«La vie poésie» de Râjel - Quand la marée remonte

Râjel, amie chère, musicienne, actrice, motsicienne… sa plume de femme. Elle parle l'ontologie, les rêves nourriciers, le changement de référenciel. Poète des profondeurs de l'être, de la société, des contributions actives à la création collective, de l'implication nouvelle à ce nouveau monde qui point.

Quand la marée remonte
Remonte la marée
La feuille blanche détonne
Quand passe la marée

Et des nuits à basculer des jours
Des jours à bousculer des rêves
le jour a basculé la nuit
Porteuse
La nuit a bousculé nos rêves
À faire disparaître
Avant que de ne réapparaître
Par éclatement
Dans la glisse d’un printemps
Un anneau de Saturne
Un anneau par être

Au creux des mains
Roule et s’enroule à dérouler
L’infini qui fuit par la fenêtre

Et même
Même si les poignets lacèrent
Même
L’individuel fait rage
À tous les étages

Au royaume des gens foutres
Bercy dans son grand œuvre
Compte à compte
Recompte et décompte
Sinistre
Perfide
Étriqué
S’accroche à sa comptabilité

Ne vois-tu pas que le monde a changé
Jadis il attendait le sauveur
Aujourd’hui il attend quelque chose
À laquelle chacun-e voudrait bien contribuer
Participer dans l’instant T
Est-ce une crise existentielle
Qu’avons-nous fait de l’imagination

Nous proposons des cercles
Le collectif est la solution
Pour la création
D’un nouveau monde

 

Râjel - La vie poésie

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.