L'INSEE intègre le trafic de drogue dans le calcul de son PIB

Bonjour la morale publique ! L'INSEE intègre le calcul du trafic de drogue dans le chiffre officiel du PIB. Soit 2,7 milliards d'euros : 0,1% du PIB. Qu'importent les ravages sur le cerveau et l'intelligence, que la drogue fait à son possesseur.

1°)- L'INSEE minimise la consommation de drogue en France :

Par ailleurs, 2,7 milliards est  une somme largement sous estimée par l'INSEE, J'avais une collègue, chargée de la santé, qui m'avait expliquée : "plus de 17 millions de français prend du cannabis. 4 millions de la cocaïne". On trouvera ces chiffres sur Google. Donc, malheureusement, la France est très touchée par la drogue : la somme de 2,7 milliards retenue par 'INSEE sous-estime grandement l'ampleur de ce  trafic.

1-1°)- La cocaïne se répand en France :

Jacques Lanzmann, auteur de la célèbre chanson chantée par Jacques Dutronc ("Paris s'éveille"), connaissant bien le Tout-Paris, expliquait à son fils David, les ravages de la drogue : " la cocaïne, c'est comme les termites de notre maison de campagne. Cela bouffe tout. Tu vois, tel présentateur, il n'a plus de nez, plus de cerveau, plus rien ..." (sic)

Gérard Fauré, trafiquant de drogue, vendeur de cocaïne au Tout Paris n'hésite pas, -dans un de ses livres de souvenirs :"Le prince de la cocke", édition nouveau monde, 2020-, à jouer les père la Morale, et à se moquer durement de ses anciens clients.

Voilà ce qu'il écrit : "Dans ma carrière, j'ai eu les clients les plus inattendus. Je me suis efforcé de les servir avec professionnalisme, même si cela a parfois eu pour moi des conséquences inattendues.

En tout cas, MON EXPERIENCE MONTRE COMMENT LA COCAINE SE REPANDAIT A TOUTE VITESSE DANS LA SOCIETE FRANCAISE DES ANNEES 80. Il m 'est arrivé d'en vendre à la sortie des grandes écoles : Polytechnique ou Sciences Po..."(sic)

Autres lignes de son livre intéressantes : "Je redis ici que la cocaïne n'est pas une bonne drogue, et loin de moi l'intention d'en faire l'apologie. Car les drogues légales ou illégales, étant à mon sens toutes mauvaises, je nagerai en plein dans le mensonge.

Je me demande en revanche qui est l' empoisonneur du peuple dans cette histoire, si ce n'est l'Etat français : qui, d'un côté, autorise la vente d'alcool et du tabac, - les plus grands poisons que l 'humanité ait eu l'idée de créer, parce qu'ils causent des cancers et des cirrhoses mortelles. Et de l' autre, interdit la vente de cannabis, poussant les gens à en acheter au marché noir"(sic).

Idem pour les Benzodiazépines

Quand on écoute le tout Paris (acteurs, chanteurs, publicitaires ,"écrivains" à la mode comme Beigbeder, dont j'avais essayé vainement  de rédiger le compte rendu d'un de ses "livres", certains politiques comme Chirac à la fin de sa vie, etc..), on est frappé de la bêtise de leurs propos, réduit à des banalités extrêmes et des affirmations élémentaires. .

1-2°)- Le cannabis, ce n'est pas de la verveine :

De son côté, croire que le cannabis est inoffensif est une légende : le cannabis est responsable de nombreux accidents de la route. La Sécurité routière s'arrache les cheveux, pour que les jeunes conduisent sans cannabis : ils ne meurent pas eux, c'est certain ; sauf qu'ils tuent les autres...!

Autre problème majeur du cannabis :il diminue les facultés de jugement, à l'école et au travail, comme la cocaïne et l'alcool.

Le rassemblement Le Peuple d'abord) propose de construire un nouveau PIB, uniquement qualitatif.

Il ne comptabilisera que les activités d'intérêt général, saines (pas d'alcool, drogues et malbouffe), créatrices d'emplois durables et écolos.

Ces activités seraient labellisées : on ferait de la publicité pour qu'elles se développent.

Pierre Bourdieu y avait déjà réfléchi ainsi que l'économiste Jacques Généreux.

2°)-Il est vrai que depuis que l'INSEE est sous la tutelle de Bercy, l'institut fait n'importe quoi :

 On savait déjà que L'INSEE truquait, calculait :

*de faux chiffres sur le chômage, ne comptabilisant que les chômeurs sans emploi : excluant les chômeurs ayant un petit boulot ou un contrat aidé

*Le loyer représente selon lui 11% des revenus d'une personne, alors que la réalité est plus proche de 33%.

.*Les sans abris voient leur nombre plafonner à 100 000, alors que les gens vivant dans la rue, les squats représentent 400 000 personnes.

Maintenant, c'est le coût du cannabis et de la cocaïne, qui sont intégrés dans le calcul du chiffre officiel du PIB. On me dira que le PIB comptabilisait déjà la cigarette (60 000 morts par an) et l'alcool (40 000 morts par an). C'est immoral. En intégrant le trafic de drogue, l'Institut s'enfonce donc dans la boue glissante d'une notion du PIB, qui ne vaut que pour les épiciers cupides de fric, comme alpha et omega de l'existence. Naturellement, tout autre horizon comme celui des idées nouvelles est mis au rancart.

Y'a plus de moralité publique dans notre France", aurait chanté Brassens !

Comment nos enfants pourront-ils croire à quelque chose de supérieur au fric, une fois devenus grands ?

Comme écrit notre amie Danièle Bertrand : "PIB ou calcul du rapport provenant de la Poudre Inhalée Bidouillée!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.