La Rochelle Inside - Christophe Prémat, entre Zlatan et Lafargue ? Beaucoup mieux qu'un député Suédois

Aujourd'hui, nous recevons le député Christophe Premat en interview.

Vous ne le connaissez pas ? Un mec plutôt beau gosse, tout bronzé, avec des idées innovantes ??

Ne me répondez pas que c'est le portrait crâché de Boris Faure (qui ressemble plutôt à Bosley dans drôle de Dames* explication à venir)

Christophe, c'est le David Trezeguet d'Axelle Lemaire : C'est à dire un remplaçant "goleador" qui va vite planter des buts à l'assemblée.

Axelle étant appelé à rêgner sur le numérique jusqu'en 2045 (Cf le portrait excessivement laudateur que je lui ai consacré récemment...), Christophe Prémat va être le plus long remplaçant de l'histoire de la 5ème République. De la 6ème et de la 7ème. Car en 2045, Arnaud Montebourg a déja changé 3 fois de régime.

Question régime, Christophe ne mange que du hareng suédois. Il enquiquine les serveurs du resto panoramique rue de l'université (oui,lecteur de mediapart, défoule toi contre les nantis ploutocrates qui nous servent de députés) car il trouve jamais de hareng au menu.

Christophe est d'ailleurs Blond Suédois. Même si on raconte qu'auparavant c'était Conchita Wurtz. Déçu du peu d'écho de sa victoire de l'eurovision rue de l'université, Conchita devient fissa Christophe, et fissa Premat.

Christophe a une éthique suédoise. C'est pour cela qu'il a relu 10 fois la Charte Mediapart sur les blogs avant de se lancer dans l'exercice.

Christophe est, en fait, un suédois. Il a du mal à garer son drakar rue de l'université. Alors il le laisse trainer aux invalides sur l'esplanades. ce que vous avez pris longtemps pour la Halle Air France est en fait un Drakar vu de près.

bon, Christophe, je vais arrêter de te charier, et on va faire un entretien sérieux...A la Suédoise quoi !!

Mais pourquoi je parle de Trézeguet moi ? T'as vu mon titre ? Eh Zlatan dans tout ça...

#runninggagpenible #suedoiscestcommefinlandais? #linnovationviendradunord #auNoooordcetaitpaslescorons #Zlatanyatropdarticlesurtoi

#Trezeguetilestplusmignon  #AperochezmoiChristophe? #ramènespasduharengstp.

Allez, c'est parti...

Bon, Christophe, tu vas commencer par enlever ta doudoune, on est plus à Stockholm et il fera chaud à la Rochelle (chaude ambiance Valls2 quoi). Tu nous expliques comment t’as débarqué à l’AN en pleine fronde de printemps ?

 Une grosse claque aux municipales (pire qu´en 1983 disent les Anciens), un remaniement à deux tours début avril et le suppléant qu´on appelle sur son banc de touche à Stockholm en pleine mêlée (#Trezeguetattitude) (#Zlatanenpluscalme)

Quelques ajustements professionnels, conseil de famille, je rumine les différents scénarios, je fais le coup sincère du "je fais de la politique pas pour changer ma vie mais celle des autres" et je me dis que pour les militants socialistes ou ce qu´il en reste, il faut y aller.

J´arrive le mardi 13 mai au matin en m´étant levé de ma banlieue stockholmoise à 3 heures du mat, non je corrige, je n´ai pas dormi donc il faut compter la nuit du lundi. Arrivée à l´aéroport à 9h18, j´ai rendez-vous avec une collaboratrice du groupe socialiste à 10h15 pour m´introduire dans les couloirs de l´AN, mais l´agenda est déjà bousculé puisque Manuel Valls et son gouvernement assisteront à la réunion de groupe. Du coup, après le taxi-moto dont je suis devenu adepte, j´arrive vers 10h00 à l´AN, le temps de me faire bricoler un badge, de saluer Bruno Le Roux dans les couloirs et d´arriver à 10h35 en salle Colbert, électrisée pour l´occasion.

C´est aussi le jour de gloire des suppléants qui font leur rentrée en plein mois de mai, du coup nous sommes assis en première loge. J´ai même pas le temps de prendre le choc culturel dans la tronche, tout s´enchaîne rapidement, le gouvernement qui s´installe, le clin d´oeil de Manuel Valls, les discussions politiques, bref ce dont on avait l´habitude parler au café en section se retrouve ici. Je me dis simplement: pas la peine d´emprunter un costume, je suis en tant que représentant de nos compatriotes en Europe du nord, autant assumer ce style nordique, c´est d´ailleurs le premier texte que j´ai écrit, "Un nordique à l´Assemblée" et c´est d´ailleurs comme cela que je suis identifié, le "Suédois"

#Benvoilàcestdit #jairieninventé

 Ah mon Christophe, on sent déjà que toi la politique tu la vis en mode Borgen : en mode, exercice normal du pouvoir (Un premier ministre normal, tiens tiens, ça me rappelle quelqu'un...) Tu penses pas qu’on est tous des grands malades quand même ? Avec ce qu’on prend dans la tronche en permanence de la part de nos concitoyens qui nous suivent plus, pourquoi on continue quand meme ?

 La mise en scène est impressionnante, je pense même qu´elle est à étudier de plus près, de manière anthropologique quasiment. Je me souviens des paroles de Maurice Godelier qui disait au cours d´une conférence donnée à Stockholm en 2009 que nos sociétés sont bien plus opaques que les sociétés autochtones en Nouvelle-Guinée, car le pouvoir y est plus opaque, pas faux.

Oui, on est un peu malades et je vais te dire que le déclic est souvent quand tu deviens militant. Il y a une telle méfiance du politique en général que le militant a peur de se faire griller pour ses idées. Et en même temps, on se bat pour des idées, on se bat car la vie en société est constamment en proie à des difficultés grandissantes et à des conflits qui n´en finissent pas. Raymond Aron disait que chaque génération visait son rapport à son époque sous le mode de la crise, j´en suis intimement convaincu. On se bat pour des éclats de victoire dont on sait qu´ils sont fragiles, mais certaines réformes peuvent vraiment changer la vie, c´est pour cela qu´on continue, même si cela peut paraître masochiste.

 #referenceRaymondAron #leballoncestAronaussi 

“Pour changer la vie, ça passe par l'Europe non ? On est génération Europe. Comme dans le film de Klapisch "L'Auberge Espagnole", un hommage sournois à l'échangisme (culturel) où le mec ne pense qu'à pécho. Et ne cracherait pas sur une fille à couette, d'un mètre 85, portant des nattes (une suédoise selon le bon vieux stéréotype Gaulois)

Mais sérieux, si je te dis "L’Europe n’est pas le problème mais la solution”, tu trouves pas que cela fait slogan à la Séguéla ou cela te  fait vibrer ?

 Malheureusement, la vie politique est, pour reprendre la métaphore littéraire de Gérard Genette, un palimpseste, c´est-à-dire un vieux parchemin écorné qu´on essaie de relire et de réécrire en permanence. Le discours politique est truffé de slogans, de mots-clés, de concepts qui se sont imposés, de "maîtres-mots" comme dit Edgar Morin. Cette phrase est très vague et fait apparaître en filigrane une polysémie ou plutôt une polyphonie qui vire en cacophonie si les idéologies ne sont pas stables. Je commence à comprendre Wittgenstein qui disait "de quoi parle-t-on?". On a dû mal a communiquer parce qu´on ne parle pas de la même chose, moi, je pense que le temps des idéologies doit revenir sinon nous subirons ces déferlantes de slogan.

 #multireferencé #cemecnajamaisluLequipe #IlconnaitmemepasSoFoot #Illitquedelaphilo...

Tu nous dis un mot sur la Rochelle ? Sur une édition passée qui t’aurait marquée ?

La Rochelle, c´est un peu la bouffée militante et le show médiatique en même temps, on arrive à dénicher un morceau de débat à se caler sous la dent, c´est cela que j´aime. Je fais pas partie des habitués car j´aime bien les ateliers tout au long de l´année. Il y a un tel spectacle de rentrée que cela peut en devenir lassant. Cela dit, l´édition 2006 était intéressante, car on était en avant-première des primaires et j´ai senti les paroles se délier et les ateliers se débrider.

 Cette année on lance les états généraux; Tu mets quoi sur ton cahier de doléance pour changer le parti ?

 

Je pense que le parti a paradoxalement une chance historique d´accompagner une mutation politique. On arrive à un tournant et même si tout le monde a peur de l´inconnu, je pense que le parti peut contribuer à une réflexion sur la mutation institutionnelle que nous vivons en ce moment et qui pourrait aboutir peut-être à un changement de régime. La fin du cumul des mandats, la réforme territoriale, l´Europe sont autant de thèmes qui bouleversent nos institutions et il faut en prendre acte. La droite avait été à l´origine des institutions de la 5e République avec l´incarnation d´un pouvoir présidentiel fort, la gauche pourrait être à l´origine de rapports plus équilibrés entre les différents pouvoirs publics en affrontant sans tabou toutes les questions qui sont liées à cette transition. Hollande en est à l´origine car l´expression de "président normal", expression quasi oxymorique, contenait intrinsèquement la force d´un changement plus profond.

 

Tu bouffes avec qui vendredi soir ? c’est les moules avec Jean Marc Germain et les Aubrystes, ou des beignets avec les Montebourgeois pas Bohêmes ?

 

Bon Boris, j´ai suivi les universités d´été des partis politiques suédois en étant présent à Almedalen sur l´île de Gotland pendant dix jours. C´est une formule que j´aime car il s´agit en fait de toutes les universités d´été des partis politiques en même temps. Comme quoi, le scrutin proportionnel peut créer cette effervescence du politique inéluctablement coincé entre le show médiatique et la réflexion militante.

Si je devais bouffer vendredi soir, j´irais avec les militants de base pour me rafraîchir au parfum de leurs doléances. 

 

 T’iras t’entasser avec les journalistes samedi matin à l’Arsenal pour écouter les frondeurs qui sont des “vive la gauche” en fait ?

 

Si je devais dessiner La Rochelle cette année, j´y introduirais une dose de militantisme plus forte au-delà des sons de cloche médiatiques. J´ai vu les micros se tendre auprès des personnalités politiques connues après la séance de questions au gouvernement, ce qui m´intéresse dans une université d´été, c´est l´instant unique non reproduit, un éclat de débat avec une réflexion lumineuse pouvant redonner un peu d´énergie militante, en fait on a besoin d´une transition énergétique militante, Boris, tu nous en procures un peu

#merci #InnovationetIntuitionsontlesdeuxmamellesdelafédé

 ça fait quoi d’être dans la fédé dirigé par un blogueur ? 

 

Cela donne une acuité au débat politique, une profondeur en mettant en évidence ce que Leibniz nomme "les petites perceptions". En fait, le militant est un peu comme le sociologue du quotidien et c´est cela qu´il faut rechercher inlassablement et se dire qu´une idée émise dans un contexte peut faire son chemin si on en prend soin par l´argumentation et le travail. C´est là que la plume facile doit tutoyer le travail patient de concepts, compte-sur moi pour dépasser ma paresse naturelle pour m´élever à la réflexion collective

#cemecestunbon #elogedelaparesse #philosophietoutazimut #surlestracesdeVincentPeillon #onaapprisdeschosesdanscetItw

 (...) A suivre

J'ai fait une erreur de titrage. Christophe Prémat c'est en fait le "Gunnar Anderson" de l'assemblée. "Né en 1928, cet attaquant suédois est le plus grand buteur olympien de l’Histoire. Il comptabilise un nombre impressionnant de buts : 187 en 220 matchs !" 

Aucun rapport me direz vous ?

Ben si. j'aime l'OM et je viens de me rappeler qu'ils avaient un buteur Suédois de folie quand papi était encore en culotte courte...

Si vous passez le bac cette année, cet entretien vous servira à réviser l'épreuve de Philo.

Si vous ne passez pas le bac cette année, achetez l'Equipe. Parce que la presse est en crise. Et parce qu'on peut pas acheter SoFoot tous les jours...

Dans le prochain épisode de "La Rochelle Inside", vous ferez mieux connaissance avec Corinne Narrassiguin, et vous vous précipiterez pour acheter à un prix insensé une place de TGV pour la Rochelle. Vous auriez pu avec ces 185 Euros, acheté la moitié d'un billet pour le Parc des Princes un soir de Champion's League. Dommage...

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.