Boris Carrier

interculturel, langues

Son blog
42 abonnés humalibre
Ses éditions
1 / 13
Voir tous
  • liberté, égalité, etcetera.

    Par
    Cette belle devise qui accompagna l'abolition des privilèges de la révolution française semble faire l’unanimité tant qu’elle reste sur les frontons mais divise lorsque l'on se risque à y regarder de plus près (oui: la devise qui divise). Réalistes et idéalistes en viennent à oublier le troisième terme dans leurs affrontements.
  • il n’y a pas mort d’homme

    Par
    Cette formule qui fait partie des cibles de la censure en raison de son excès de relativisme mérite d'être examinée de plus près afin de mieux appréhender les frontières du politiquement correct tel qu'exprimé dans la charte: dire est-ce vraiment faire ?
  • le sens des mots

    Par
    Les mots frappent notre imagination, modèlent notre pensée et agissent sur nos émotions. Outils de manipulation, leur choix est soupesé dans les officines des spin doctors tout comme dans les salles de rédaction: “séparatisme”, ”inceste” ou ”souverainisme” dominent le débat et s’imposent à la table du dimanche faute de comptoir de café où s’épancher. Mais sait-on de quoi on parle ?
  • logique guerrière : ces caricatures.

    Par
    Nos valeurs se résumeraient donc à un sens de l’humour qu’il s’agit de défendre au point de verser le sang puisque cela a été le cas et peut-être d’en rajouter si cela s'avère nécessaire pour laver les affronts futurs. Car tout doit pouvoir se dire et se dessiner au nom de la liberté d’expression sauf peut-être analyser ledit humour.
  • on ferme

    Par
    Le système de vigilance dont Frontex constitue le fer de lance se verra prochainement renforcé par une disposition qui imposera aux ressortissants des 61 pays non encore soumis á obligation de visa un filtre sécuritaire sur le modèle du système électronique d’autorisation de voyage des Etats Unis. Ce système de tri annonce la couleur: “suivre les visiteurs”.
Voir tous