Le gouvernement français va-t-il privatiser les barrages ? pétition nationale

Alerte du Comité Central d'Entreprise d'EDF contre cette privatisation rendue possible par les lois sur l'énergie et imposée par la commission de Bruxelles.

Datée du 10 décembre, je pense que l'information et la pétition associée, courageuse de la part des salariés d'EDF doit être connue de toutes et tous.

Il s'agit ici de démocratie véritable et de démocratie représentative tout autant que de la protection, tant de l'énergie propre du pays que de la sécurisation durable des installations et de l'encadrement du prix de l'énergie produite, pour l'ensemble des Français afin que le pays protège cette ressource de toute privatisation et de toute exploitation opportuniste par des entreprises privées :

Les citoyens français, les électeurs français ont-ils donné mandat à un quelconque parlementaire pour dilapider les outils de production énergétique publics ? Ceux-ci ont été financés par les impôts depuis plusieurs générations.

Pourtant, la Suède, la Suisse, l'Allemagne et la Norvège protègent en amont - et vis à vis de la Commission Européenne - leurs industries hydrauliques et hydro-électriques : elles leur permettent de respecter mieux un avenir énergétique durable, objet récent de la COP 21.

Extraits d'un article informatif daté du 17/12/2015 paru sur le site www.multinationales.org : 

« C’est l’histoire d’un trésor énergétique public que ministres et parlementaires – de droite et de gauche – cèdent peu à peu au secteur privé. Les concessions hydro-électriques françaises fournissent 12 % de l’électricité produite chaque année sur le territoire et constituent la première source d’énergie renouvelable du pays. Financés par les deniers publics, et entretenus – pour le moment avec succès – par quelque 6000 techniciens, les ouvrages hydrauliques donnent accès à une ressource énergétique particulièrement utile aux heures de pointe, quand la demande menace de dépasser l’offre. » http://multinationales.org/Le-gouvernement-francais-va-t-il-privatiser-les-barrages

« L’opérateur historique, et principal, des concessions hydrauliques attribuées par l’État pour une durée de 75 ans, c’est EDF. Son changement de statut, en 2004, déclenche le début de la fin du service public... D’établissement public, EDF devient société anonyme. Résultat : l’année suivante, la Commission européenne signale à la France que l’obligation de mise en concurrence doit s’appliquer, puisque le service public n’est plus confié à un établissement public. En 2006, les députés français rassurent Bruxelles et votent une loi qui supprime la clause de préférence pour EDF sur la gestion des ouvrages hydrauliques. »

« Au cœur de l’été 2015, les députés adoptent la loi de transition énergétique, qui offre les concessions hydrauliques (barrages et autres ouvrages) à la privatisation. La loi « permet de passer d’un gestionnaire public, EDF, société dans laquelle l’État est majoritaire à 84 %, à des sociétés d’économie mixte (SEM) privées dans lesquelles la part de l’État tombe à 34 %)  », détaille Jean-Luc Magnaval, élu CGT au comité central d’entreprise (CCE) d’EDF, institution représentative du personnel. »

Ce CCE d'EDF publie (http://public.cceedfsa.fr/page-30-0-0.html) :

Alerte du Comité Central d'Entreprise d'EDF contre cette privatisation rendue possible par les lois sur l'énergie et imposée par la commission de Bruxelles.

  • Pensez-vous que les barrages soient convoités par des investisseurs soucieux de leur entretien, de la sûreté des populations, de la fourniture de l'électricité au meilleur coût ?
  • Pensez-vous que des opérateurs privés voudront se mettre ainsi à disposition de la collectivité, sans contrepartie ?
  • L'exemple de l'eau potable, de l'assainissement, des autoroutes est sans appel : c'est non !
  • Pensez-vous que les autres pays européens ont laissé brader leur patrimoine hydraulique ? Là encore, c'est très majoritairement non.

Voici quelques raisons majeures pour renoncer à tout projet d'ouverture à la concurrence.

Ensemble refusons cette spoliation du bien commun !

N’hésitez pas à signer la pétition contre la mise en concurrence des concessions hydrauliques sur

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2014N46821

Pétition contre la mise en concurrence des concessions hydrauliques

Pour: Président de la République

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.