La Rochelle Inside- Les éditions "Albatros"

La Rochelle, c’est aussi le siège des éditions « Albatros » (Cf Baudelaire), ces moments importants où le débat s’élève vers les nuées, où les ailes de géant du socialisme à la Jaurès ne nous empêchent plus de marcher…Ces éditions où se nouent les alliances dans la perspective d’un futur congrès, où se prennent les décisions qui orientent l’avenir des socialistes.

 Où l’on découvrira que François Hollande fut un fin tacticien qui maitrisait parfaitement l’exercice Rochelais…

2005 : La Rochelle, tremplin et tombeau des ambitions.

  A trois mois du congrès du Mans, La Rochelle met en scène le retour du plus célèbre retraité de l’Ile de Ré. Lionel Jospin vient adouber publiquement un François Hollande qu’on dit usé par 8  longues années de direction du Parti.  Coup de maître politique.  La motion hollandiste l’emporte une nouvelle fois au congrès grâce à une énième synthèse chamallows.

Fabius, quant à lui,  snobe la Rochelle.  Les militants lui en tiennent ils rigueur ?   il sera largement battu lors de la primaire de 2006  réservée aux adhérents du PS qui verra la désignation de Ségolène Royal comme  candidate des socialistes à la magistrature suprême.

2007 : La Rochelle, son port, sa tour, et ses canonnades.

Certes les socialistes ont perdu la présidentielle pour la troisième fois consécutive. Mais c’est à la Rochelle que la théorisation de l’anti – sarkozysme se met en place, moins de 6 moins après la victoire du champion de l’UMP : « le coup d’éclat permanent » est dénoncé par un François Hollande des grands jours en clôture ; Pour ce « diagnostic pour la rénovation », slogan de cette édition, les socialistes se mettent résolument en ordre de bataille pour faire entendre la voix de l’opposition. Badaboum, la poudre va parler pendant tout le quinquennat.

2008 : La Rochelle ou le socialisme « tactico-tactique » à la Deschamps.

 En pleine guerre des chefs pour la succession de François Hollande et à quelques encablures du congrès de Reims, les équipes rentrent sur un terrain surchauffé :  Aubrystes qui jouent l’attaque, partisans de Delanoë qui misent sur le débordement, Ségolénistes en contre, c’est du hourra football.

François Hollande, qui prépare sa sortie du premier secrétariat, joue les arbitres inspiré et intraitable : « Le parti socialiste est inaudible ? mais moi je l’entends trop lorsque la pluralité des voix ne concourt pas à l’unité ». Carton jaune. « lorsqu’on prétend diriger le pays, on doit se diriger nous-même ». On passe près du carton rouge…tout comme au congrès de Reims qui se finira au forceps par l’élection de Martine Aubry après un vote contesté par les ségolénistes.

2009 : La Rochelle ou l’opération reconquête.

Afficher l’unité des socialistes, présenter une alternative crédible à Nicolas Sarkozy, changer les pratiques, une édition de toutes les réussites « Cette rénovation nous allons la faire, de A à Z, de C comme cumul des mandats à P comme Primaire ». Martine Aubry avec le P de Patronne.

2010 :  «il n’y a pas de grand amour sans grandes preuves d’amour »  :

Deux ans après un congrès de Reims fratricide, Ségolène et Martine affichent leur réconciliation publique. Nous on s’aime bien sûr parce que « lui » on le déteste. La présidente de Région  stigmatise « la corruption de la République, la dégradation des valeurs » dans un discours très offensif. Devinez qui est visé ? Le Sarkozysme, miné par les affaires, vient de se prendre de la mitraille.

2011 : La Rochelle, c’est l’amour à la plage :

A 40 jours du premier tour des primaires citoyennes, tous les candidats ont fait le déplacement à la Rochelle et posent pour une photo de famille marquant l’unité du camp socialiste ; L’amour, du cap d’Agde à la Rochelle, peut être un savant mélange collectif…

Les français de gauche s’enthousiasmeront pour cet exercice qui verra François Hollande s’imposer face à ses 6 camarades. Car la primaire c’est Highlander. A la fin il n’y en a qu’un qui sauve sa tête…  

A suivre (…)

Dans l’épisode suivant, nous donnerons la parole aux militants qui nous raconteront leurs meilleurs moments à la Rochelle

A retrouver sur ce blog jusqu’au Dimanche 30 Aout : L’université d’été de la Rochelle comme on ne vous l’a jamais racontée par un « observateur engagé », premier secrétaire de la fédération des français de l’étranger du Parti Socialiste. Amateur d’apéro et de belles idées.  

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.