Brigitte pascall
Auteur indépendant d'écrits politiques
Abonné·e de Mediapart

2583 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 juil. 2015

QUAND LA DIRECTION DU PG PRATIQUE LE DENI DU REEL...!

Brigitte pascall
Auteur indépendant d'écrits politiques
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

QUAND LA DIRECTION DU PG PRATIQUE LE DENI DU REEL...!

1)- ARIANE ECRIT : "La grosse rigolade (mais pas pour les Grecs) continue : le PG demande à Hollande d’intervenir !!! Ou vous êtes idiots ou vous jouez bien mal la comédie !!"

2)- Brigitte PASCALL : "Le Parti de gauche demande à Hollande d'intervenir, afin de "sauver" les dernières propositions de Tsipras. Ce qui revient à soutenir (de façon pathétique) des concessions très dures faites à l'Eurogroupe. Et avec malheureusement, une nouvelle louche de misère et de détresse pour le Peuple grec, déjà essore, exangue. D'ailleurs, ces derniers ne s'y trompent pas, étant 78% à rejeter violemment, catégoriquement, ce plan élaboré avec des énarques français du PS.

Parfois, si l'Histoire peut être hésitante, jamais le présent combat n'aura été aussi limpide : Le Peuple grec contre L'Europe, pilier hégémonique de la Bourgeoisie. La survie d'un Peuple tout entier contre la dictature des banques. Jamais les mots de Paul Nizan, "il n'y a jamais que deux partis à prendre : celui des oppresseurs et celui des opprimés", et d'Elsa TRIOLET, "les barricades n'ont que deux côtés n'ont été aussi vérifiés que dans la crise grecque actuelle.

A partir de là, dire comme certains au PG : "l'Histoire jugera très sévèrement l'attitude de Schaüble, ses petits calculs politiciens"(sic), visant à obtenir une sortie temporaire de la Grèce de la zone euro. Réserver sa colère aux seuls partisans du Grexit, c'est se mettre directement au service de la Bourgeoisie européenne, CONTRE LES PEUPLES grec et européen martyrisés, paupérisés : 32 millions de chômeurs européens, 125 millions de pauvres dans la zone européenne. Peuples givrés de solitude et de dépression dans ce BAGNE MURE DE RUINES, qu'est devenue la construction européenne, 60 ans après sa création. "Une prison pour les Peuples" vient de dire fort justement Zoé Constantopolou, Présidente du Parlement grec...

Et c'est là où on voit combien, malgré ses mots d'ordre alléchants "Place au Peuple", "Révolution citoyenne", la petite bourgeoisie, -et la bourgeoisie, dirigeant le Parti de gauche défend les seuls mots d'ordre culturels qui lui parlent, où elle existe en tant que petite bourgeoisie européiste : l'Europe, l'Europe, l'Europe. Pour le reste, elle entretient complaisamment une stupéfiante cécité face à l'ampleur du chômage et de la pauvreté, directement produits par l'Europe aux yeux de pierre depuis ses débuts. Cette direction préfère congédier le réel, lui faire débarrasser le plancher. Débrancher les capteurs de la culpabilité et de la mémoire. Préférant le DENI DE REALITE, ce mécanisme consistant à refouler une chose qu'elle ne peut pas avaler (la pauvreté de masse), pour lui substituer du bobard extra-large (le discours européiste comme rideau de fumée). Substituer à l'insupportable quelque chose de supportable...!

Depuis 2009, j'écris tous les jours sur Facebook sur le chômage et la pauvreté. D'abord sur un petit compte de 150 amis, mon seul espace des possibles, mes articles sur le chômage s'étant vus violemment refuser de la part de cette gauche critique, tout parti et formation confondus : refus de publier mes articles par la Direction du PG, du PCF, du NPA, d'ATTAC, du journal "L'Humanité", ou de maisons d'édition comme "La Découverte"...

A force de coups de cravache dans la figure, je sais donc les yeux fermés l'incroyable difficulté qu' il y a à se battre, rien que pour que ces questions ACCEDENT DANS LA BULLE MEDIATIQUE DES SUJETS DONT ON PARLE.

L'âpre combat que nous venons de mener, dans le cadre du congrès du PG de Villejuif, où nous avons eu trois minutes pour défendre nos idées de sortie partielle ou totale de la zone euro (soit une autre façon de parler de la question sociale) ; contre 23 minutes allouées complaisamment au défenseur de la position de la "désobéissance" illustre également ce même déni du réel pratiqué par la Direction du PG : son choix forcené en faveur de l'Europe "heureuse" : son mépris puant, pour tout ce qui ressemble à une vraie défense des classes dominées : à travers la demande d'un affranchissement de la contrainte européenne ; et d'UNE VIE DECENTE POUR CHACUN, grâce à un emploi correctement remunéré ou un revenu d'existence suffisant.

La bataille n'est pas terminée : elle ne fait que commencer. On essaiera, je présume, de dire que j'ai perdu mon enthousiasme. A tort. Le combat se poursuit. On l'entend encore.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
« La Cour suprême des États-Unis a un agenda : celui de l’extrême droite »
La Cour suprême des États Unis vient de rendre plusieurs arrêts inquiétants. Le premier, actant la fin de l’autorisation fédérale d’avorter, a mis le monde en émoi. Jeudi 30 juin, elle a nié l’autorité de l’agence pour l’environnement américaine a réduire les gaz à effets de serre. Pour l’américaniste Sylvie Laurent, elle est devenue une institution « fondamentaliste ».
par Berenice Gabriel, Martin Bessin et Mathieu Magnaudeix
Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Covid : face à la septième vague, les 7 questions qui fâchent
Risques de réinfections, protections, efficacité des vaccins actuels et attendus, avenir de la pandémie… Nos réponses pour s’y retrouver face à cette nouvelle vague de Covid-19.
par Rozenn Le Saint
Journal
Urgences : vers la fin de l’accueil inconditionnel ?
La première ministre a reçu, jeudi, 41 recommandations pour l’été « à haut risque » qui s’annonce à l’hôpital. Parmi les mesures mises sur la table : la fin de l’accès sans filtre aux urgences et la revalorisation des heures de travail la nuit et le week-end.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre d’un électeur insoumis à un électeur du RN
Citoyen, citoyenne, comme moi, tu as fait un choix politique mais qui semble à l’opposé du mien : tu as envoyé un député d’extrême-droite à l’Assemblée Nationale. A partir du moment où ce parti n’est pas interdit par la loi, tu en avais le droit et nul ne peut te reprocher ton acte.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Quels sont les rapports de classes à l’issue des élections 2022 ?
On a une image plus juste du rapport des forces politiques du pays en observant le résultat des premiers tours des élections selon les inscrits plutôt que celui des votes exprimés. Bien qu’il y manque 3 millions d’immigrés étrangers de plus de 18 ans. L’équivalent de 6% des 49 millions d’inscrits. Immigrés qui n’ont pas le droit de vote et font pourtant partie des forces vives du pays.
par jacques.lancier
Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX
Billet de blog
Boyard et le RN : de la poignée de main au Boy's club
Hier, lors du premier tour de l’élection à la présidence de l’Assemblée nationale, Louis Boyard, jeune député Nupes, a décliné la main tendue de plusieurs députés d’extrême droite. Mais alors pourquoi une simple affaire de poignée de main a-t-elle déclenché les cris, les larmes et les contestations ulcérées de nombres de messieurs ?
par Léane Alestra