfin émerger la critique de nos horreurs économiques, de la taire.

Il faudrait être optimiste. Mais une action stupide appelant une réaction stupide, il nous faudrait des dirigeants intelligents comme le premier ministre norvégien lors de la tuerie perpétrée par Breivik ("Nous allons répondre à la terreur par plus de démocratie, plus d'ouverture et de tolérance."), ou un peuple qui sache se réunir pour demander davantage de justice sociale, sans discrimination. L'état d'urgence empêche toute manifestation, et la sidération et l'atonie sur la question sociale qui nous caractérisent ne datent pas de vendredi dernier... Quant à nos dirigeants, ils ne conçoivent la politique qu'"à la corbeille". On m'objectera le pacte de stabilité écorné pour celui de sécurité? Mais c'est justement l'aveu d'une incroyable duplicité -on pouvait donc faire autrement?-, et également celui d'un oubli absolu du sens du mot "socialiste"!

Hugo parlait de fermer les prisons en ouvrant des écoles. Nous continuerons de nier l'inhumanité de la folle logique du profit égoïste à court terme, d'ériger murs et portiques, d'ouvrir des prisons et de fermer leurs portes derrières lesquelles les faux prophètes se trouvent tout à leur aise. Et le manque de perspective et d'espoir fera le reste, continuant de produire, à la chaine, des desperados écervelés.

Chapeau les artistes!

 

Cabaret - Willkommen, Bienvenue, Welcome © Bob Fosse

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.