LES COMMUNISTES N'ONT PAS VOULU DE RUPTURE AVEC L'EURO

"LES DIRIGEANTS COMMUNISTES N'ONT PAS VOULU DE RUPTURE AVEC L'EURO !" (Jacques GENEREUX)

Le dernier numéro de Marianne consacre un dossier au thème : "sortir de l'euro ?". Où le journaliste se penche sur la position de JLM, au cours de la campagne présidentielle de 2012, optant pour ne pas sortir de l'euro. Cette position ne va pas de soi, quand on sait qu'Oscar LAFONTAINE, fondateur de Die Lincke, a proposé le contraire. Jacques GENEREUX confie à Marianne la genèse de ce refus. "Les dirigeants communistes n'ont pas voulu entendre parler de rupture avec l'euro. Ils ne voulaient pas fâcher les socialistes et perdre des postes en échange. C'est pourtant ce qu'on aurait dû écrire noir sur blanc : "si les négociations avec nos partenaires de l'Union pour refonder le projet européen n'aboutissent pas, s'il n'est pas possible de redonner de l'autonomie à la Banque de France sans sortir de l'euro, alors oui, in fine, nous n'hésiterons pas à sortir de l'euro"(sic). JLM n'a pas défendu cette position, que Jacques GENEREUX appelle "la stratégie du coup de force", ses alliés communistes lui ayant tordu le bras. "C'était un défaut majeur de notre programme aux Présidentielles" regrette GENEREUX, "Jean-Luc a été bridé pendant toute la campagne".

C'est clair. Que n'a-t-on écrit jusqu'ici sur l'"eurobéatitude"(sic), l'"eurolâtrie"(re-sic) de JLM et Jacques GENEREUX !!! Je me souviens encore d'un débat avec Marco Freyssonnet (UPR), qui n'a eu de cesse de dégobiller pendant des heures, puis, toute la nuit, sur cet "âne savant" de Jacques GENEREUX...!!! Eh bien, cette explication clarifie bien des choses. De la même façon, l'interview de Jacques GENEREUX du 17 novembre 2013, dans RUE89, où il préconisait une sortie de l'euro a été jugée "menteuse", n'"ayant pour seul but que de faire un coup" aux yeux de certains lecteurs de MEDIAPART. Maintenant, on comprend que JLM et Généreux souhaitent sincèrement une sortie de l'euro, une position qui vient de loin.

Mais que le hic vient des dirigeants PC, pro-PS. Une fois de plus. Une fois encore. Quelle position va adopter le FDG pour les Européennes de 2014... ??? Inflexible ou molle ??? Ou un peu des deux ! Telle est la grande question de l'année 2014, tout notre rôle à nous militants du FDG est d'obliger les dirigeants du PG à ne pas céder au diktat de la Place du Colonel Fabien...!!!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.