Banques : une lettre pour les inciter à financer l'économie, alors que les liquidités ne manquent pas !

Madame Lagarde, ministre de l'Economie et des Finances, a écrit aux banques qui ont reçu l'aide de l'Etat en 2008 pour les inciter à "ouvrir en grand les vannes du crédit". La belle affaire !Les banques ont signé une convention avec l'Etat où elles s'engageaient à respecter des normes éthiques (celles fixées par le Medef) et à augmenter leur encours de crédit aux particuliers et aux entreprises de 3,5 à 4% en 2009.Près d'un an après l'accord donné par le Parlement au plan gouvernemental, ni l'une ni l'autre des contreparties conventionnelles n'ont été respectées, et ce n'est ni l'admonestation spectaculaire sur les "bonus", ni l'amicale pression littéraire de la Ministre sur le financement de l'économie réelle qui viendront à bout des la réticence des banques de satisfaire à leurs engagements.

Banques : que font-elles de leurs liquidités ? © Nicole BRICQ
Madame Lagarde, ministre de l'Economie et des Finances, a écrit aux banques qui ont reçu l'aide de l'Etat en 2008 pour les inciter à "ouvrir en grand les vannes du crédit". La belle affaire !
Les banques ont signé une convention avec l'Etat où elles s'engageaient à respecter des normes éthiques (celles fixées par le Medef) et à augmenter leur encours de crédit aux particuliers et aux entreprises de 3,5 à 4% en 2009.
Près d'un an après l'accord donné par le Parlement au plan gouvernemental, ni l'une ni l'autre des contreparties conventionnelles n'ont été respectées, et ce n'est ni l'admonestation spectaculaire sur les "bonus", ni l'amicale pression littéraire de la Ministre sur le financement de l'économie réelle qui viendront à bout des la réticence des banques de satisfaire à leurs engagements.S'agissant des rémunérations, il faudra bien se résoudre à engager des mesures satisfaisant aux principes établis lors du G20 du 2 avril dernier et, espérons-le, confortés dans la déclaration finale du prochain sommet à Pittsburgh.
S'agissant du financement de l'économie, il faut rappeler que les Banques ont non seulement eu accès à l'aide de l'Etat, et n'y ont pas jusqu'à présent renoncé, mais elles ont également souscrit à l'émission de prêts en juin dernier par la Banque Centrale Européenne à hauteur de 440 Milliards d'Euros à un taux d'intérêt à 1% pendant un an, et il y a fort à parier que celle-ci s'apprête à émettre à nouveau un prêt important, à 0%, auxquel elles souscriront. Ce ne sont donc pas les liquidités qui manquent ! Elles sont bien supérieures aux montants des prêts qu'elles concèdent.
Au moment où la récession semble stoppée, il est crucial d'aider les agents économiques à investir. Sinon, on constatera que les liquidités ainsi affectées ont davantage servi à reconstituer les marges des banques qu'à financer l'économie.
Il serait beaucoup plus efficace d'augmenter la rémunération versée par les banques à l'Etat au prorata du volume d'encours qui ne serait pas réalisé en 2009.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.