Breizh-Coin
Abonné·e de Mediapart

17 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 févr. 2022

Breizh-Coin
Abonné·e de Mediapart

Les battements d'ailes de Mme Merkel, et l'effet papillon de ses décisions.

« Inondations. Allemagne , Italie. CO2 Incendies. Grèce Vols d’enfants. Jugendamt. Commission européenne. Pillages. Fraport . Aéroports. Grèce. Corruption. Wirecard.

Breizh-Coin
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

      " Inondations. Incendies. Vols d’enfants. Pillages. Corruptions ".

Inondations en Allemagne 14 et 15 Juillet 2021 (200 morts, dégâts 30 milliards €). Parmi ces centaines de victimes emportées par une furie « indescriptible avec les mots de la langue allemande », selon la chancelière, combien d’entre elles avaient encore en mémoire les décisions imposées par celle-ci en Octobre 2013, aux Etats membres de l'Union européenne pour différer le vote sur la réduction des rejets de CO2 des voitures- à 95 grammes par kilomètre- prévu pour 2020 et qui fut repoussé à 2024 sous la pression de Berlin.

Et parmi ces centaines de victimes noyées ou étouffées par la boue, combien d’entre elles ont eu le temps devant « cette situation surréaliste et fantomatique », toujours selon les mots de Madame Merkel, de se remémorer avant de mourir, que la CDU reçut un don de près 700.000 €, au lendemain de la prestation de la Chancelière pour faire capoter des accords sur le point d’être ratifiés dans l’intérêt de tous les citoyens européens, et même de notre planète ; car l’accumulation de CO2 se gausse bien de nos frontières comme nous allons le découvrir.

Nous pouvons supposer, aussi, que certaines de ces victimes qui luttèrent un peu plus longtemps avant de succomber lors de la phase d’anoxie, ont entrevu, malgré les torrents d’eau et de boue sous lesquels elles allaient disparaître, le sigle de l’entreprise de ce généreux donateur : BMW.

 Et qui sait ? Se remémorer aussi le patronyme de son principal actionnaire ; la famille Quandt.

Très discrète famille, qui riche de 20 milliards d’€ en 2021, doit sa fortune à l’exploitation de plus de 50 000 travailleurs forcés dans ses usines Varta ou BMW, (un rescapé danois de cet enfer se souvenait avoir été accueilli par les SS avec ces paroles de bienvenue destinées à briser toute velléité de résistance :« Ici, on meurt en 6 mois au plus ».

Enrichie aussi grâce aux entreprises juives rachetées à vil prix après avoir fait emprisonner leurs propriétaires, et même certains de ses concurrents luxembourgeois qui avaient osé refuser de s’associer avec le beau-fils de Joseph Goebbels, alors« Wehrwirtschaftsführer » soit « champion de l’industrie de la défense » ; Günther Quandt.

"Nous avons un grand problème en Allemagne, nous ne savons pas oublier...". Ce commentaire très éloquent fut celui d'un petit fils de Günther Quandt pour défendre son grand-père, suite à la sortie d’un documentaire implacable en 2007 sur l’histoire de cette famille. Il en dit long sur la peu scrupuleuse Union des Chrétiens Démocrates qui ne se seront jamais vraiment pincés le nez en acceptant l’argent, depuis fort longtemps, de ce » fidèle donateur de la CDU ».

Une fortune au-dessus de tout soupçon

„BMW hat Merkel im Sack“ titrait le journal économique allemand Handelsblatt en 2013.

Arte: Le silence des Quandt

« La nature ne faisant jamais rien en vain », comme nous l’apprit Aristote, surtout lorsqu’elle se met en colère, c’est dans le village dévasté de Schuld en Rhénanie-Palatinat que vous êtes venue prononcer votre discours madame la Chancelière.

Serait-ce le fruit d’un hasard quasi «surréaliste» si Schuld signifie « faute, culpabilité ou dette », dans la langue de Schiller.

Faute, culpabilité et dette dont vous devez pleinement assumer la charge en regard à vos décisions politiques d’hier. Même si votre parti prétendit que les dons de la famille Quandt, « fidèle donateur de la CDU », n’avaient rien à voir avec vos décisions imposées la veille, l’intégralité de la presse allemande et internationale eut le plus grand mal en cette année 2013 à faire sienne cette troublante coïncidence.

 Mais aujourd’hui, après ces centaines de morts, ces 30 milliards d’€ de dégâts, et en prenant un peu de recul, nous pouvons considérer que cette mesquine obole de 700.000 € reflétait parfaitement cette ladre industrie de pollueurs qui allait bientôt, toutes marques allemandes confondues, mettre au point des logiciels qui cette fois-ci pourraient « corrompre » , non des politiciens ; mais des systèmes de contrôle des émissions de polluants, et grâce à ce tour de passe-passe nous vendre des voitures propres.

 Tellement propres sur le papier que la plupart des états mirent en place des bonus écologiques, payés par tous les contribuables européens pour en acheter, -en exonérant bien évidemment les 800 000 d’entre eux qui meurent chaque année en Europe des effets de la pollution atmosphérique.

Dans votre pays qui a vu naître Carl Friedrich Gauss, « le prince des mathématiciens « au 19ème siècle, et même Alexandre Grothendieck « le génie des mathématiques du 20ème siècle », nous devrions sans peine , pouvoir constituer un collège d’experts pour évaluer le poids de votre responsabilité et le nombre exact de gigatonnes supplémentaires de CO2 qui furent émises suite à votre décision de faire différer cet accord de 2013 que l’ensemble des partenaires européens était sur le point de ratifier.

Car, lorsque vous battez des ailes Madame Merkel ,- l’effet papillon- de vos décisions, ne va pas se cantonner à quelques allemands qui vont se noyer ou perdre tous leurs biens comme en Rhénanie-Palatinat, mais il affectera aussi des italiens, des belges, des français ou des tchèques par exemple, qui, victimes de tornades , en juin dernier, de force F3-F4 (vents de 320 km/heure) vont devoir eux aussi composer avec « une situation surréaliste et fantomatique » et même « indescriptible avec les mots de la langue allemande ».

« Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde » comme le disait Albert Camus, et c’est exactement ce que vous faites Madame la Chancelière en insultant à la fois les morts et les survivants de tous ces pays.

Car si le CO2 à l’instar des fantômes, se promène de jour comme de nuit en toute liberté, et qu’il est crédité de la même réputation que ceux-ci, à savoir, -être très difficile à capturer-, et qu’entre autre il se rit bien de nos frontières, vous ne pouvez prétendre Madame Merkel, ne pas avoir eu vent des multiples alertes de la communauté scientifique quant à la nécessité de réduire urgemment et drastiquement l’accumulation de ce gaz dans l’atmosphère. Sous peine de rencontrer « l’indicible ».

Mais face à cette impérieuse nécessité d’agir, vous avez refusé de parapher en 2013 les accords pourtant prêts à être signés par les 28 ministres de l’environnement. Selon des sources diplomatiques, cet accord aurait dû être entériné d’office lors du sommet européen, simple épilogue des nombreux mois de discussions et confrontations entre tous les partenaires.

Mais revenons à votre discours de ce mois de Juillet 2021 dans le village de Schuld.

D’évidence, Madame la Chancelière, vous n’avez pas participé personnellement au choix des mots que vous alliez prononcer ce jour-là devant une Allemagne sidérée. Quelque plumigère de votre gouvernement s’en sera chargé.

 En lisant votre discours, on comprend qu’ils furent apposés avec le plus grand soin afin de constituer un récit crédible pour vous dédouaner de toute responsabilité dans ces inondations, et personne ne doute un seul instant, vu la gravité du moment, que vous n’en ayez pas validé chacun d’entre eux.

Tout en oubliant une chose : » La langue ne ment pas ».

« Ce que quelqu'un veut délibérément dissimuler, aux autres et à soi-même, et aussi ce qu'il porte en lui inconsciemment, la langue le met au jour ». Victor Klemperer. Philologue allemand. LTI (Lingua Tertii Imperii).

Ce n’est certainement pas un hasard si pour décrire « une chose inimaginable » pour un pays comme l’Allemagne, -cependant ô combien prévisible-, vous ayez recours à un mot emprunté à une autre langue. En l’occurrence celle d’un voisin. 

Le néologisme « sur-réalisme » fut conçu par un français d’origine polonaise, russe et italienne ; Guillaume Apollinaire qui sous-titra l’une de ses premières pièces de théâtre « Les mamelles de Tirésias «, -drame sur-réaliste-.

Votre utilisation de la forme affaiblie et familière du terme surréaliste devant les 660 habitants de Schuld, n’avait pas pour objet, à mon humble avis, de leur faire découvrir Apollinaire, André Breton, Salvador Dali, Joan Miro, Magritte, Paul Eluard, Pablo Picasso, Leonora Carrington ou Max Ernst pour ne citer que quelques-unes des figures les plus connues de ce mouvement.

L’utilisation conjoncturelle à dessein de ce concept -non allemand-, dans sa forme volontairement atrophiée pour désigner quelque chose que l’on ne comprend pas, qui n’est peut-être même pas compréhensible et qui indubitablement dépasserait l’entendement d’un bon citoyen allemand, vous permet de faire accroire, comme en d’autres temps pas si éloignés, et grâce cette remarquable apposition- : « indescriptible avec les mots de la langue allemande »-, que de tout temps, les assassins ne furent jamais parmi vous.

Cette sécurisante représentation mentale conforte depuis longtemps l’Allemagne et ses dirigeants à vivre avec cet impensé absolument indépassable : les inondations catastrophiques ne doivent affecter que des pays pauvres et lointains, ou éventuellement s’abattre chez nos voisins.

Victimes récurrentes depuis déjà longtemps, de ces catastrophes que l’on ne peut plus qualifier de naturelles, comme vient de le révéler une étude de la « World Weather Attribution » sur les inondations du mois de Juillet 2021 en Europe. 

Si l’Allemagne défigurée se voit reléguée au même niveau que le Bangladesh ou les Philippines dans les titres de presse et les journaux télévisés en alignant 50 kms de ruines en Rhénanie-Palatinat, des milliers de voitures destinées à la casse et tout autant d’habitations qu’il faudra détruire, sans oublier les quelques 200 morts recensés, elle porte seule la responsabilité de son enlaidissement.

La suite du discours tente lui aussi de vous dédouaner, Madame Merkel, à très bon compte :

 » Nous voyons la force avec laquelle la nature peut agir ».  

Non, madame la Chancelière, c’est nous, enfin une grande partie d’entre nous, qui avons utilisé une force brutale pour déforester, remembrer, artificialiser et même massacrer et déplacer les peuples premiers sur de nombreux continents. C’est encore une grande partie d’entre nous qui participe avec entrain, brutalité- mais avec profits à la clef- à l’empoisonnement de presque tous les sols de la planète et des populations. VCI- Der Verband der Chemischen Industrie e. V. (l’association de l’industrie chimique allemande) n’est-elle pas elle aussi l’une de vos fidèles donatrices, en bonne place d’ailleurs avec les Rheinmetall, Evonik, Allianz, Daimler, Deutsche Bank, Siemens et autres aficionados du travail forcé comme BMW. 

Ce sont bien les représentants politiques, dont vous faites partie - qui depuis trop longtemps- refusent d’entendre les avertissements des scientifiques ou des ONG pour la défense de l’environnement.

 Les familles des victimes des inondations devraient se rendre chez Volkswagen pour rendre hommage à « l’ingéniosité » de l’entreprise pour manipuler les données d’émissions de CO2 pendant tant d’années afin de réaliser plus de profit au détriment de cette nature et de la santé de chacun.

Le procès du Directeur Général de Volkswagen pour le scandale du Dieselgate (2015) vient encore d’être reporté vraisemblablement jusqu’en 2023. Deux autres dirigeants de Volkswagen avaient déjà évité un procès suite à un accord à 9 millions d’euros.

Rappelons à ce sujet que les juges français enquêtant sur le scandale des moteurs truqués de Volkswagen dénoncent la mauvaise volonté de la justice allemande à coopérer.

https://www.leparisien.fr/economie/dieselgate-pourquoi-l-enquete-patine-en-france-19-08-2018-7857627.php   

L’Allemagne « est un pays qui peut le faire financièrement ».

Cette toilette rassurante de « schwäbische Hausmutti » -votre modèle de rigueur comptable-, que vous endossez à ce moment de votre discours est assurément celle qui vous sied le plus, "très chère Mutti", et à laquelle, les citoyens de Schuld, désorientés et encore traumatisés par « le surréalisme », « les fantômes », « la force de la nature », « et une langue allemande qui manquerait de mots » pour décrire…..la réalité ; vont pouvoir s’arrimer en attendant de recevoir les 30 milliards d’€ pour la reconstruction de la région.

« Également avec une politique qui prend davantage en compte la nature et le climat que nous ne l'avons fait ces dernières années ».

Encore un petit effort Madame Merkel sur ce chemin de la repentance et de la contrition que vous semblez vouloir emprunter devant vos concitoyens. En tant que chrétienne et afin de nous prouver votre bonne foi, je vous suggère - ce serait indéniablement un très beau coup politique pour donner un peu de panache à votre sortie du Bundestag qui s’annonce plutôt désastreuse-, de retourner voir votre fidèle donateur, la famille Quandt, et, d’exiger au nom de cette charité chrétienne qu’elle mette à la disposition de cette région sinistrée 10 milliards d’€ sur les 30 milliards nécessaires à la reconstruction de cette région.

Et puisque vous terminez votre discours sur ces très fortes paroles :

« Nous devons nous dépêcher de lutter contre le changement climatique".

Je vous suggère là aussi d’obtenir 10 milliards d’€ supplémentaires toujours auprès de ce même très fidèle donateur, afin d’offrir des moyens pour lutter contre le réchauffement climatique à des pays européens que votre politique lors de la mal nommée » crise grecque » en 2008, a rendu financièrement exsangues et donc sans moyens aujourd’hui pour combattre les catastrophiques incendies de cet été 2021.

« Plaie d'argent n'est pas mortelle, sauf pour ceux qui en meurent parce qu'ils sont totalement démunis ». Pierre Dac (Humoriste et Résistant).

Car, vous n’êtes pas sans savoir, Madame Merkel, comme il est expliqué un peu plus haut dans cet article, que l’accumulation de CO2 ne connaît pas de frontière, et que même très souvent les principaux pays émetteurs des gaz à effet de serre, ne sont pas toujours les plus impactés par les effets de cette accumulation.

Rappelons que l'Allemagne est le plus gros émetteur de CO2 de l'UE (22% du total), puis le Royaume-Uni (10,7%), l'Italie (10%), la Pologne (9,6%) et la France (9,3%). Chiffres 2018. 

"Inondations. Incendies. Vols d’enfants. Pillages. Corruptions ".

« Ce n’est pas seulement notre île qui est partie en fumée, mais notre avenir ».

Dans les pays du Sud de l’Europe, ce sont les incendies de centaines de milliers d’hectares de forêts, comme en Grèce par exemple qui nous ont offert des visions qui assurément eurent été qualifiées d’«apocalyptiques « par votre plumigère de service, Madame Merkel, si vous aviez dû prononcer un discours devant les 50.000 personnes qui ont tout perdu sur l’Ile d’Eubée.

Mais « ἀπoκάλυψις » (apocalypse) signifie tout simplement « révélation ».

Et cette révélation, qui n’en est plus une depuis déjà fort longtemps pour des millions de personnes en Europe, pas plus que pour les habitants de l’île d’Eubée qui l’ont vécu dans leur chair ; c’est tout simplement que, suite aux multiples remèdes toxiques administrés de force par les guérisseurs de la BCEdu FMI et autres sorciers de la finance sous votre autorité et celle du Dr Schäuble depuis ces 12 dernières années, l’état grec n’avait plus les moyens de maintenir des services de secours ou de protection sur l’ensemble du pays (le matériel utilisé par les pompiers à travers le pays n'a pas été renouvelé depuis 2009). Et que conséquemment, ce paradis s’est transformé en un désert de cendre sur 51.000 hectares.

Un mode de vie méditerranéen traditionnel, basé sur le miel, le lait et l'huile, la résine des pins, les figues et les olives, et un peu de tourisme est aujourd’hui en voie d'extinction. Les pins à résine mettent environ 40 ans à pousser. Ces incendies ont aussi causé la mort d’un olivier de 2.500 années.

Selon un habitant de cette île, « Des dizaines de milliers de personnes vivront comme des morts-vivants ces prochaines années à cause de la destruction de la régioncar pour les 40-50 prochaines années on n'aura pas de travail". 40% de la production de miel en Grèce provenait du nord de l’Eubée.

Que disiez-vous à vos concitoyens lors de votre discours à Schuld Madame la chancelière ?

L’Allemagne « est un pays qui peut assumer financièrement » la catastrophe.

Pour les Allemands…seulement ? ou pour l’ensemble des victimes de l’effet papillon de vos décisions ?

Le 12 août 2021, plus de 180 000 incendies brûlaient sur la planète en même temps. @Firm/NASA

"Le peuple, le feu et l'eau sont des forces indomptables".Phocylide de Milet.

Je viens ce jour de découvrir dans la presse allemande, Madame la chancelière, que vous avez prononcé un discours élogieux pour les 50 ans de Greenpeace Allemagne, ce 30 Août dernier. Et qu’avec une extraordinaire bravoure vous auriez commis cette lapalissade :

» Le changement climatique et le déclin de la biodiversité sont la plus grande menace pour l'humanité. ».

 Merci, merci encore mille fois merci, madame Merkel, pour cette révélation de la part d’une gestionnaire de la stabilitéqui plus est, ceinture noire de ramponneau lors de la signature des traités. Cette révélation plus que sulfureuse venant de votre part, n’est, chacun l’aura deviné, destinée qu’à drainer vers votre parti quelques nouveaux fans « Voll muttiviert » en T-shirt verts produits dans des ateliers de misère.

Car n’oublions pas Madame Merkel, que c’est l’Allemagne qui a procédé à l’arrestation de l’écologiste Paul Watson fondateur de « Sea Shepherd » qui depuis 1977, avec ses bateaux, ses bénévoles, ses donateurs et surtout beaucoup de courage essaie de faire respecter le droit international concernant la protection des espèces marines menacées. 

Donnons la parole à Paul Watson lui-même pour vous laisser apprécier ce qu’il pensait de votre gouvernement et de votre pays duquel il s’enfuit :

 "Je suis en ce moment dans un endroit de la planète où je me sens à l'aise et en sécurité, loin des magouilles des dirigeants qui ont fermé les yeux sur l'exploitation de nos océans." Il a ajouté : "Je suis très déçu par le gouvernement allemand. Il est évident, selon moi, que le gouvernement allemand a comploté avec le Japon et le Costa Rica pour me mettre en détention, afin que je puisse ensuite être remis aux Japonais." Le Costa Rica et l'Allemagne ont été "les jouets du Japon qui veut réduire au silence Sea Shepherd".

« Notre but est de protéger les océans, car s’ils meurent, nous mourrons tous ».Cette devise est celle de « Sea Shepherd ».

Quelle fonction occupiez-vous, Madame la Chancelière en Mai 2012, lorsque Paul Watson fut emprisonné dans votre pays ?

Seashepherd France

"Il vient une heure où protester ne suffit plus, après la philosophie, il faut l’action.Victor Hugo.

" Inondations. IncendiesVols d’enfants. Pillages. Corruptions ".

Mais revenons, « très chère Mutti » - et, puisque nous allons parler d’enfants maintenant, je vous remercie de me permettre d’user, moi aussi de cette familiarité , très en cour dans votre pays, et de vous appeler « Mutti »-, revenons donc ensemble à cette nuit du 15 juillet 2021, où en quelques minutes, une crue de 9 mètres a pulvérisé 62 ponts40 écoles55 garderies et 5 hôpitaux en Rhénanie-Palatinat, et affecté près de 65.000 personnes dont un certain nombre d’entre elles se sont suicidées depuis, d’après la presse allemande, en ce début septembre.

J’étais cette même nuit du 15 Juillet en train de traverser la Forêt-Noire, -sous une très forte pluie-, en direction de la France. Cette région accidentée, et le mauvais temps ne permettant pas de capter les radios locales correctement, et que par ailleurs une importante concentration était requise pour conduire avec très peu de visibilité sur une route déserte et une pluie battante, je méditais donc avec cette unique et tambourinante compagnie, sur ce que je venais de vivre dans votre pays la semaine précédente.

Des milliers d’autres européens, femmes et hommes qui sont passés par cette même expérience la décrivent comme une dévastation, oui, vous avez bien lu, Madame Merkel, une dévastation :

Être privé de son enfant, -français dans mon cas-, du droit de décider de son éducation et de sa résidence parce que vous n’êtes pas allemand et surtout parce que vous ne résidez pas (ou plus) sur le sol allemand.

« Face à une justice allemande, qui sous l'influence du Jugendamt (les services administratifs de la jeunesse) tranche quasi systématiquement en faveur du parent allemand, dans le but de maintenir l'enfant sur son territoire, la commission des pétitions du Parlement européen appelle les Etats membres et la Commission à prendre leur responsabilité. »22/06/2018.

Sauf que rien ne bouge. Que certains parents deviennent fous, sont parfois obligés de payer des pensions alimentaires pour des enfants qu’ils n’ont plus le droit de voir depuis des années, dont ils ne savent même pas où ils sont et s’ils sont encore en vie, tout en subissant des procédures judiciaires humiliantes qui parfois les mènent au suicide.

Oui, « très chère Mutti », vous avez bien lu, rien de « sur-réaliste » dans cette courte introduction sur ce qui est qualifié par tous les autres pays européens de : « vol légalisé d’enfants ».

Comment cela est-il possible en Europe Et en 2021 !

Tout d’abord, il y a une machine de guerre qui s’appelle le « Jugendamt », 35 milliards d’€ de budget et 800.000 fonctionnaires. En Allemagne on se marie à deux -et on divorce à trois- s’il y a des enfants , le troisième parent c’est le Jugendamt-.

 Avec un budget de 35 milliards d’€ en 2018, équivalent au budget de l’armée française cette même année, il est aisé de comprendre qu’un parent qui se bat ; est tout seul avec un lance-pierres face à une division de panzers.

Oui, « très chère Mutti », à l’égal de cette solitude et de ce désespoir qu’ont dû vivre pendant quelques minutes vos 200 concitoyens de Rhénanie-Palatinat emportés par un torrent de boue de 9 mètres de haut, que même Michael Groß, votre triple champion olympique et cinq fois champion du monde de natation n’aurait pu affronter.

Pour tous ceux qui n’ont jamais entendu parler du Jugendamt, la notice de Wikipédia est assez complète sur cet organisme qui a déjà une longue histoire et donc une pratique professionnellement rodée pour l’accaparement des enfants des autres pays.

« Créé en 1922, son activité pris son envol sous le nazisme et tourna à plein régime à partir de 1940, surtout depuis la Pologne. Les enfants les plus blonds et les plus conformes à l’anthropométrie nazie étaient repérés et enlevés dans les rues par les « sœurs brunes », des religieuses infirmières spécialement formées pour repérer les enfants racialement compatibles. Parfois elles se rendaient directement chez les parents, accompagnés de détachements SS. Les enfants demeuraient quelque temps dans un foyer localement, puis étaient transférés en Allemagne ou en Autriche sous la responsabilité du Jugendamt, souvent pour y être adoptés, ou sinon placés en foyer. Des pièces d’identité allemandes leur étaient établies par un détachement spécifique du Lebensborn. Parmi les 200 000 à 300 000 enfants ainsi volés, la plus grande partie, surtout les plus jeunes qui avaient perdu rapidement l’usage de leur langue maternelle, ne furent jamais retrouvés après la guerre. Les principaux responsables SS du programme Lebensborn, son directeur Max Sollmann et le médecin Gregor Ebner, ne furent pas inquiétés après la guerre, et restèrent en Allemagne. Ils étaient encore en vie dans les années 1970. «  Wikipedia.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jugendamt

« Très chère Mutti », vous allez vraisemblablement être tentée de me renvoyer à cette phrase du petit-fils de Günther Quandt pour défendre son grand-père : 

 « Notre plus grand problème en Allemagne, c’est de ne pas savoir oublier ».

Et de vouloir élargir le périmètre de ce desideratum à l’auteur de ces lignes, tout autant qu’à l’ensemble des pays européens. Rappelons quand même, avec votre permission, « chère Mutti » ce que Benjamin Ferencz , le procureur du procès des « Einsatzgruppen « ( Shoah par balles dirigée par des intellectuels surdiplômés du « Sicherheitsdienst »  qui massacrèrent 1,5 millions de femmes ,enfants, vieillards), ce procureur américain, qui avait aussi participé à la libération des camps de Mauthausen, Buchenwald, Dachau,  déclara suite au film ,« le Silence des Quandt », fruit de cinq années de recherches minutieuses, : « Si le tribunal de Nuremberg avait eu en main les documents réunis par les auteurs du film, Günther Quandt aurait été condamné, tout comme Krupp ou Flick».

Alors, s’il est trop tard pour condamner aujourd’hui les crimes du Jugendamt de 1940, il n’est pas trop tôt pour mettre sur la place publique européenne ses pratiques cachées d’aujourd’hui.

Pratiques qui sont très bien résumées par le parlementaire français Hubert Wulfranc dans une question écrite au ministre de l’Europe, et dans cet article d’eurojournalist.eu.

 Mais qui ne sont que la partie émergée de cet iceberg de non-droit.

https://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-31399QE.htm

http://eurojournalist.eu/le-bien-etre-de-lenfant-une-breche-dans-la-legislation-europeenne/

Car dans son impérieuse nécessité de peuplement de son territoire pour faire face au vieillissement de sa population, l’état allemand peut même parfois imposer sa loi à des couples mariés qui envisagent seulement de déménager de l’autre côté de la frontière, par simple commodité.

« Très chère Mutti », si vous n’avez pas encore visionné cette vidéo de France 3, je vous enjoins de le faire immédiatement pour toucher du doigt le « surréalisme made in Germany », qui vous aidera à comprendre pourquoi la confiance dans une voisine et théoriquement partenaire est non seulement en train de s’étioler depuis pas mal d’années mais risque d’amener à un rejet très violent de tout ce qui sera estampillé « Made in Germany » dans un avenir très proche.

https://youtu.be/Zx16qUBqvOk          Allemagne kidnappe les enfants binationaux SOIR 3.

Faisons donc ensemble un petit pas en arrière, « très chère Mutti », et remontons ensemble à la genèse de cette activité criminelle mais officiellement encouragée, et qui est dénoncée par des milliers de parents italiens, français, polonais, espagnols, belges, suédois et des parlementaires de ces pays, malheureusement encore trop peu nombreux à ce jour.

·       Tous les élèves du secondaire se souviennent de cette allitération qui figurait dans les manuels scolaires : « Kinder, Küche, Kirche  «- enfants, cuisine, église -. Injonction pour les femmes allemandes et qui fut le credo dominant jusque dans les années 1980 dans votre pays.

·       Les femmes qui auraient désiré conjuguer vie professionnelle et maternité, n’eurent d’autres choix que de ne pas faire d’enfants faute de structures existantes pour combiner ces deux activités, (absence de crèches, garderies etc.). Car c’est seulement en 2013 que tout parent eut la garantie d’avoir une place en crèche lorsque l’enfant atteignait sa première année. Vous devez vous en souvenir Madame Merkel, ce fut même à votre initiative, certes quelque peu tardive.

·       L’Allemagne ne compte que huit naissances par an pour 1 000 habitants, le taux le plus bas au monde.

·       La population a commencé à diminuer en 1972. Ceci peut expliquer en partie le faible chômage dans la population active car il y a moins de personnes à intégrer sur le marché du travail. Le fameux modèle allemand. CQFD.

·       Le déficit d’enfants entre les années 1965 et 1975, entraina mécaniquement à partir de 1995 une diminution des femmes en âge de procréer et donc une chute de la natalité qui se poursuivra jusqu’en 2016.

Pour résumer, « chère Mutti », c’est bien cette combinaison doctrinale, -les 3 K-, couplée à un sous-investissement en structures d’accueil pour favoriser la natalité qui fait que votre pays vieillit et se dépeuple depuis fort longtemps.

Il faut donc tout simplement que l’Allemagne assume ses choix politiques passés, et cesse de se repeupler à moindre frais en s’appropriant les enfants des autres citoyens européens aujourd’hui.

Que ce soit à travers les jugements iniques du Jugendamt, ou de quelque « baraka » comme « la crise grecque » qui permit « d’aspirer » des dizaines de milliers de médecins grecs, d’ingénieurs espagnols ou portugais etc.., puis environ 1 million de réfugiés principalement syriens en cette année 2015, où, simple coïncidence cette année-là un salaire minimum horaire allait enfin s’imposer dans votre pays à hauteur de 8€50 bruts de l’heure.

Dans son rapport annuel pour l’année 2018, l’Institut allemand des droits de l’Homme révèle qu’en Allemagne, » les étrangers en situation régulière sont "exploités" par leurs employeurs.

              « Migrants : l'Allemagne crée des emplois... à 80 centimes de l'heure »

https://www.europe1.fr/international/migrants-lallemagne-cree-des-emplois-a-80-centimes-de-lheure-2828170

  Cet afflux est donc "une chance énorme, cette nouvelle vague d’immigrés est plus jeune et mieux formée", se réjouissait la ministre du Travail de l’époque en 2009 ; Ursula von der Leyen, qui fut aussi ministre de la famillede la défense et aujourd’hui présidente de la commission européenne.

Ursula von der Leyen; toute l’Allemagne l’appelle « Röschen », « Petite rose ».  En famille pour Paris-Match.

 Cependant faire tourner l’économie allemande avec une jeunesse qui a été formée par leur pays d’origine, c’est préempter durablement l’avenir de ces pays du Sud. En attirant les diplômés et les futures élites d’Espagne, de Grèce, du Portugal ou d’Italie, l’Allemagne fait mécaniquement chuter les chances pour ces pays de sortir d’une crise économique, qui n’était que la conséquence d’une crise bancaire des pays du Nord, ce que tout le monde sait aujourd’hui, même dans votre pays. En 2013, la démographe Amparo González-Ferrer chiffrait à 700.000 le nombre de ces exilés espagnols.

 Ces états deviendront malheureusement encore plus dépendants d’une commission européenne où l’Allemagne imposera ses vues sur leurs politiques économiques de demain.

  si := min {b + [pi/d], M}, 

» la formule du fameux compromis de Cambridge » élaborée par un groupe de mathématiciens en 2011 pour une répartition équitable des sièges au parlement européen, n’aura pas réussi à freiner la progression de l’Allemagne dans toutes les instances européennes et son insatiable appétit pour régenter cette Europe. Donc, pour elle, conserver ses 96 sièges versus 79 pour la France (74 jusqu’en 2020), en limitant autant que faire se peut la chute inexorable de sa population est une mission vitale et quasi militaire où tous les mauvais coups sont permis.  

Dont le vol d’enfants en tant que pratique légalisée. Enfants de couples binationaux divorcés dans votre pays, ou, ayant eu le malheur pour certains couples mariés de simplement y résider pour y travailler. (Voir le cas de ce couple espagnol victime de la crise de 2008 dans son pays, parti travailler en Allemagne avec leurs 3 enfants espagnols nés en Espagne et ayant dû quitter votre pays, « très chère Mutti » avec seulement deux d’entre eux et en abandonnant le troisième au Jugendamt).

2018"Soy Ingrid González , y está es la historia que nos está tocando vivir. Mi hijo Iker Picón español y de padres españoles ha sido secuestrado por la justicia alemana"

Si au début de cet article, « chère Mutti », j’ai beaucoup évoqué le travail forcé à travers vos « très fidèles donateurs de longue date » qui ont bâti leurs fortunes sur celui-ci, il est l’heure je crois de populariser désormais ce concept de « Résidence forcée » en ce qui concerne ce problème d’enfants volés par votre pays.

Car les milliers de parents européens dépossédés de leurs enfants – parmi lesquels les Français représentent la majorité de ces cas-, ne sont pas la conséquence d’une simple bévue administrative d’un tribunal du Baden-Württemberg, en ce qui me concerne ; vu l’uniformité des procédures, jugements et conclusions qui sont tous semblables dans leur banalité et leur interprétation du « Kindeswohl ; le bien-être de l’enfant.

La majorité des cas d'enfants dits volés sont français. Le Parisien.

Bien que ce ne soit pas dans ma nature, d’exposer mes problèmes sur la place publique, - les bretons sont réputés pour être plutôt taiseux, sauf quand ils se mettent en colère-, et ayant pu constater depuis déjà très longtemps « Chère Mutti » que cet aphorisme d’un célèbre philosophe et économiste allemand : « Rendre la honte plus honteuse encore en la livrant à la publicité », fait partie des quelques armes ayant fait leurs preuves dans l’histoire, tout comme celle de l’humour d’ailleurs, pour faire chanceler les forteresses réputées les plus inexpugnables ; nous allons donc nous employer à submerger de honte tous vos sectateurs et sectatrices, même ceux de France et de Navarre qui savent tout cela pour certains, mais qui ne disent rien

Je vais donc tenter de vous résumer, si vous me lisez toujours, « très chère Mutti », les circonstances qui m’ont amené à devoir me rendre devant un tribunal de la famille dans le Baden-Württemberg en ce mois de Juillet 2021. A la fin de cette courte bio, il n’était pas précisé que pour la période 2012-2016 je résidais dans votre pays suite à la faillite de mes entreprises pour être auprès de mon enfant. 

« Editeur de produits touristiques durant une vingtaine d’années sur les principales destinations du bassin méditerranéen (Grèce, Espagne, Chypre, Portugal, Maroc) ainsi que la Hongrie, la Riviera Maya ou Puerto Rico. Philosophie de l’entreprise (dix personnes) -sièges sociaux en Grèce et en Espagne-: offrir aux touristes des souvenirs de qualité, en papier, utiles, et fabriqués en Europe. (Interview Economy Tribune sur profil LinkedIn). La mal nommée « crise grecque », espagnole, portugaise ou irlandaise aujourd’hui identifiée comme une crise financière qui s’est rapidement propagée à l’économie avec des centaines de milliers d’entreprises qui firent faillite, mit fin à cette aventure en 2012. Retour en Bretagne en 2016 avec deux nouveaux projets. »

Bien que l’un de ces projets fut sélectionné en 2019 pour participer à la coupe de France de la French Tech, et que le second destiné à favoriser l’emploi en Bretagne reçut de nombreuses marques d’intérêts, la crise Covid de 2020 et la mise à l’arrêt du système scolaire en Allemagne (28 semaines de fermeture d’école contre 10 en France) confortèrent mes modestes analyses malheureusement pertinentes sur l’avenir de notre planète, et m’incitèrent à vouloir désormais consacrer tout mon temps et mon énergie à mon enfant en le scolarisant en Bretagne :

1/ A l’aune de sa situation scolaire et au manque de perspective d’amélioration dans son milieu familial actuel,

2/ à son âge qui lui permet de s’émanciper des soins maternels (il a 11 ans en 2020).

3/ à la responsabilité majeure de la mère dans ces retards scolaires et à une absence d’environnement apprenant qui est préjudiciable pour développer sa culture générale,

4/ à la situation qui prévaudrait en 2021 et qui était déjà écrite en 2020. Les écoles ayant à nouveau fermé en Allemagne. Au manque d’enseignants par ailleurs dénoncé dans la presse allemande :

« Retour à l'école dans le Bade-Wurtemberg. Pénurie extrême d'enseignants dans les écoles primaires ». Mon fils avait 11 ans en 2020. 

Stuttgarter-Zeitung. Septembre 2020.Pénurie extrême d'enseignants.

5/ à ma disponibilité pour assister mon fils dans sa scolarité, tout en le faisant bénéficier de compétences pour l’accompagner dans d’autres domaines qu’il affectionne (graphisme, création de vidéos).

 6/ en regard à cette orientation précoce du système scolaire allemand qui ne permet aucun retour en arrière.

 7/à sa pratique du français qui devient marginale, (seulement 30 à 40 jours de vacances d’été).

 8/ au bénéfice avéré du climat océanique pour son effet psychologique positif sur les enfants et qui facilite au travers de dizaines d’activités en lien avec la mer, une déconnexion des écrans. Et à l’arrivée prochaine d’une ère où les étés dureront 5 mois.

  9/ à l’analyse de la Banque Centrale Européenne, sise à Francfort, « très chère Mutti », qui a cartographié les risques climatiques en Europe, et où la Bretagne est quasi la seule région du continent classée « low risks ». Il fut d’ailleurs précisé au tribunal que face aux graves pénuries alimentaires auxquelles seront confrontés certains pays très prochainement, que la Bretagne avec seulement 4 millions d’habitants produit de la nourriture pour 20 millions de personnes.

Shining a light on climate risks: the ECB’s economy-wide climate stress test. March 2021.

https://www.ecb.europa.eu/press/blog/date/2021/html/ecb.blog210318~3bbc68ffc5.en.html

10/ A ma demande qui portait sur une scolarisation de 4 ans en France pour lui permettre une maîtrise suffisante de la langue française, (ses résultats en allemand étant de toutes façons plus que médiocres). Et que nul ne peut prédire ce que deviendra à l'avenir ce fameux "couple franco-allemand". Surtout en cas de divorce....

Tout en maintenant un droit de visite permanent et sans limite pour la mère et son entourage.

Suite à un échange d’environ une quarantaine de courriers avec l’avocat de la partie adverse et le tribunal, la conclusion prévisible qui fut rendue le 7 Juillet par ce même tribunal fut que, "pour le bien-être et l’intérêt supérieur de l’enfant" (« Kindeswohl »):

·       Il fallait faire prévaloir le principe de continuité. « Förderprinzip ».

L’enfant étant scolarisé en Allemagne; il doit y rester. 

Même si son parcours scolaire est un désastre dûment relaté dans les rapports scolaires qui furent remis au tribunal, celui-ci se contenta dans ses attendus d’opposer deux visions divergentes de l’éducation entre le père, et la mère, la France et l’Allemagne. Mais en éludant l’échec de sa scolarité, l’absence de soutien à celle-ci, et au manque de perspective d'amélioration dans son milieu familial actuel.

Souvenez-vous » chère Mutti », que j’ai évoqué un peu plus haut la solitude du parent non-allemand qui se bat seul avec un lance-pierres contre une division de panzers.

Je vais vous lister brièvement le fonctionnement « kafkaïen » de ces 10 mois de procédure.

·       Les « avis de réception » des courriers adressés en « recommandé au tribunal, ne vous sont jamais retournés. Tout fonctionnaire du ministère de la Justice à Paris travaillant avec l’Allemagne vous le confirmera.

·       Le tribunal allemand vous envoie des lettres recommandées avec avis de réception, sans avis à signer. Un tribunal allemand considère donc de fait que sa preuve d’envoi vaut preuve de réception. Dans mon cas 75% des courriers en A/R.

·       Tous ces courriers vous sont adressés en allemand. Alors que la Convention européenne des droits de l’homme stipule que ceux-ci doivent vous être adressés dans une langue que vous comprenez.

·       Cette convention signée par l’Allemagne stipule aussi que l’on doit disposer du temps nécessaire pour répondre. La plupart des courriers adressés exigent une réponse sous 8 ou 15 jours à partir de la date d’envoi. Bon nombre d’entre eux adressés en courrier ordinaire vous parviennent 5 à 6 jours après la date d’expédition.

·       Le Jugendamt (le troisième parent dont l’avis est prépondérant et dont tous les juges suivent les recommandations), n’était pas présent le jour de l’audience.

Malgré mes demandes répétées au Jugendamt pour obtenir un rendez-vous physique, en offrant une plage de deux jours pour organiser celui-ci avant l’audience, il fut impossible de libérer un responsable ou trouver un créneau pour me recevoir. Je faisais 1 100kms pour me rendre à cette audience.

·       Le juge qui signait depuis 10 mois tous les courriers (et à priori, devait étudier les arguments que je faisais valoir), n’était pas le juge qui présida l’audience ce jour-là.

·       L’avocat de la partie adverse me fit parvenir en courrier ordinaire à travers le tribunal son dernier argumentaire seulement quelques jours avant l’audience. J’étais déjà en route vers l’Allemagne. Je ne pris connaissance de son contenu qu’à mon retour en France. Ce courrier ne me fut pas non plus remis à l’audience, comme l’exigerait un débat contradictoire honnête.

Des diverses allégations de ce courrier contre lequel je ne pus me défendre, je n’extrairai que ces quelques mensonges grossiers mais classiques d’après de nombreux autres parents :

·       Mon ex-épouse « financerait elle-même « les voyages de mon fils en France afin de « maintenir un lien avec le père ». Alors que le tribunal avait entre les mains, l’historique de l’ensemble des voyages effectués avec mon fils en Europe et en France sur mes propres deniers, l’aide de ma famille, ou même d’emprunts bancaires. Le rapport est de 1 à 10 en ma faveur sur ces dépenses pour les vacances.

·       Je « terroriserais mon enfant « en lui ayant demandé plusieurs fois à travers WhatsApp de m’adresser un devoir d’anglais d’une page, et d’un niveau d’une classe inférieure à la sienne. Devoir reçu au bout de 48 heures et rédigé par la mère de l’enfant.

·       Je l’aurais par ailleurs obligé durant ses vacances à visionner des films politiques en français, « Le Dictateur » de Charlie Chaplin, Laurel et Hardy, « C’est pas sorcier » » Des trains pas comme les autres » etc.

·       Enfin, j’aurais, selon l’avocat, proféré des menaces physiques et celui-ci demande dans ce courrier la présence d’un garde armé « Justizwachtmeister » le jour de l’audience.

Vous qui détenez le titre de ceinture noire de ramponneau lors de la signature des traités, » très chère Mutti », vous devez exulter devant ce fonctionnement harmonieusement structuré du Jugendamt, de la justice allemande, et des avocats pour s’approprier des enfants qui ne vous appartiennent pas.

Lorsque la juge, d’un air faussement bienveillant, et après avoir rendu sa décision, me fit remarquer que j’aurais dû prendre un avocat pour plaider ma cause. Je lui rétorquais, qu’elle savait pourtant parfaitement qu’aucun tribunal allemand ne me donnerait raison, ce qui m’avait été confirmé par quelques avocats allemands -spécialisés dans le droit de la famille-, qui tous m’ont fait savoir que je n’avais absolument aucune chance même en ayant 500 fois ou mille fois raison. 

Cette assertion provoqua un sourire gêné chez cette juge, qui avait entre les mains un dossier de plus d’1,5 kg de documents (argumentaires, historique, témoignages d’ami.es, d’anciens collaborateurs ou salarié.es qui tous et toutes connaissent mon fils et sa mère, documents WhatsApp, preuves de manipulation de l’enfant par la mère, vacances, soutien financier, rapports scolaires, interview professionnels, projets en France, preuves de résidence en Allemagne durant 4 ans etc..).

Film "Weil du mir gehörst". "Parce que tu m'appartiens". PAS (syndrome d'aliénation parentale).

https://www.swrfernsehen.de/film/weil-du-mir-gehoerst-108.html

Tous ces documents furent traduits et certifiés conformes par une traductrice assermentée auprès d’une cour d’appel française, afin, « très chère Mutti », d’éviter tout malentendu sur l’interprétation des mots employés.   Et pour servir à préparer la suite qu’il va falloir apporter à ces injustices dont sont victimes les parents non-allemands, qui ressortent de cette épreuve comme je l’ai écrit plus haut, dévastés, et souvent ruinés par les décisions iniques de votre système judiciaire.

Car lorsque des avocats allemands et honnêtes vous déclarent qu’ils refusent d’aller plaider pour un transfert de résidence dans le pays de la nationalité de l’enfant avec l'un des parents, et même si cela s’imposerait pour d’autres raisons explicitées devant le tribunal, il est facile d’en déduire que la justice allemande considère désormais que cet « Aufenthaltsbestimmungsrecht », (ce droit de décider du lieu de résidence et de la scolarisation), ne devrait être qu’une simple formalité à laquelle il faudrait se plier sans broncher, sous peine, ce qui est très souvent le cas , de priver le parent récalcitrant de l’ensemble de ses droits parentaux et donc du droit de visite et de communication avec l’enfant.

Ceci à travers des décisions juridiques secrètes (le parent français n’est ni entendu, ni convoqué à l’audience, ni informé), qui peuvent même aller jusqu’à une falsification de l’acte de naissance pour faire disparaître l’existence du père, comme dans le cas de ce médecin normand François Chevalier.

Allemagne.Un français rayé de l'acte de naissance de sa fille. Le Nouvel Observateur.

Des associations œuvrent actuellement pour dénoncer ce qu’il faut bien appeler des pratiques criminelles étatiques. Mais avec trop peu de moyens comme bien souvent. Certains ou certaines de leurs animateurs ou animatrices d’aujourd’hui – parents spoliés- furent même condamnés à des peines d’emprisonnement par l’Allemagne, qui mit en branle Interpol, des mandats d’arrêts européens, le fameux MAE, malheureusement mis à exécution par leurs pays d’origine respectifs ; la France et l’Italie.  

Association Enfants-otages

CEED.Conseil européen des enfants du divorce

Pour parfaire ce tableau, en 2021, le Jugendamt en tant qu’entreprise spoliatrice et expansionniste, délocalise ses centres de « Résidence forcée », dans d’autres pays -clandestinement et en y détenant - l’expression n'est pas déclamatoire « très chère Mutti » des enfants dès l’âge de 11 ans ?

Des amis grecs ayant eu vent de mes déboires avec votre pays, m’ont adressé un article de presse du 25/07/2021 relatant ce qui se passe dans des « structures non déclarées qui ne sont soumises à aucun contrôle d’une autorité éducative »gérées par le Jugendamt allemand sur le territoire grec.

Juillet 2021. "Structures clandestines du Jugendamt pour mineurs allemands dans des villages isolés en Grèce". Efsyn. Journal grec

Pour résumer cet article, on y parle de structures qui opèrent dans l’ombre de la loi, où aucun contrôle n’est exercé par les autorités compétentes pour la protection des droits des enfants qui y vivent. De conditions de vie inacceptables, d’enfants qui ont peur de parler et qui souhaitent retourner chez eux. Il fut impossible aux journalistes de déterminer quels Jugendamt et quelle région d’Allemagne avaient envoyé ces enfants en Grèce. Dans cette structure ce jour-là, il y avait trois enfants, l’un de 11 ans, l’autre de 15 ans et l’un de 18 ans. Mais d’autres lieux de "Résidence Forcée"existent dans ce pays d'après l'étude.

Juillet 2021. ARD. Télévision publique allemande. Reportage sur les pratiques clandestines du Jugendamt en Grèce.

Il n’existe pour le moment qu’un article dans la presse grecque et un reportage dans l’émission ; « Weltspiegel » de la Télévision publique allemande (ARD) diffusée le 18/07/2021.

D’après des habitants de la région où existent ces structures clandestines, les enfants sont décrits comme tranquilles. Ces habitants se demandent même pour quelle raison leurs parents les y envoient, tout en ignorant certainement qu’ils furent enlevés à leurs parents.

« Très chère Mutti », les habitants grecs du village autour de cette structure clandestine s’étonnent, (bien qu’ils n’aient pas fait d’études de psychologie ou soient titulaires d’un quelconque diplôme de conseillers d’orientation), ils s’étonnent donc- simple bon sens- que ces enfants soient envoyés dans cette région perdue pour- d’après le Jugendamt- ; se resocialiser. Au bout d’un chemin de terre de plusieurs kilomètres, sans téléphone et coupés de toute vie sociale, et bien sûr sans connaître la langue du pays « d’accueil ». 

Selon l’avis du Jugendamt, en ce qui me concerne : « Des contacts continus et fiables avec le père de l'enfant seraient dans l'intérêt supérieur de l'enfant. D'un point de vue éducatif, cela conduirait à un développement équilibré de l’enfant ».

Côté cour, on ne permet pas à un enfant français d’être scolarisé en Bretagne pour quelques années auprès de son père qui peut l’aider pour son retard scolaire, et vivre dans un environnement favorable à son développement physique et sa santé, côté jardin on envoie sans l’accord des parents, des enfants allemands (enfin… qui parlent cette langue), dans un autre pays pour se resocialiser dans des lieux isolés de tout.

Et dans les deux cas au nom du sacro-saint « Kindeswohl », (intérêt supérieur de l’enfantdont se moquaient pourtant éperdument les fonctionnaires de l’ambassade allemande de Santiago du Chili qui renvoyaient sans état d'âme vers l'enfer, des enfants de 14 ans, venus chercher refuge à l’ambassade en tant que citoyens allemands.

Ayant réussi à s’enfuir de la tristement célèbre Colonia Dignidad, qui n’était qu’un camp de travail forcé 365 jours par an, d’exploitation sexuelle de tous les enfants et un lieu où certains d’entre eux furent contraints de participer à la torture et à la mise à mort d’opposants à la dictature de Pinochet ; tout ceci pendant plusieurs décennies, en toute impunité et avec des accointances au plus haut niveau avec certaines autorités allemandes politiques ou religieuses.

Fréquentée assidûment par des hôtes de marque, comme Augusto PinochetManuel Contreras, ou en 1978, Gerhard Mertins, trafiquant d'armes, ancien membre des Waffen SS devenu agent du BND (les services de renseignements allemands), qui avait fondé » le cercle d'amitié de la Colonia Dignidad", ce paradis aurait même reçu la visite de Joseph Mengele (célèbre médecin d’Auschwitz).

Un lieu décrit comme « un paradis d’ordre et de propreté » par la femme d’Augusto Pinochet et qui avait aussi l’insigne honneur de recevoir de nombreux visiteurs de la CSU, le parti frère bavarois de la CDU, dont Franz-Josef Strauss son dirigeant avait son portrait dédicacé qui trônait encore à la fin des années 1990 dans cette « Société de Bienfaisance et d'Éducation dans la Dignité ».

Oui, « Très Chère Mutti », vous vous souvenez bien de tout cela, car votre mentor Helmut Kohl en 1991 déclara lors d’un voyage au Chili, devant les caméras, que ce qui se passait dans cette secte nazie était un problème exclusivement chilien.

En 1991, vous étiez pourtant LA responsable du Ministère fédéral de la Famille, des Personnes âgées, de la Femme et de la Jeunesse et ce jusqu’en 1994.

Dès 1977, un rapport d’Amnesty international Allemagne alertait sur la secte nazie. La justice allemande donna raison aux représentants de la secte en Allemagne qui s’opposait à la diffusion de celui-ci, et interdit sur «la forme » mais non sur « le fond », la publicité de ce rapport.

Si quatre français furent assassinés par la dictature militaire chilienne (1973-1990), il semble acquis que l’un d’entre eux Alphonse Chamfreau -23 ans- mourut sous la torture dans cette « Société de Bienfaisance et d'Éducation dans la Dignité » qui existait depuis 1961. 

L’ancien président allemand Joachim Gauck déclarait en 2016 : "Ce que l'Allemagne déplore, c'est que les diplomates allemands aient détourné le regard ou se soient alliés aux bourreaux. Il m'aurait beaucoup plu qu'un ministre des Affaires étrangères allemand tienne des propos clairs à cette époque".

Rappelons que le tout premier reportage télévisé sur la colonie a été réalisé en 1983 par un jeune français candidat au jeu télévisé « La Course autour du monde » ; François Hubert. Reportage aussitôt diffusé sur les chaînes francophones (Antenne 2, SSR, SRC, RTL), certains Chiliens qui avaient aidé le jeune réalisateur furent persécutés (l'un d'eux fut arrêté et torturé).

» Rendre la honte plus honteuse encore en la livrant à la publicité »

La sortie du film » Colonia » en 2015 accéléra « la prise de conscience » de votre gouvernement qui se vit contraint de proposer, tenez-vous bien « très chère Mutti »:

 10.000 € d’indemnités à chacune des 240 victimes (qui ne furent versées qu’en 2020 , mais en excluant les victimes chiliennes), pour leurs décennies de privation de liberté, d’exploitation en tant que travailleurs forcés, victimes sexuelles, victimes de torture, d’administration forcée de psychotropes pour briser leur volonté et contraints eux-mêmes de participer à la torture ou l’assassinat d’opposants chiliens que les services secrets de ce pays détenaient prisonniers dans cette «Société de Bienfaisance et d'Éducation dans la Dignité ». Télévision allemande. 2017 ARD. Fakt

Film Colonia . 2016. Emma Watson. Daniel Brühl.

Das Erste . Télévision allemande.12.08.21 Les victimes oubliées de la "Colonie Dignidad"

« Société de Bienfaisance et d'Éducation dans la Dignité » fondée et dirigée par un pasteur luthérien, ancien brancardier de la Wehrmacht, nazi, qui se vantait de « tenir l’ambassade d’Allemagne dans sa main ».

BMW hat Merkel im Sack“ titrait le journal économique allemand Handelsblatt en 2013, suite à votre décision de faire capoter l’accord européen pour la réduction des émissions de CO2. 

Seul un esprit chagrin ou mal intentionné envers le pays qui vit naître ce mouvement artistique « La Nouvelle Objectivité » « Neue Sachlichkeit » , école « réaliste » que l’on fit taire en 1933, incarnée par Otto Dix , George Groz , Max Beckmann, George Scholtz , Felix Nussbaum, pour les quelques peintres les plus célèbres en dehors de vos frontières - sans omettre bien sûr l’immense compositeur de musique Kurt Weill - , oui, seul un esprit chagrin « très chère Mutti » ou alors un partisan de cet »Entarte Kunst » (Art dégénéré dans le langage nazi) , oserait mettre en regard une telle concomitance dans le temps sur ce « mutisme communicatif » qui semble être la marque de fabrique intangible de votre pays et de ses représentants.

Que ce « mutisme communicatif » (théorisé par Hermann Lübbe, philosophe et ancien nazi), fut pleinement assumé -hier- par l’ambassade d’Allemagne au Chili, tout autant que par le directeur administratif du tribunal d’instance de Kiehl (vidéo des parents non divorcés et privés de leurs enfants, à cause d’un déménagement)- aujourd’hui- , et de façon -immuable- par les Jugendamt dont les décisions ne sont pas susceptibles d’appel, et qui ont ce pouvoir de dissimuler en toute impunité la provenance des enfants envoyés en « Résidence Forcée » en Grèce, doit nous interroger « très chère Mutti » sur vos propres silences dans de trop nombreux cas ayant trait à l’héritage de ce pays que vous avez dirigé durant 16 ans.

Hormis « les fidèles donateurs » de la CDU, auquel chacun d’entre eux peut prétendre à la palme d’or au Jardin des Ténèbres, mais dont vous ne semblez pas rougir de leur fidèle attachement à votre parti Chrétien et Démocrate, » chère Mutti », je voudrais revenir sur le cas peu médiatisé « des traitres de guerre » Kriegsverräter, qui ne furent « réhabilités « qu’en 2009.

Pour mémoire, vos responsabilités ministérielles datent de 1990 en tant que Ministre non seulement de la Famille et de la jeunesse (Colonia Dignidad) mais aussi des personnes âgées (ce qu’étaient déjà les « Kriegsverräter » -70 ans en moyenne en 1990-).

« Selon les estimations des historiens, les tribunaux militaires nazis ont condamné à mort quelque 30 000 soldats et officiers pour désertion ou trahison en temps de guerre. Environ 20 000 personnes ont été exécutées. Quelque 100 000 personnes ont été condamnées à des peines d'emprisonnement. La réhabilitation de ces « traitres de guerre » avait été rejeté par les sociaux-démocrates (SPD) et les conservateurs (CDU) associés au sein de la grande coalition au pouvoir, sous prétexte qu'il pouvait s'agir d'une tentative de manipulation d’un parti plus à gauche. Mais, ils avaient aussi refusé de l'examiner pour de simples raisons partisanes. Les « crimes » de ces « traîtres de guerre » se résumaient souvent à avoir aidé des Juifs ou critiqué Adolf Hitler, ou refusé de participer à des exécutions de civils ».

 « Ludwig Baumann, 87 ans, lui-même ancien déserteur, qui a mené ce combat, était sur les bancs du Parlement, pour savourer sa victoire. Il avait échappé de peu à une condamnation à mort en 1942 après avoir déserté de la Wehrmacht à Bordeaux, en France occupée. Après sa capture, Baumann avait été torturé et il a été la cible de menaces et de discriminations pendant des dizaines d'années après la fin de la guerreIl reçoit encore aujourd'hui des lettres anonymes. « Nous pensions qu'après la guerre ce que nous avons fait serait apprécié, mais on nous a insultés en nous traitant de froussards, de criminels, de traîtres, et on nous a menacés, a-t-il raconté. Beaucoup d'entre nous ont eu une fin amère et humiliante. Personne n'était à nos côtés. » Le Figaro09/09/2009

2008. La réhabilitation des «traîtres de guerre» divise le Bundestag."Le Temps".ch

NS-UNRECHT Bundestag rehabilitiert »Kriegsverräter«Le Bundestag réhabilite les « traîtres de guerre »

« très chère Mutti », aidez-moi à comprendre ainsi que l’ensemble des citoyens européens, comment il fallut 64 ans pour réhabiliter des citoyens allemands condamnés pour leurs critiques ou leurs actes envers le nazisme, alors que le Bundestag mit fin à la dénazification par le vote d’une loi le 1er Juillet 1951.

Bon d’accord » chère Mutti », je vous le concède il y avait beaucoup de "résistance" à l’intérieur même du ministère de la Justice pour s’opposer à l’examen d’une telle requête qui ne pouvait être portée assurément que par des « agents ennemis « de votre grand pays.

Ce n’est pas faire injure au ministère de la Justice allemande, puisque c’est lui-même qui prit la décision d’une enquête, de rappeler qu’environ 80% des cadres du ministère de la Justice allemande d'après-guerre avaient officié sous le IIIe Reich, un nombre bien plus important que ce qui était connu jusqu'ici comme le révélait un rapport publié en 2016.

Et ce jusqu’en 1973.

« Le système judiciaire s'est en quelque sorte autoamnistié ». Tout en entravant l’ensemble des enquêtes qui concernaient les criminels de guerre nazis, il permit aussi de faire passer ou d’influencer certaines lois ou amnisties en faveur de ces mêmes criminels.

2016. "Le Point". La justice allemande a employé massivement d'anciens nazis.

Cette étude entreprise en 2012 permet d’appréhender toute la solitude d’un procureur comme Fritz Bauer dans les années 1960, qui, bien que procureur général fût espionné, détesté et vilipendé par la majeure partie de ses confrères, et prit bien soin lorsqu’il découvrit le repaire d’Eichmann de ne pas les en informer, mais de prévenir le gouvernement israélien qui se chargea de kidnapper celui-ci en Argentine afin de le faire passer en jugement.

Arte. Dans l'Allemagne de l'Ouest des années 1960, le combat obstiné du procureur Fritz Bauer pour que soient jugés les criminels nazis.

Que devons-nous en déduire « très chère Mutti » ?

lorsque 10 années exactement après cette réhabilitation des « traitres de guerre », réhabilitation, rappelons-le encore, arrachée au forceps ;

on peut entendre en 2019 - avant-hier- , et de façon tout à fait décomplexée, Herbert Diess, patron de Volkswagen répéter à de nombreuses reprises devant des centaines de cadres de Volkswagen « EBIT macht frei , EBIT macht frei…» lors de la réunion annuelle du groupe.

 L'acronyme anglais EBIT (Earnings before interest and taxes) correspondant au bénéfice d'une entreprise avant déduction des charges, des produits d'intérêt et des impôts.

FranceInfo. Le patron du groupe Volkswagen s'excuse pour son "EBIT macht frei"..

Sauriez-vous avant de quitter la scène politique, « très chère Mutti », nous éclairer sur cette allégeance intemporelle - tant dans les paroles que dans les actes –, qui semble affliger, certes,avec une maligne alacrité, bon nombre de vos concitoyens, politiciens, fonctionnaires, et chefs d’entreprises ; à ce que l’Allemagne a produit de pire dans l’Histoire.                                                                                                                    

Caricature de Max Radler parue en 1946 dans le journal Simplicissmus. "Denazifikator"

" Inondations. Incendies. Vols d’enfants. Pillages. Corruptions ".

« Les Allemands ont pris des Grecs même leurs lacets de souliers » Galeazzo Ciano. Ministre des affaires étrangères sous Mussolini. (1936-1943).

D’après l’Institut Leibniz de recherche économique (IWH), l’Allemagne a généré 100 milliards d’euros d’économies grâce à la « crise grecque ». Soit 3% de son PIB.

 Quant aux pillages qui se sont multipliés en Grèce sous votre présidence « très chère Mutti » ; citons ce rachat des aéroports par Fraport AG (entreprise citée dans le scandale des « Paradise Papers »), avec un contrat esclavagiste pour un pays déjà exsangue, et dans lequel il est stipulé que « l’Etat grec sera contraint de mettre la main à la poche si Fraport AG décide de licencier des salariés grecs. Et que c’est encore lui qui devra prendre en charge les victimes d’accidents du travail, y compris lorsque la responsabilité de l’entreprise sera avérée, et qu’il aura même l’obligation, en cas de grève, de dédommager Fraport AG pour la perte d’exploitation ». Libération. 12/11/2017

Libération.Vente aéroports grecs à l'Allemagne. "Cessions et grandes concessions".

Et si cela ne suffisait pas, pour vous aider à répondre à ma question posée plus haut sur cette » allégeance intemporelle » ; je vous invite à lire les pratiques de quelques-uns de vos « très fidèles donateurs «, « chère Mutti », pratiques résumées dans l’article de cet hebdomadaire.

« Siemens, Daimler, Rheinmetall : ces fleurons industriels qui ont fait la réputation de l'économie allemande sont englués dans des affaires de corruption à grande échelle en Grèce, pays dont l'Allemagne ne cesse pourtant de dénoncer certaines pratiques frauduleuses. » Le Point.25/08/2015

Le Point. Entreprises allemandes mêlées à des affaires de corruption en Grèce.

Le tome VIII du procès de Nuremberg en 1946, relate toutes les méthodes de pillage -dûment codifiées - des armées allemandes en Grèce, en Russie, en Tchécoslovaquie, en Pologne et dans l’ensemble des pays occupés, méthodes de pillages qui font résonner encore plus lugubrement aujourd’hui ces : « EBIT macht frei.. Ebit macht frei ...» du patron de Volkswagen en 2019, ou ces contrats esclavagistes imposés à l’état grec en 2015, ainsi que cette appropriation « légale » des enfants des autres nations, depuis des décennies.

« Dieu sait que vous n’êtes pas envoyés là-bas pour travailler au bien-être des peuples qui vous sont confiés, mais pour en retirer le maximum, afin que vive le peuple allemand. C’est ce que j’attends de vous.» Herman Göring

Tome VIII Procès de Nuremberg.

Bien sûr, « très chère Mutti », vous pouvez toujours alléguer que vous n’avez rien à voir en tant que chancelière avec ces entreprises prédatrices. Mais en consultant ces quelques titres de presse ci-dessous dans lesquels vous-même et vos plus proches collaborateurs sont nommément et régulièrement cités tout au long de vos 16 années de pouvoir ; on ne peut que s’interroger.

« La chancelière allemande ne peut plus se cacher derrière son mutisme. Le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière doit s'expliquer ce mercredi devant un organe parlementaire dans l’affaire d'espionnage de responsables européens par l'Allemagne. »

Le Nouvel Obs. Espionnage de la France par l'Allemagne.

Arte. Merkel éclaboussée par le scandale des écoutes.

« Scandale Wirecard : Merkel et son ministre des Finances contraints de se justifier.

Scandale retentissant dans le secteur des fintechs ayant entrainé 730 suppressions d'emplois en Allemagne, l'affaire s'intéresse désormais aux responsabilités de la classe politique. Avant sa liquidation, la société de paiement a-t-elle reçu des coups de pouce pour masquer ses malversations ? »

La Tribune. "Scandale Wirecard" Merkel et Scholz contraints de se justifier.

"L’affaire des masques", qui a éclaté fin février, continue de faire couler beaucoup d’encre en Allemagne et s’affiche à la une des journaux. Deux députés de la CDU sont accusés d’avoir touché des commissions sur des contrats d’achats de masques, au début de l’épidémie de Covid-19. Ils ont tous les deux démissionnés ce week-end, mais ce scandale politico-financier fragile grandement le parti d'Angela Merkel. »

Mars 2021. Europe 1. "L'affaire des masques" fragilise la CDU.

« Allemagne : Merkel accusée de négligence dans un scandale à l’Office national des migrants et des réfugiés. L’antenne de Brême est accusée d’avoir validé au moins 1 200 demandes d’asile par des migrants, en échange de divers avantages. »

"Le Monde" 2018. Merkel accusée de négligence après avoir été alertée.

Sans oublier de mentionner de multiples « coopérations » franco-allemandes sur des projets d’envergure qui ne peuvent guère nous rassurer par ailleurs quant à la loyauté de vos entreprises et de vos politiciens.

L’industrie de l’armement française qui n’est pourtant pas constituée de bataillons de clergeons parle de « filouteries » (langage très policé, vous en conviendrez » chère Mutti ») pour dénoncer les divers manquements et les nombreux « unfair » lors de ces nombreuses collaborations.

·       Hélicoptère tigre. Accord de Schwerin. Dumping financier pour rafler la maintenance des satellites de Galileo. « Trucage » des commandes de l’A400M etc.

 Quant au SCAF (système de combat aérien du futur) devant être opérationnel seulement en 2040, il est à craindre que l’Allemagne n’ait d’ici là trouvé quelque retorse argutie pour ne pas honorer ses engagements ou s’emparer de ce qui lui fait défaut dans ce domaine ; une supériorité française dans les brevets et technologies de Dassault sur laquelle elle lorgne depuis très longtemps.

L'Allemagne est-elle un partenaire industriel fiable ? Yves Perez .Economiste, ancien directeur de l'IDCE,enseignant aux écoles militaires de Saint-Cyr Coëtquidan.

"Armée européenne" : coruscant hochet pour président ou cache misère pour l'industrie militaire?

Nouveaux bruits de glottes en Europe ?

Avec 100 millions de locuteurs, certains souhaiteraient déjà voir l’allemand devenir la langue officielle de l’Europe, arguant du départ de leurs frères anglo-saxons en janvier 2020.

Il est vrai que nous sommes restés à l’heure allemande imposée lors de l’invasion de 1940. Cependant, même les Anglais qui s’étaient eux-aussi alignés sur cette heure allemande, pour faciliter les parachutages, sont retournés à l’heure solaire une fois la victoire acquise.

Le communiqué très médiatisé d’Olivier Véran en Mars 2021, rédigé en allemand -en plus du français-, dans sa supplique à la chancelière pour ne pas fermer la frontière avec la Moselle, est révélateur de l’assujettissement de nos dirigeants. Il existe 3 langues de travail au sein de l’Europe, l’anglais, le français et l’allemand. Madame Merkel a-t-elle répondu en français ?

Je voudrais rappeler avant de rédiger la conclusion de ce billet que son auteur :

  •  Participait dès l’âge de 15 ans à des rencontres franco-allemandes à l’initiative de sa famille.
  •      Exposa pendant plus d’une dizaine d’années avec ses entreprises à l’une des plus grandes expositions professionnelles dans son domaine d’activité : « Paperworld » à Francfort.
  •    Que la politique de ses entreprises qui était de ne produire qu’en Europe (Grèce, Italie, France, Espagne, incluait aussi un fournisseur allemand).
  •  Que suite aux faillites de ses entreprises en 2010, lorsqu'il résidait à Majorque, le choix d’un retour en Allemagne pour la mère de son fils -Français né à Majorque, on doit le souligner à nouveau- n’était qu’un choix par défaut. La mère, qui n’était pas allemande à cette époque, ne maîtrisant ni l’espagnol, ni le français, fit le choix de retourner en Allemagne, avec l’enfant dans un premier temps. Sans « crise grecque », mon fils et moi-même serions encore en Espagne.
  •   Que l’avocat de la mère, lors du divorce (en 2014) certifia que l’égalité des droits parentaux inscrits noir sur blanc dans le contrat de divorce serait respectée. Sans préciser que le lieu de résidence de l’enfant était prépondérant pour décider de sa scolarisation.

 Madame la chancelière, je sais très bien que vous pouvez sans risque de vous méprendre m’opposer « le tabou colonial français » et l’occultation de ses nombreux crimes pour relativiser ma dénonciation de « l’intemporelle allégeance » chez vous à une certaine Allemagne.

Rassurez-vous je connais très bien le sujet.

Celui « des enfants de la Creuse », ne m’est pas non plus étranger, pas plus que les nombreux dysfonctionnements constatés au sein de la DASS dans notre pays.

Mais, Madame Merkel, pouvez-vous citer des cas d’enfants allemands retenus systématiquement sur le sol français en cas de divorce, ou même empêchés de s’établir à l’étranger avec leurs parents non divorcés ? Pouvez vous citer d’autres pays européens usant de cette même pratique de vol légalisé ?

Alors que des milliers d’enfants de tous les pays européens sont retenus sur votre sol.

« Et dont les parents privés de leurs enfants sont obligés de signer un papier dans lequel ils s’engagent à retirer tous les écrits sur internet où ils parlent du système familial allemand, y compris de la pétition déposée au Parlement européen dans laquelle ils dénoncent les pratiques de l’État allemand et du Jugendamt, s’ils veulent un droit de visite ».

Le Quotidien indépendant luxembourgeois. Mai 2019. Quand l’État allemand arrache des enfants à leurs familles.

Pour ma part, je ne céderai pas à ce chantage, et vous demande Madame Merkel, de respecter ce droit d’un père à vouloir scolariser son enfant pour 4 ans en France , même contre l’avis de la mère (qui est doublement responsable de son grave retard scolaire – explications fournies au tribunal-) , contre l’avis du Jugendamt et du tribunal et même contre l’avis de l’enfant qui depuis le début de cette procédure, une année, est désormais incité à prendre ses distances avec moi, pour ne pas dire suborné pour mieux le faire, (ordinateur, carte de crédit etc..), soit pour enregistrer des messages audio à travers lesquels tout apprenti psychologue comprend immédiatement que ce n’est pas l’enfant qui parle, et qui dernièrement ne répond plus au téléphone qu'une fois toutes les trois semaines.

Vous avez un dossier factuel « très chère Mutti » d’environ 1,5 Kg consultable au tribunal. Les vidéos de vacances passées en Bretagne ou en Europe avec lui ainsi que les multiples activités culturelles ou sportives, commentées par de nombreuses personnes de plusieurs pays d’Europe qui connaissent la mèrele père et l’enfant sont aussi à votre disposition.

Vous venez d’admettre il y a 5 jours lors d’une discussion publique avec l'écrivaine nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, que vous étiez devenue féministe. Et que vous aviez évolué sur cette question.

Cette « révélation » à ce moment crucial - nous sommes à 15 jours des élections-, s’apparente au "surgissement " - deux semaines auparavant - de votre « engagement pour le climat et la biodiversité qu’il faut protéger » ,lors des 50 ans de Greenpeace.

A 1'approche d’un scrutin décisif et mal engagé pour votre héritier, cette « révélation » n'est elle pas simplement destinée à drainer, toujours à mon humble avis » très chère Mutti », vers la CDU de nouvelles zélatrices du grand écart et de l’oxymore, si bien illustrés par le titre de la profession de foi de votre parti :«Programme pour la stabilité et le renouveau ».

        Etape de « mauvais goût » à Dachau. Si des journaux ou politiciens usèrent de ce qualificatif pour cette visite, en tant que chancelière en Août 2013, au premier camp d’internement nazi, c’est que celle-ci qui dura une heure environ, se poursuivit sous « une tente à bières » pour tenir un meeting électoral en faveur de ce parti frère de la » CSU ». La CDU bavaroise.

Plus que cette étape de « mauvais goût », qu’il faut quand même vous rappeler, je voudrais simplement mettre en avant que c’est la première fois qu’un chef de gouvernement se rend en visite au premier camp de concentration ouvert sur le sol allemand pour enfermer dans un premier temps tous les prisonniers politiques de ce pays, puis les juifs, les tziganes, homosexuels, handicapés, voire des prisonniers de guerre. Dès 1941, des membres de l’Armée rouge, sélectionnés par la Gestapo parce qu´identifiés comme intellectuels, Juifs ou fonctionnaires communistes, y seront fusillés par les SS du camp. En tout 200 000 opposants politiques y furent enfermés.

Le camp de concentration de Dachau 1933-1945.

 Ne devons-nous pas nous questionner sur cette longue rémission d’environ 70 ans pour qu’un chef d’état allemand visite ce camp de Dachau, et de ces 64 ans de purgatoire pour « pardonner » à ceux qui combattirent ou refusèrent de servir les ordonnateurs de ce même camp, et scruter avec le plus grand soin ces 50 années de solitude vécues par des enfants allemands victimes de l’idéologie nationale-socialiste avec la complicité d’autorités politiques ou religieuses allemandes ?

Alors qu’à peine 6 années après la capitulation, fut déclarée la fin de la dénazification.

 Sans vouloir persifler plus avant avec ce questionnement apodictique » Madame la Chancelière », je voudrais juste souligner que les noms les plus célèbres dans le monde entier qui concernent cette Bavière en dehors de ses fêtes de la bière, sont :

DachauBMW. Nuremberg.

Doit-on invoquer le « hasard objectif » (cher à André Breton -pape du surréalisme-) dans l’intrication de ces trois noms et incidemment du vôtre puisqu’en tant que responsable politique, sacrée maintes fois, » femme la plus puissante de la planète », vos nombreuses déclarations sur la » honte qui entache l’Allemagne et son passé «(culpabilité collective serait plus appropriée), sembleraient- comme ce fut mis en avant dans ce billet-, beaucoup plus destinées à faire les titres de presse, qu’à « dépêchez » votre personne au chevet de victimes toujours vivantes, là, en Allemagne, sous vos yeux , et même dépendantes de vos silences politiques - "Colonia Dignidad"- et - "traîtres de guerre"-.

                               « La politique est l'art de commander à des hommes libres ». Aristote

 Pas à des prisonniers. Pas à des enfants-otages. Pas à des enfants prisonniers d’une politique de repeuplement et d’une allégeance aux seuls canons allemands. Pas à des enfants envoyés en « Résidence Forcée » dans d’autres pays.

Désormais mon fils de 12 ans devra être considéré comme un « prisonnier politique » victime de « Résidence Forcée » en Allemagne, « condamné à l’illettrisme en allemand et désormais à l’analphabétisme en français ». Matricule : 16F 553/20. N° du dossier qui le condamne.

Le président de la République, Emmanuel Macron, qui vient de déclarer la lecture comme une « grande cause nationale » et veut y consacrer les années 2021 et 2022 comme « Années de la Lecture «, devrait envoyer en mission de récupération en Germanie, Messieurs Jean-Michel Blanquer (qui s’entend si bien avec Armin Laschetet Fabrice Luchini pour ramener au pays les enfants français qui y sont retenus et n’ont plus accès ni aux livres, ni aux discussions ou apprentissages dans cette langue.

Es lebe die deutsch-französische Freundschaft ! Vive l'amitié franco-allemande. Blanquer-Laschet.

Car si l’allemand représente, comme le déclare le successeur de Madame Merkel, en Janvier 2021, 100 millions de locuteurs, il précise tout de même, afin d’inciter les enfants allemands à apprendre le français, que le français est pratiqué par 275 millions de personnes à travers le monde.

275 millions de personnes sauf une : mon fils…   

" Inondations. Incendies. Vols d’enfants. Pillages. Corruptions ".

Après avoir noté « chère Mutti », que l’office de Brême, d’après la presse allemande qui ne vous a pas épargné sur ce sujet, délivre « l’asile politique » contre espèces sonnantes et trébuchantes, même à ceux qui en furent déboutés ailleurs; je me prends à rêver.

Serait-il possible d’accorder « l’asile politique en France » à mon fils français né en Espagne et prisonnier d’une politique en Allemagne ?

De prime abord cette impertinente et déconcertante question, « chère Mutti», bien qu’empreinte de surréalisme et même pimentée d’un soupçon de dadaïsme, n’est formulée, quel qu'en soit son niveau de lecture; que pour rendre hommage à la très grande Allemagne où TOUT est possible. Comme j’espère l’avoir démontré dans ce billet.

Vous serez à Paris ce 16 septembre, pour rencontrer Emmanuel Macron, et avec dépit je m’aperçois que vous n’êtes pas inscrite sur LinkedIn.

Je vais donc tenter avec l’aide de ce réseau professionnel et en m’appuyant sur la théorie des six poignées de main – ou six degrés de séparation-, de vous faire parvenir ce billet ainsi qu’au président français et au ministre de l’Éducation nationale .

En espérant « chère Mutti », maintenant que vous allez disposer de beaucoup plus de temps libre (même si vous risquez fort d’être occupée à vous coalitionner  jusqu’à la fin de cette année), que vous puissiez m’adresser au plus vite – simple formalité administrative pour la femme la plus puissante de la planète- ; une permission de sortie afin que mon enfant puisse quitter votre pays, afin d'être scolarisé en France, durant 4 ans ,il se nomme Timuçin.

Sauf à souhaiter que des milliers de personnes popularisent le hastag #Muttimuçin et que le père de celui-ci en cas de mutisme de votre part ne développe plus avant ce "Muttisme communicatif ", signature de toutes vos mandatures "très chère Angela".

Merci d’avance à toutes celles et ceux, qui voudront bien repartager ce billet. Il y a urgence.

 Nul besoin d’avoir un enfant, une Volkswagen truquée, d’être victime d’inondations ou d’incendies, d’être un contribuable floué qui a payé des bonus écologiques pendant de nombreuses années pour permettre à Volkswagen de devenir pour la première fois de son histoire premier constructeur mondial en 2014 (grâce à ses « voitures propres »).

Nul besoin d’avoir été victime de la crise bancaire de 2008 et de ses conséquences dramatiques pour les pays du Sud. Nul besoin de vous sentir un peu plus essoufflé tous les jours à cause de la pollution atmosphérique. Nul besoin d’être victime d’une tumeur maligne dont on a identifié les causes environnementales depuis longtemps.

Nul besoin de comprendre le tupi et le guarani des populations d’Amazonie pour appréhender ce message d’alerte de l’ONU et de la FAO sur les peuples autochtones et tribaux qui montre que la sécurisation du foncier dans ces territoires est un moyen efficient et rentable de réduire les émissions de carbone.

Nul besoin d’être un exégète de « l’effet papillon » pour en comprendre l’importance pour nos poumons.

Nul besoin de parler allemand comme Olivier Véran suite aux battements d’ailes de Mme Merkel.

Nul besoin d’être pour ou contre l’Europe.

Juste besoin que notre pays ne soit plus sous la tutelle du pays de la Chancelière Merkel .

Et en premier lieu nos enfants...

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Avec le nucléaire, la France s’aligne sur les stratégies industrielles d’États autoritaires
Moins de 10 % de l’électricité mondiale a été produite par du nucléaire en 2021, selon un rapport annuel de référence. La Chine et la Russie construisent le plus de réacteurs à l’uranium, plaçant la France en bien mauvaise compagnie démocratique, alors qu’elle veut lancer de nouveaux EPR.
par Jade Lindgaard
Journal
Iran : l’hymne à la révolte qui galvanise la jeunesse
À l’heure où les affrontements se font de plus en plus violents, comme à l’université Sharif de Téhéran et qu’une autre jeune fille a été battue à mort, la chanson « Pour », qui raconte simplement les désirs de liberté des manifestants, a recueilli plus de 40 millions de vues en deux jours.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Europe
Les Russes fuient vers le Kazakhstan, le président Tokaïev sur un fil face à la Russie
Plus de 200 000 citoyens russes sont entrés au Kazakhstan depuis le 21 février, et 50 000 y sont restés. Le président Kassym-Jomart Tokaïev tente de prendre ses distances avec le Kremlin sur le dossier ukrainien. Mais sa marge de manœuvre semble limitée, explique Michaël Levystone, spécialiste de l’Asie centrale.
par Laurent Geslin
Journal
En Tanzanie, TotalEnergies prépare une bombe climatique aux relents colonialistes
Les Amis de la Terre et Survie publient une enquête inédite sur un futur oléoduc du géant pétrolier français en Tanzanie. Ce projet écocidaire et néocolonial aura des impacts désastreux sur les plans humain, écologique et climatique. Mais la résistance s’organise.
par Mickaël Correia

La sélection du Club

Billet de blog
Nazisme – De capitaine des Bleus à lieutenant SS
Le foot mène à tout, y compris au pire. La vie et la mort d’Alexandre Villaplane l’illustrent de la façon la plus radicale. Dans son livre qui vient de sortir « Le Brassard » Luc Briand retrace le parcours de cet ancien footballeur international français devenu Allemand, officier de la Waffen SS et auteur de plusieurs massacres notamment en Dordogne.
par Cuenod
Billet de blog
Suites critiques aux « Suites décoloniales ». Décoloniser le nom
Olivier Marboeuf est un conteur, un archiviste, et son livre est important pour au moins deux raisons : il invente une cartographie des sujets postcoloniaux français des années 80 à aujourd’hui, et il offre plusieurs outils pratiques afin de repenser la politique de la race en contexte français. Analyse de l'essai « Suites décoloniales. S'enfuir de la plantation ».
par Chris Cyrille-Isaac
Billet de blog
« Mon pauvre lapin » : le très habile premier roman de César Morgiewicz
En constant déphasage avec ses contemporains, un jeune homme part rejoindre une aieule à Key West, bien décidé à écrire et à tourner ainsi le dos aux échecs successifs qui ont jusqu’ici jalonné sa vie. Amusant, faussement frivole, ce premier roman n’en oublie pas de dresser un inventaire joyeusement cynique des mœurs d’une époque prônant étourdiment la réussite à n’importe quel prix.
par Denys Laboutière
Billet d’édition
Klaus Barbie - la route du rat
En parallèle d'une exposition aux Archives départementales du Rhône, les éditions Urban publient un album exceptionnel retraçant l'itinéraire de Klaus Barbie de sa jeunesse hitlérienne à son procès à Lyon. Porté par les dessins du dessinateur de presse qui a couvert le procès historique en 1987, le document est une remarquable plongée dans la froide réalité d'une vie de meurtres et d'impunité.
par Sofiene Boumaza