Langage journalistique, déontologie, démocratie consistante et prospective

Bonjour X,

(nom du journaliste introuvable dans l'article et à “Contactez le journaliste”),

Votre journal papier et numérique, La Nouvelle République des Pyrénées, devrait être attentif aux effets rhétoriques subliminaux afin de ne pas flatter un racisme populiste en s'appuyant sur des expressions désuètes et connotées :

« Des voleurs à la roulotte interpellés » # (article en fin de billet)

Publié le 30/10/2015 à 07:56

http://www.nrpyrenees.fr/article/2015/10/30/45974-des-voleurs-a-la-roulotte-interpelles.html#xtor=EPR-1

 

1- Lexicologie

Définitions du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales, du Larousse, du Sénat :

vol à la roulotte

« 1844 vol à la roulotte (Dict. arg. « Myst. Paris », p. 105); 3. a) 1878 « grande voiture où logent les forains, les nomades » (Rigaud, Dict. jargon paris., p. 302) http://www.cnrtl.fr/etymologie/roulotte »

 

Le terme de "vol à la roulotte" correspond en effet à un siècle où le racisme et l'ostracisme * à l'égard des “gens du voyage”, des “Roms”, des “ populations non-sédentaires” n'étaient pas condamnables devant les tribunaux ; aujourd'hui si.

* a) Décision de mettre ou de tenir à l'écart d'une société, d'une collectivité par des mesures discriminatoires.

   b) Attitude hostile d'un ensemble de personnes constituant une communauté envers ceux qui lui déplaisent.

 

ethnie - nf (grec ethnos)

Groupement humain qui possède une structure familiale, économique et sociale homogène, et dont l'unité repose sur une communauté de langue, de culture et de conscience de groupe.

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/ethnie/31396

 

nomade

« le terme " nomade " utilisé par la loi du 16 juillet 1912 a disparu de la législation avec la loi du 3 janvier 1969. »

« c) Les travaux de l'Union européenne et du Conseil de l'Europe

Il convient d'abord de relever que de nombreux gens du voyage ont acquis la nationalité du pays dans lequel ils séjournent ou d'un autre pays limitrophe. Cette situation - très généralisée en Europe occidentale - a néanmoins été sensiblement modifiée par les évolutions des pays d'Europe de l'Est, un pourcentage important des Tziganes et gens du voyage émigrés récemment de ces pays ayant soit la nationalité du pays d'immigration, soit le statut d'apatride, soit aucun document administratif. »

http://www.senat.fr/rap/l96-283/l96-2831.html

 

2- Histoire législative

Car la législation n'a cessé d'évoluer à l'égard des populations non sédentaires :

 

« Deux siècles de législation spécifique...

Bohémiens et saltimbanques

1789 Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen

Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits (art. 1er)

1795 Loi du 10 vendémiaire an IV

Création d’un passe-port pour l’intérieur pour voyager d’un département à l’autre

1804 Code civil des Français

« Le domicile de tout Français, quant à l’exercice de ses droits civils... » (art. 102)

1810 Code pénal

Création des délits de vagabondage et de mendicité

1815 Circulaire du 15 décembre1815

Obligation d’un livret pour les colporteurs, marchands de livres d’almanachs et de chansons

1863 Circulaire du ministre de l’Intérieur

Obligation d’un carnet pour les saltimbanques, bateleurs, joueurs d’orgues, musiciens ambulants et chanteurs

1890

Suppression des passe-ports pour l’intérieur


Forains et nomades

1912 Loi du 16 juillet 1912

Création des carnets d’identité forain et anthropométrique nomade

1940

Décret du 6 avril puis instructions allemandes

Interdiction de la circulation puis internement des nomades dans des camps

1946

Dernières libérations des camps d’internement

1958 Ordonnance n° 58-923

Possibilité de choisir un domicile pour les forains et les nomades (jamais appliqué)


Gens du voyage

1969 Loi 69-3 du 3 janvier

Création des titres de circulation (carnets et livrets) et des communes de rattachement

1992 Nouveau code pénal

Suppression des délits de vagabondage et de mendicité

2007 Loi DALO

Election de domicile pour les personnes sans résidences stables opposable

2012 Décision du Conseil constitutionnel du 5 octobre

Suppression du carnet, remplacé par le livret de circulation »

in

Le traitement administratif des Gens du voyage en France – FNASAT - Gens du voyage - juillet 2013 – page 10/10

http://www.fnasat.asso.fr/TraitementAdministratifGv.pdf

 

3- Objectifs culturels, démocratiques, sociaux et pédagogiques du Conseil de l'Europe

Je vous invite à lire cet extrait d'un document « Repères Juniors » à destination des jeunes générations qu'il édite, action à laquelle je vous prierais de bien vouloir vous associer davantage :

 

« La discrimination basée sur la race

même si rares sont ceux qui croient encore en une « race supérieure », en possession du droit inhérent d’exercer un pouvoir sur ceux considérés « inférieurs », beaucoup continuent de pratiquer le racisme culturel, ou ethnocentrisme. Leur conviction est que certaines cultures, généralement la leur, sont supérieures, ou que les autres cultures, traditions, coutumes et histoires sont incompatibles avecles leurs.

Le racisme, quel qu’il soit, est lié au pouvoir. En effet, le racisme peut émaner des détenteurs du pouvoir, qui déterminent ce qui est « supérieur » et pratiquent la discrimination à l’égard des personnes privées de pouvoir. On peut alors considérer le racisme comme la traduction concrète des préjugés en actes.

(…)

La discrimination basée sur l’ethnie et la culture

Les Roms, aussi appelés à tort « Gitans », vivent en Europe depuis des siècles. Sans patrie qui leur soit propre, les Roms ont conservé leur langue, leur culture et un mode de vie nomade, exerçant divers petits métiers : ferrailleurs, artisans, musiciens et commerçants.

Depuis la nuit des temps, les Roms subissent la discrimination, l’assimilation forcée et un véritable esclavage.

Au XXe siècle, des milliers d’entre eux ont été les victimes de génocides perpétrés par les Nazis, de la socialisation forcée sous les régimes communistes d’Europe orientale et d’exclusion économique dans les économies capitalistes où ils ne sont pas qualifiés pour des emplois de haute technologie.

Aujourd’hui, de nombreux enfants roms grandissent dans des environnements hostiles où leur sont refusés la plupart des droits fondamentaux comme l’éducation, la santé et le logement.

(…)

La discrimination basée sur la xénophobie

Dans la plupart des cas, le concept d’étranger repose sur des images fabriquées par la société et sur des visions d’un monde réduit à « nous » – les personnes « normales », les « bons » – face à « eux » – les autres, différents, qui représentent une menace, une perturbation, un avilissement de nos valeurs et comportements.

La xénophobie n’est pas rare, même si la plupart des gens la jugent moralement inacceptable et contraire à une culture de droits de l’homme. La discrimination basée sur la xénophobie, comme les violences verbales et les actes de violence, sont très clairement une violation des droits de l’homme.

(…)

la lutte contre la discrimination n’est pas terminée et le Conseil de l’Europe continuera de s’y investir activement… »

in document “Repères Juniors” du Conseil de l'Europe, daté du 16/11/2009

http://www.eycb.coe.int/compasito/fr/chapter_5/pdf/3.pdf page 3/7

 

Je ne dis pas ici que vous pêchez par discrimination fondée sur l'un de ces trois modes décrits, mais selon moi par négligence relative aux précautions oratoires ou rhétoriques pernicieuses à notre époque, qu'il convient de peser et de mettre en œuvre .

 

4- Un des points de vue officiels français

Je vous laisse ainsi lire ce texte élaboré par le Sénat en 2009 :

« Dans une résolution du 24 mai 1984, le Parlement européen a ainsi chargé la commission d'élaborer des programmes, subventionnés sur crédits communautaires, notamment, en provoquant une intervention adéquate du fonds social européen en vue de l'aménagement de terrains destinés aux populations non sédentaires.

Il faut, par ailleurs, prendre en compte les conséquences de la mise en oeuvre de l'Accord de Schengen et de sa convention d'application. La suppression des contrôles aux frontières intérieures facilitera les déplacements des gens de voyage, sans les dispenser d'avoir à justifier, le cas échéant, de leur qualité de national de l'un des Etats signataires. La situation pourra s'avérer plus délicate pour ceux d'entre eux qui ne seraient pas en possession de documents d'identité valables.

Enfin, le Traité d'Union Européenne, signé à Maastricht le 7 février 1992, peut avoir des effets sur les actions menées en matière d'éducation, de formation professionnelle et de santé en direction des gens de voyage même si, conformément au principe de subsidiarité, la responsabilité dans ces domaines relève des Etats membres, l'Union Européenne ne pouvant intervenir qu'à titre complémentaire. »

http://www.senat.fr/rap/l96-283/l96-2831.html texte daté du 3 avril 2009

 

5- Pertinence du titre choisi par rapport à l'article lui-même

Enfin, je donnerai une seconde argumentation ci-après pour clore cette divergence profonde entre votre expression et mon point de vue :

J'ai ouvert votre article afin de voir en quoi le titre « Des voleurs à la roulotte interpellés » laissait associer le terme de « roulotte » aux délits ou crimes prévus par la loi :

roulotte : A. −
1. Voiture ou remorque aménagée en logement, tirée par un cheval ou par une automobile, utilisée par les nomades et les forains (et à date plus récente comme habitation occasionnelle pour passer des vacances).

Loc. Femme de roulotte. Bohémienne. Belle vieille encore, figure de sorcière aux traits nets, ou de vieille femme de roulotte, avec ses cheveux blancs ondulés (Renard, Journal, 1909, p. 1241). http://www.cnrtl.fr/definition/roulotte

Section 1 : Du vol simple et des vols aggravés.

http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idArticle=LEGIARTI000006418127&idSectionTA=LEGISCTA000006165324&cidTexte=LEGITEXT000006070719&dateTexte=20090102

 

Or votre article est un “patchwork de 4 faits divers” :

un vol dans des véhicules / un accident / un décret de catastrophe naturelle / une réunion

- Il n'y est question nulle part de vol par des nomades, des forains ou des bohémiens (A.− Habitant de la Bohême. B.− P. ext. 1. Usuel. Membre de tribus vagabondes se livrant à diverses activités artisanales (chaudronnerie, maquignonnage, vannerie, etc.) et disant la bonne aventure. Campement, roulotte, troupe de bohémiens. Synon. bohême (cf. ce mot B), romanichel*, tzigane*, etc.)

- Le titre que vous avez choisi ne correspond par le terme de « vol » qu'à 25 % des articles.

- Pourquoi donc l'avoir choisi au lieu de ne laisser que « Faits divers », comme vous l'indiquez d'ailleurs au-dessous ? Quelle a été votre intentionalité ? (http://www.cnrtl.fr/lexicographie/intentionnalit%C3%A9 )

Dans la mesure où il s'agit de vol dans des véhicules, l'expression « vol avec effraction » aurait été plus appropriée, voire « vol à la tire » si vous aviez voulu suggérer dans cette accroche les véhicules, bien qu'il ne se soit pas agi de vols de voitures.

N'oublions pas les amalgames sémantiques sous-jacents au langage, les champs lexicaux issus d'une histoire dont nous perdons la conscience mais qui agissent sur les subjectivités associées :

exemple 1: Bohémianisme, subst. masc.,rare. Penchant pour la vie errante et incertaine, le vagabondage, le désordre; cette vie elle-même. 1reattest. 1867 (Baudelaire, Mon cœur mis à nu, p. 662);

exemple 2: Fam., péj. C'est une (vraie) bohémienne. ,,Se dit d'une femme adroite qui sait employer la ruse et les cajoleries pour arriver à ses fins; ou d'une femme dont les manières sont trop libres, d'une femme dévergondée`` (Ac. 1835, 1878)

Aujourd'hui, au XXI° siècle, nous pouvons prendre du recul par rapport à notre communication et prendre en compte les avancées de nos sociétés européennes (et spécifiquement les journalistes) en admettant, comprenant puis bâtissant une société plurielle qui n'associe plus nomade à voleur ni sédentaire à méfiance et donc vol à la roulotte à  une délinquance en relation à un mode de vie minoritaire, procédé désuet mais toujours efficient apte à générer de l'ostracisme voire du racisme, par induction sémantique subliminale.

 

6- En conclusion

Il conviendrait ainsi que les médias, et spécifiquement le vôtre, prennent en compte plus précisément dans leur édition les avancées démocratiques qui font consensus et sens au niveau de l'Europe, et tiennent compte de leur large lectorat pour décider de délaisser des expressions désuètes car connotées, extirpées d'un langage du XIX° siècle, cette société d'il y a un siècle et demi :

il est essentiel que la culture commune et fédératrice, fondée sur une construction philosophique, culturelle, politique, juridique, sociale, sanitaire et de communication à grande échelle converge vers un vivre-ensemble partageable et partagé,

et non, vers une désignation subliminale de boucs-émissaires, - ici sans le moindre fondement – qui pourrait être un préalable à tout populisme mesquin, malsain et sans prospective.

Des actes scandaleux ont déjà eu lieu, contraires à toute pensée démocratique, condamnables tant au regard des législations française qu'européenne

http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-pierre-thibaudat/091015/le-cirque-romanes-profane-et-vandalise

et de très nombreux citoyens se sont d'ailleurs mobilisés contre ces agissements honteux, révoltants et condamnables, tant éthiquement, politiquement que pénalement :

http://blogs.mediapart.fr/edition/roms-et-qui-dautre/article/121015/plus-de-11-900-signataires-pour-soutenir-le-cirque-tzigane-romanes

Il est ainsi de la plus grande urgence de se démarquer de ces dérives en agissant par un usage approprié du langage : la déontologie journalistique voudrait que des idées contraires à l'éthique soit éliminées de toute parole diffusée à grande échelle.

C'est ainsi que la Charte de 2011 précise :

« C’est dans ces conditions qu’un journaliste digne de ce nom :

Prend la responsabilité de toutes ses productions professionnelles, mêmes anonymes ;

Respecte la dignité des personnes et la présomption d’innocence ;

N’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée ;

Refuse et combat, comme contraire à son éthique professionnelle, toute confusion entre journalisme et communication ; »

http://www.snj.fr/content/charte-d%E2%80%99%C3%A9thique-professionnelle-des-journalistes

Précautions que vous ne manquez pas - je n'en doute d'ailleurs nullement - de respecter, au-delà de ce « détail » dans vos publications mais qui étaient édictées au plus haut niveau par l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe, déjà depuis 1993 :

« Informations et opinions

Outre les droits et les devoirs juridiques stipulés par les normes juridiques pertinentes, les médias assument, à l'égard des citoyens et de la société, une responsabilité morale qu'il faut souligner, particulièrement dans un moment où l'information et la communication ont une grande importance tant pour le développement de la personnalité des citoyens que pour l'évolution de la société et de la vie démocratique. »

http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http%3A%2F%2Fassembly.coe.int%2F%2FMainF.asp%3Flink%3Dhttp%3A%2F%2Fassembly.coe.int%2FDocuments%2FAdoptedText%2Fta93%2Ffres1003.htm

 

Bien cordialement à vous, X, et à votre rédaction.

 

 

#

Des voleurs à la roulotte interpellés

Publié le 30/10/2015 à 07:56

Faits divers

TARBES : dans la nuit de mercredi à jeudi, vers 1 heure du matin, alertée par des riverains de la place Germain-Claverie, la police est intervenue pour des individus en train de commettre des vols dans des véhicules dans le secteur du quai Estévenet. Lors de l'arrivée des patrouilles de police, deux individus se sont enfuis dans deux sens opposés. Une patrouille a interpellé un premier individu qui, entre-temps, s'est débarrassé d'un autoradio et d'un téléphone portable. L'autre patrouille a pris en charge le second trouvé porteur d'une paire de lunettes et d'un chèque à l'origine frauduleuse. Les deux mineurs âgés de 16 et 17 ans ont été placés en garde à vue et les deux voitures ayant fait l'objet des vols ont été identifiées. En revanche, la police lance un appel aux victimes qui ne se sont pas toutes manifestées. Les mineurs ont été remis en liberté et l'enquête se poursuit.

A64 >Une voiture percute la glissière de sécurité. Hier, vers 11 h 30, un conducteur a perdu le contrôle de sa voiture pour une raison indéterminée, sur l'autoroute entre les sorties de Tarbes-Est et Tarbes-Ouest, dans le sens Toulouse-Bayonne. Les quatre occupants du véhicule n'ont pas été blessés dans l'accident pour lequel est intervenue la gendarmerie.

Avalanches et mouvement de terrain >État de catastrophe naturelle reconnu pour deux communes. L'arrêté interministériel déclarant l'état de catastrophe naturelle dans deux communes des Hautes-Pyrénées, touchées par des avalanches ou un mouvement de terrain, a été publié hier jeudi au «Journal officiel». Cet arrêté concerne les avalanches du 1er février à Sers, et le mouvement de terrain du 25 février, à Ousté. L'état de catastrophe naturelle, constaté par cet arrêté, ouvre droit à la garantie des assurés contre les effets dévastateurs de ces phénomènes sur les biens faisant l'objet des contrats d'assurance visés au code des assurances.

Société académique des Hautes-Pyrénées >Séance. La Société académique tiendra sa prochaine séance le samedi 7 novembre, à 14 h 30, dans la salle des congrès de la bourse du travail, place des Droits de l'Homme, à Tarbes.

La Nouvelle République des Pyrénées

  Contactez le journaliste

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.