Bobille
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 oct. 2021

Amis insoumis, retrouvons un dialogue respectueux

Les réactions aux propos récents de Mélenchon ont illustré la grande difficulté des différentes sensibilités de gauche à échanger respectueusement. Aucun résultat fructueux ne peut vraisemblablement émerger d'une telle situation : je propose aux insoumis qui liront ce billet trois éléments permettant de restaurer un dialogue respectueux et la possibilité d'une entente.

Bobille
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce billet s'adresse aux militants LFI.

Il est écrit par quelqu'un qui n'attend rien d'une élection présidentielle et plus grand chose de Mélenchon, mais s'est plus ou moins résigné à voter "utile" (c'est-à-dire pour lui) compte tenu du contexte. Nous sommes un certain nombre à nous préparer ainsi à passer outre notre antipathie pour cette élection et/ou pour sa personne. Encore faut-il ne pas nous décourager d'ici là.

Au vu des événements récents, c'est loin d'être gagné. Les griefs qu'on peut avoir envers Mélenchon ne feront pas l'objet de ce billet : d'une part je n'ai pas l'ambition de le faire changer et d'autre part c'est en connaissance de cause que je me prépare à voter quand même pour lui (sans illusion, mais pas sans hésitation donc).

En revanche, le visage que votre mouvement donne à voir en ligne dès qu'il est question de votre chef n'aide vraiment pas à faire cet effort. Je vous le dis honnêtement : les interactions qu'on a avec vous quand on critique Mélenchon sont inadmissibles de la part de personnes qui sensées être dans le même camp social que nous. De deux choses l'une : soit c'est bien le cas et dans ce cas vous devez engager un dialogue respectueux avec nous pour nous convaincre de voter Mélenchon ; soit ce n'est pas le cas et dans ce cas il faut nous laisser tranquille. J'écris ce billet en partant du principe que malgré de réelles différences, nous sommes dans le même camp. Je l'écris de mon point de vue, sans prétendre que les torts soient unilatéraux. A vous d'en écrire le reflet si vous le jugez utile.

Sans plus attendre, voici selon moi trois points essentiels pour pouvoir entamer un dialogue respectueux :

1. Cessez de culpabiliser tout autre choix.

Vous étiez les premiers à critiquer le PS (à juste titre) quand il tenait exactement le même discours : "Votez pour nous sinon ce sera la droite ou les fascistes. Ne demandez pas mieux ce n'est pas crédible, c'est nous ou le désastre."

Est-ce que ça vous avait convaincu de voter pour eux ?

Exemples à éviter

2. Acceptez les critiques constructives et prenez les en compte

Les tweets ci-dessus répondent à une personne de gauche qui se plaint de la dernière boulette de Mélenchon, alors qu'il se résolvait à voter "utile" : pas du tout un militant PS/LREM hypocrite faisant feu de tout bad buzz pour disqualifier LFI. Pourtant, cette personne a pris de plein fouet une vague d'insoumis outragés en campagne pour défendre leur chef envers et contre tout.

C'est juste inadmissible de ne pas faire la distinction entre la malveillance du camp d'en face et les critiques légitimes de votre camp. Ok pour faire bloc contre des adversaires politiques mais vous ne pouvez pas systématiquement mettre les erreurs et les défauts bien réels de Mélenchon sous le tapis au seul motif qu'ils sont instrumentalisés par nos adversaires. Bien sûr que c'est le cas, mais ça ne les efface pas pour autant et au bout d'un moment ça finit par constituer un réel boulet quand on se donne pour objectif de rassembler tout le monde. La moindre des choses si on veut y arriver, c'est de prendre en compte les critiques quand on se plante et et de ne pas récidiver. Tout ceux dont vous espérez qu'ils votent pour Mélenchon peuvent légitimement exiger ça, et se plaindre quand le deal n'est pas respecté.

3. Soyez exigeants envers Mélenchon

J'ai dit que je n'avais pas l'ambition de corriger les défauts de Mélenchon mais vous, les militants, devriez l'avoir. Vous ne pouvez pas d'un côté dire que ce qui compte c'est le programme et de l'autre excuser sans ciller votre chef à chaque dérapage sans rien remettre en question, à commencer par le choix de sa personne.

C'est difficile de nier que sa dernière sortie révèle, à défaut d'hostilité envers les juifs, une vision très regrettable de la "culture judaïque". Quand bien même ce ne serait effectivement pas le cas, c'est à tout le moins une faute politique des plus grossières parfaitement irresponsable de la part de quelqu'un qu'on nous présente comme le seul espoir pour la gauche. Les leçons de l'épisode sur les tchétchènes (et celles des épisodes précédents sur l'antisémitisme) n'ont de toute évidence pas été tirées. Face à ce qui est au minimum une récidive de bourdes inexplicables dont vous aurez quand même du mal à convaincre que leur succession ne trahit pas de fâcheux préjugés, vous devez pour nous rassurer exiger et obtenir des améliorations visibles de l'extérieur. Au contraire, il faut bien dire que vous donnez l'impression d'une armée en ligne prête à agonir de propos confinant parfois à l'invective quiconque formulerait de telles exigences.

Je veux bien croire que ce spectacle quasi-fanatique n'est le fruit que d'une minorité d'insoumis très actifs en ligne. N'empêche que ça n'aide pas à se focaliser sur le programme en passant outre la personne, et encore moins à se raccrocher aux branches quand Mélenchon déconne. A titre personnel, je trouve extrêmement dur d'expliquer autrement que par un certain culte de la personnalité que LFI n'ait pas d'autre candidat.e que Mélenchon à proposer après 5 ans d'existence. Le moins qu'on puisse dire, c'est que le visage qu'elle a donné à voir dernièrement ne m'a pas détrompé.

N'en jetez plus !

Ne pas culpabiliser les autres choix, prendre en compte les critiques et être exigeants envers celui qui vous représente et pour qui vous nous demandez de voter : ces demandes ne me paraissent pas disproportionnées. C'est hélas rare qu'elles soient respectées dans des espaces (réseaux sociaux, espaces commentaires) dont il faut reconnaitre qu’indépendamment du sujet, ils offrent rarement à voir des discussions respectueuses et apaisées. Vous avez à cet égard vous aussi certainement des griefs légitimes à faire valoir et je vous invite à les exposer sans outrance et de manière constructive, comme je crois l'avoir fait.

Si nous sommes bien dans le même camp et si nous avons bien pour objectif de trouver un terrain d'entente pour cette élection, parvenir à échanger respectueusement est un préalable indispensable.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo : Valérie Pécresse veut faire bouger la droite
Mardi, Valérie Pécresse a affiché son soutien aux victimes de violences sexuelles face au journaliste vedette Jean-Jacques Bourdin, visé par une enquête. Un moment marquant qui souligne un engagement de longue date. Mais, pour la suite, son équipe se garde bien de se fixer des règles.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
L’ancien supérieur des Chartreux de Lyon, Georges Babolat, accusé d’agressions sexuelles
Selon les informations de Mediacités, trois femmes ont dénoncé auprès du diocèse de Lyon des attouchements commis selon elles lors de colonies de vacances en Haute-Savoie par le père Babolat, décédé en 2006, figure emblématique du milieu catholique lyonnais.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)
Journal — Asie
Clémentine Autain sur les Ouïghours : « S’abstenir n’est pas de la complaisance envers le régime chinois »
Après le choix très critiqué des députés insoumis de s’abstenir sur une résolution reconnaissant le génocide des Ouïghours, la députée Clémentine Autain, qui défendait la ligne des Insoumis à l’Assemblée nationale, s’explique.
par François Bougon et Pauline Graulle
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Le nucléaire, l'apprenti sorcier et le contre-pouvoir
Les incidents nucléaires se multiplient et passent sous silence pendant que Macron annonce que le nucléaire en France c'est notre chance, notre modèle historique.
par Jabber
Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar
Billet de blog
Un grand silence
L'association Vivre dans les monts d'Arrée a examiné le dossier présenté par EDF. Nous demandons, comme nous l'avons fait en 2010 et comme nombre de citoyens le font, que soit tenu un débat public national sur le démantèlement des centrales nucléaires : Brennilis, centrale à démanteler au plus vite.
par Evelyne Sedlak