Vous avez dit obscurantisme ?

La cruauté dont font étalage les mouvements antioccidentaux au proche-Orient est souvent assimilée à une vision du monde inhérente à l'Islam selon certains. Elle serait, cela va de soi, inconnue en Europe ou propagée par des religieux fondamentalistes. L'Europe, berceau de la civilisation et fière de sa virginité recousue après les affres de la seconde guerre mondiale ne tranche pas les têtes: avouez qu'au pays de M Guillotin cela peut prêter á sourire 38 ans après la dernière exécution obéissant á une peine de mort que l'on entend regretter de ci de là. 

La cruauté dont font étalage les mouvements antioccidentaux au proche-Orient est souvent assimilée à une vision du monde inhérente à l'Islam selon certains. Elle serait, cela va de soi, inconnue en Europe ou propagée par des religieux fondamentalistes. L'Europe, berceau de la civilisation et fière de sa virginité recousue après les affres de la seconde guerre mondiale ne tranche pas les têtes: avouez qu'au pays de M Guillotin cela peut prêter á sourire 38 ans après la dernière exécution obéissant á une peine de mort que l'on entend regretter de ci de là.

 

Oui, les lumières que nous devons à nos penseurs illustres et non à la genèse clamant fiat lux ont marqué de leur empreinte profonde notre culture mais elles risquent aussi de nous aveugler si nous refusons d'admettre que nous ne sommes pas les seuls à savoir allumer du feu. Le magma théologique qui servirait de justification à la violence que nous ressert le discours de nos “experts” correspond-il effectivement á l'endoctrinement sur le terrain ? C'est probable, de là à amalgamer religion musulmane et ténèbres il y a un pas maintes fois franchi, allez disons-le clairement: les religions c'est l'aliénation et l'opium alors que le salut réside dans le positivisme cartésien, point barre.

 

Or la violence et la cruauté sont une chose et la pensée en est une autre, les deux termes étant antinomiques: pulsion et raison. Il est évident que le corpus théorique ou dogmatique si vous préférez de la religion est instrumentalisé pour la cause poursuivie, dans le cas du monde sunnite dans un but de puissance et d'hégémonie du moins pour les salafistes. Mais en quoi cela discréditerait-il toutes ces croyances dans lesquelles se reconnaissent les modérés qui forment une majorité ? Rien ne permet d'amalgamer la foi en dieu au fou de dieu qui est aussi religieux que le narcotrafiquant qui vénère la santa muerte et décapite lui aussi.

 

Aussi faut-il se méfier de ces images d'exaltés que l'on nous montre avec complaisance brûlant des drapeaux et surtout ne pas voir en eux des obscurantistes ce qui serait leur faire trop d'honneur: des ténèbres peut surgir une étincelle alors que rien ne surgit de la bêtise sinon la violence.

 


 


remarque: ce mot-dard vient s'ajouter à ceux de notre série sur les flèches rhétoriques alors que nous en avions annoncé la fin. Un certain flou entoure en effet la frontière entre les mots-dards et les mots repoussoirs qui doivent faire l'objet d'une autre série sur le conformisme langagier.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.