Brigitte pascall
Auteur indépendant d'écrits politiques
Abonné·e de Mediapart

2583 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 févr. 2014

JLM TOURNE LE DOS A L'EUROPEOLATRIE...!!!

Brigitte pascall
Auteur indépendant d'écrits politiques
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

JLM TOURNE LE DOS A L'EUROPEOLATRIE...!!!
Acte 1 : hier, dans Marianne, Jacques GENEREUX expliquait comment les dirigeants communistes s'étaient opposés à toute stratégie de rupture avec l'euro, au nom de leurs bonnes relations avec le PS. Ensuite, JLM a dit hier soir, sur le plateau d'ONPC : "Nous, nous demanderions au peuple s'il faut désobéir aux traités européens. Le peuple dit oui, on désobéit." Une façon d'envisager la "stratégie du coup de force" avec l'Europe libérale, position jusque là verrouillée, interdite, par les responsables de la Place du Colonel Fabien. 
Selon moi, il s'agit incontestablement d'un doublé, préalablement concerté entre JLM et Jacques GENEREUX, la position de l'un renforçant la position de l'autre. De façon à éviter les réactions, les doutes, qui avaient entouré la publication de l'entretien de J Genereux dans RUE 89 du 17 novembre 2013, se déclarant favorable à une sortie de l'euro. On lui avait reproché en substance : "il s'agit d'un coup isolé (de Généreux), qui n'impacte pas la position de JLM".Ou bien encore : "c'est un progrès, mais attendons de voir la position de Mélenchon" me disait André-Jacques HOLBECQ, proche de Nicolas Dupont-Aignan. 
N'en déplaisent aux soupçonneux de tout bord, aux jeteurs de sort qui nous la jouent Madame SOLEIL, on a assisté hier a une CLARIFICATION importante de la position du PG sur la sortie de l'euro, de nature à rebattre totalement les cartes ! Hier encore, après l'entretien de Généreux dans Marianne, on se demandait jusqu'où son aveu valait déclaration de guerre avec les dirigeants communistes. Le propos très clair de JLM, "si le Peuple veut désobéir, nous désobéirons", vaut ouverture-inévitable, des hostilités avec le PCF. Un grand pas en avant a été franchi.
En tout cas, je peux dire une chose : aux très nombreuses réactions qu'a suscité l'article de Marianne, auprès des camarades et amis du FdG, réactions majoritairement très favorables, y compris, auprès des lecteurs de Médiapart (moins politisés que nous comme chacun sait), JLM et Généreux ont marqué un point très important ce week end, de nature à clarifier grandement, mettre une COHERENCE, notre projet politique de rupture avec le capitalisme financier, en coupant nettement avec l'Europe libérale. Difficile, après ces deux sorties, de nous traiter de "voiture balai" du PS, de voir en nous des militants de la même farine que la gauche du PS : dans le même sac que les Guedj, Filoche, Linnemann, Cherki et autres gugusses à crever de rire (jaune), qui, sous des apparences d'hommes et de femmes de gauche de carte postale, "révolutionnaires"(?) de Top 50, n'ont de cesse de chanter les louanges du libéral Hollande. Jean-Jacques (LOOTEN), ne perds pas ton temps à décrypter les derniers propos de Linnemann : chaque fois que je l'écoute, c'est pour dresser des lauriers à Hollande, dégobiller sur JLM ...!!! 
La vraie gauche critique et humaine, celle qui veut réinventer une communauté pacifiée, avec la sécurité mentale du plein emploi, la souveraineté populaire reconquise sur Bruxelles (la dernière de l'U-E : pour lutter contre l'obésité, la Commission vient de couper autoritairement les galettes bretonnes par deux... !), c'est le Front de gauche autonome, avec une ligne claire et intransigeante, comme on aime ! Avec une sincérité comme jamais : la sincérité, c'est simple, élémentaire, (un peu rustique il est vrai), mais je parle d'expérience : c'est comme un moteur a deux temps de 2CV : on n'a jamais fait aussi simple, ni aussi solide : AVEC, ON IRA TOUTES ET TOUS AU BOUT DU MONDE....!!!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Nouvelle-Calédonie : la faute d’Emmanuel Macron
En maintenant le troisième référendum d’autodétermination le 12 décembre, malgré la crise sanitaire et politique qui frappe l’archipel, le président de la République déchire un contrat signé il y a trente ans. Le processus de décolonisation va se conclure en l’absence du peuple colonisé. Une aberration politique aux lendemains dangereux.
par Ellen Salvi
Journal — France
Affaire Tapie : radiographie d’une escroquerie au cœur de l’État
Mediapart publie l’intégralité de l'arrêt de la cour d’appel de Paris qui décrypte la mécanique de l’escroquerie ayant permis à Bernard Tapie d’empocher frauduleusement 403 millions d’euros. Les magistrats résument le scandale d’une formule choc : « Les intérêts de M. Tapie étaient pris en considération au plus haut niveau de l’État. »
par Laurent Mauduit
Journal — International
Paris et Rome s’accordent a minima pour peser dans l’après-Merkel européen
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
Journal — International
Des deux côtés de la Manche : la politique du blâme
Londres et Paris se renvoient la responsabilité à la suite du naufrage qui a coûté la vie à 27 demandeurs d’asile le 24 novembre. Après une lettre que Boris Johnson a adressée à Emmanuel Macron et publiée sur Twitter, le gouvernement français a désinvité la ministre de l’intérieur britannique lors des pourparlers européens prévus à Calais ce dimanche.
par Marie Billon