Birane DIOP
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 août 2021

J’ai lu Mâle Noir, premier roman de l’écrivain sénégalais Elgas

Elgas bouscule encore une fois les conventions sociales bâties sur des bagatelles, et nous invite à méditer sur cette question : Qu’est-ce que c’est que « Aimer » ?

Birane DIOP
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Cela faisait deux mois que je n’avais pas signé un papier pour une note de lecture ou tout simplement pour aborder un sujet politique, économique ou qui relève de mon domaine d’activité, la gouvernance de l’information. Mais un écrivain majuscule m’a extirpé des caves de la paresse intellectuelle dans lesquelles je m’étais vautrées. Oui, j’avais la flemme d’écrire. C’est quand même grave pour quelqu’un qui se bat contre la défaite de la pensée. Cela dit, cet auteur est le polémiste El Hadji Souleymane Gassama plus connu sous le nom d’Elgas, père du pamphlet Un Dieu et des Mœurs. Il vient de publier Mâle Noir, son premier roman paru aux Éditions Ovadia. Ces deux productions n’ont pas la même matrice mais elles partagent des points commun : la belle écriture, l’érudition et le courage. 

Dans ce grand texte passionnant, « dérangeant et universel », le narrateur, brillant intellectuel sénégalais, docteur en Anthropologie à l’université de Caen, fan de Brel, de Desproges et du petit Arsenal, trajectoire assez analogue avec celle d’Elgas, aborde plusieurs thématiques dont : l’amour, la liberté, la condition de l’Homme, la vie d’immigré en Hexagone avec ses nombreuses péripéties, le racisme, et son lot de conneries en toile de fond, de ce que Spinoza, appelait « les passions tristes ».

Mais de toutes ces questions majeures, Elgas pointe surtout sa plume éclairée et éclairante sur une notion centrale « Aimer » dont la richesse est sans commune mesure.

Que signifie « Aimer » fortement imbibée d’empathie, dans nos relations familiales, amicales, affectives ? Mieux encore, quelle place occupe ce sentiment dans les interstices de nos vies en ces temps gris, de fermetures ?  Est-ce qu’on peut « Aimer » son prochain comme soi-même en faisant abstraction de sa couleur de peau, de sa langue, de son espace géographique afin d’atteindre dans toute sa plénitude le concept glissantien de la « poétique de la relation »?

D’ailleurs, c’est sur cette magnifique et terrible maxime que commence le livre à la page 11, avec ces mots « Aussi loin que je me souvienne, on ne m’a jamais appris à aimer. Je dois dire que les choses n’ont pas beaucoup évolué. Quand j’ai entrepris moi-même d’y remédier, je n’ai pas eu plus de chance ».

Dès l’entame du texte, le Mâle Noir porte son regard sur cet infinitif « inexprimé » qui le tiraille, et tenaille son humanité. Le narrateur est dans une quête d’Amour dont il n’arrive pas à toucher. Il lui est impossible d’aimer. Cette chose qui fait que l’Homme s’évade dans le sourire de son semblable est un territoire interdit pour le Mâle Noir. Mais pour combler ce manque, il se love dans les abattis du football. « Aimer une famille, des amis, des proches. Un amour. Le grand. L’élu. Je n’en savais rien mais j’en manquais fichtrement. Je voulais apprendre à aimer pour trouver cette libératrice de mon énergie. Rien de tout cela ne se décrétait. Il me restait le foot et le Boxing Day », écrit le narrateur à la page 37.

Ces questions qui taraudent son esprit n’épargnent pas sa mère. Pour lui, la vision du monde de sa mère est très étriquée. Par conséquent, il s’y oppose. « Je refuse tous les combats qui semblent conditionner mon salut, et peu importe que ça soit face à ma mère. Je ne veux rien en savoir. » page 40.

Comme si c’était écrit, le Mâle Noir fait une rencontre décisive avec une fille. Mélodie, une étudiante en géographie à la Sorbonne. Elle touche de plein fouet le cœur du Mâle Noir. Grâce à cette femme blanche, il arrive à aimer d’un amour pur. Il aime intensément sa Mélodie. Le Mâle Noir a dégoté dans cette relation amoureuse tangible, quelque chose qui touche à l’universel.

Ces quelques lignes couchées à la page 130 témoignent ce sentiment de grâce. « Ce fut la première fois depuis bien longtemps qu’on m’offrait du soin, de l’attention, de la tendresse. Et je le devais à une petite orpheline dépressive ». Alors que sa mère le voyait avec une fille de sa communauté, de son peuple in fine de son pays. Une sénégalaise, tout simplement.

Dans ce manuscrit ponctué de divers sujets comme l’amour, la liberté, l’immigration, le racisme, Elgas bouscule encore une fois les conventions sociales bâties sur des bagatelles, et nous invite à méditer sur cette question : Qu’est-ce que c’est que « Aimer » ?

 Birane DIOP

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie