l'isoloirite, ce trouble contagieux.

Que de paperasse chiffonnée nerveusement, que de microbes tapis dans les replis du tissu, et quelle agitation derrière le rideau: mais au fait qu'est-ce que je fous là au lieu de taquiner le goujon avec les autres ? J'avais décidé de mettre le bulletin Mélenchon mais là je ne sais plus, je vois tout blanc subitement.

Reprenons: il y a ceux qui valorisent un droit de vote acquis de haute lutte alors que dans d'autres pays n'est-ce pas... puis il y a ceux qui ne veulent plus se faire manipuler avec l'habituel épouvantail frontiste, ensuite il y a ceux qui y croient et connaissent le programme par cœur: finie l'Europe. Bien sûr les nuances sont admises comme le votutile realpoliticien qui témoigne d'un sens avancé de la stratégie (signaler le cas notoire d'un électeur FN voulant accélérer de la sorte le processus révolutionnaire) de même que le coup de gueule dit antisystème ou anti-malvivre.


L'enjeu cependant est crucial: encore un petit tour dans le manège néolibéral ou un train fantôme à facholand à moins que le village d'Astérix impossible à soumettre ne s'impose, alors qu'est-ce que je fais ? Les bulletins collent à la sueur de mes doigts et l'enveloppe ne veut pas s'ouvrir: même pas l'air conditionné dans ces écoles de la république. On me l'a toujours reproché: pusillanime, je suis trop pusillanime. Foutre le système des oligarques en l'air ? Ouais mais à bien y réfléchir comment ça va se passer à la retraite: elle se touchera en Euros sonnants et trébuchants ou en monnaie de singe comme au Vénézuela ?


a voté”

a voté”

a voté”


Bon ça va deux minutes mais là il va falloir se bouger mon pote, difficile de se débiner maintenant. Allez zou, je déchire un bout du bulletin et je l’insère ni vu ni connu dans l'enveloppe: blanc ou nul, quelle importance ? Ah si seulement l'utopie de Saramago se concrétisait, mais les utopistes n'ont pas vraiment le vent en poupe. L'essentiel c'est de faire bonne figure lorsqu'il faudra introduire l'enveloppe dans l'urne, il est trop tard pour se joindre au camp de l'abstention: tous des lâcheurs d'ailleurs.


Pas de doute, mon candidat c'est le meilleur.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.