Brigitte pascall
Auteur indépendant d'écrits politiques
Abonné·e de Mediapart

2582 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 févr. 2014

Brigitte pascall
Auteur indépendant d'écrits politiques
Abonné·e de Mediapart

LES COMMUNISTES N'ONT PAS VOULU DE RUPTURE AVEC L'EURO

Brigitte pascall
Auteur indépendant d'écrits politiques
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"LES DIRIGEANTS COMMUNISTES N'ONT PAS VOULU DE RUPTURE AVEC L'EURO !" (Jacques GENEREUX)
Le dernier numéro de Marianne consacre un dossier au thème : "sortir de l'euro ?". Où le journaliste se penche sur la position de JLM, au cours de la campagne présidentielle de 2012, optant pour ne pas sortir de l'euro. Cette position ne va pas de soi, quand on sait qu'Oscar LAFONTAINE, fondateur de Die Lincke, a proposé le contraire. Jacques GENEREUX confie à Marianne la genèse de ce refus. "Les dirigeants communistes n'ont pas voulu entendre parler de rupture avec l'euro. Ils ne voulaient pas fâcher les socialistes et perdre des postes en échange. C'est pourtant ce qu'on aurait dû écrire noir sur blanc : "si les négociations avec nos partenaires de l'Union pour refonder le projet européen n'aboutissent pas, s'il n'est pas possible de redonner de l'autonomie à la Banque de France sans sortir de l'euro, alors oui, in fine, nous n'hésiterons pas à sortir de l'euro"(sic). JLM n'a pas défendu cette position, que Jacques GENEREUX appelle "la stratégie du coup de force", ses alliés communistes lui ayant tordu le bras. "C'était un défaut majeur de notre programme aux Présidentielles" regrette GENEREUX, "Jean-Luc a été bridé pendant toute la campagne".
C'est clair. Que n'a-t-on écrit jusqu'ici sur l'"eurobéatitude"(sic), l'"eurolâtrie"(re-sic) de JLM et Jacques GENEREUX !!! Je me souviens encore d'un débat avec Marco Freyssonnet (UPR), qui n'a eu de cesse de dégobiller pendant des heures, puis, toute la nuit, sur cet "âne savant" de Jacques GENEREUX...!!! Eh bien, cette explication clarifie bien des choses. De la même façon, l'interview de Jacques GENEREUX du 17 novembre 2013, dans RUE89, où il préconisait une sortie de l'euro a été jugée "menteuse", n'"ayant pour seul but que de faire un coup" aux yeux de certains lecteurs de MEDIAPART. Maintenant, on comprend que JLM et Généreux souhaitent sincèrement une sortie de l'euro, une position qui vient de loin.
Mais que le hic vient des dirigeants PC, pro-PS. Une fois de plus. Une fois encore. Quelle position va adopter le FDG pour les Européennes de 2014... ??? Inflexible ou molle ??? Ou un peu des deux ! Telle est la grande question de l'année 2014, tout notre rôle à nous militants du FDG est d'obliger les dirigeants du PG à ne pas céder au diktat de la Place du Colonel Fabien...!!!

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Lula se présente en apaiseur des années Bolsonaro
Dimanche 2 octobre, les Brésiliens choisissent entre Jair Bolsonaro et Lula da Silva. Après un mandat marqué par les violences et une politique favorable aux plus riches, l'ancien chef d’état affirme vouloir réconcilier le pays. Avec l’espoir de l’emporter dès le premier tour.
par François Bougon
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicaux
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal — France
Télémédecine : derrière « Sauv Life », le business contestable d’un médecin de l’AP-HP
Pour désengorger les urgences, le ministre de la santé pousse les « unités mobiles de télémédecine », officiellement opérées par une association, Sauv Life, qui envoie, via le 15, des infirmiers dotés de mallettes de télémédecine au chevet des patients. En coulisses, cette expérimentation soulève des questions sur le niveau du service rendu, le coût et les procédures de commande publique. Contre-enquête sur un chouchou des médias.
par Stéphanie Fontaine
Journal — Terrorisme
Une section informatique aveugle à ses propres alertes
Dans les deux années précédant la tuerie à la préfecture de police, les alertes se sont multipliées au sein de la « S21 », la section où travaillait Mickaël Harpon. Sans jamais que cela ne porte à conséquence pour le futur terroriste.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff