Trump a créé 5 millions d'emplois !

Trump a créé 5 millions d'emplois entre 2016 et 2020, (cf chiffres du Ministère du Travail états-uniens). « Avec plus de 5 millions d’emplois créés depuis l’élection [présidentielle] de 2016, les Etats-Unis franchissent pour la première fois la barre des 150 millions d’emplois », sans compter ceux du secteur agricole, analyse le Ministre du Travail Alexandre Acosta.

Trump a créé 5 millions d'emplois entre 2016 et 2020, (cf chiffres du Ministère du Travail états-uniens). « Avec plus de 5 millions d’emplois créés depuis l’élection [présidentielle] de 2016, les Etats-Unis franchissent pour la première fois la barre des 150 millions d’emplois », sans compter ceux du secteur agricole, analyse le Ministre du Travail Alexandre Acosta.

Or, curieusement, l'ampleur de ce chiffre n'est soulignée par personne : surtout au sein des médias aux ordres du mondialisme déchainé, cher à Biden.

Même constat du côté des supporters de Trump, ne précisant pas le chiffre exact de création d'emplois, comme s'il s'agissait là d'une information sans importance.

Par ailleurs, Trump a diminué le taux de chômage de 3 points.

On a suivi de nombreuses élections présidentielles depuis 1981. On peut vous garantir que le nombre d'emplois créés et le taux de chômage sont forcément le défaut number one (ou la qualité) du Président sortant. On ne juge pas un Président sortant sur sa politique internationale, qui intéresse à peine 1% des français. Mais sur sa politique économique et sociale, son action (ou non) contre le chômage, qui intéresse tout le monde.

Par exemple, Jospin n'a pas été au second tour en 2002, car il avec Guigou) ont laissé filer pendant 17 mois la courbe du chômage.

S'agissant de cette politique publique de création d'emplois massives, Trump peut se regarder dans une glace : il n'a pas démérité ! Les 75 millions d'américains qui ont choisi de voter Trump, sont d'abord reconnaissants de cette politique pro active de création d'emplois.

On reproche à Trump de ne pas avoir résolu la crise financière. Pas d'accord : si la crise financière, c'est la "dette" que l'on doit aux banques privées, seules habilitées à battre monnaie comme en France : Trump a parfaitement répondu à ce problème, en redonnant à la FED le droit d'émettre des dollars.

Quant à la dette américaine, elle existe, tout comme il existe une dette française, allemande, etc.. Il faut annuler ces dettes une bonne fois pour toutes : cet argent donné aux banques privées depuis des années, c'est de "l'arnaque" pure et simple : voir en ce sens le livre d'André-Jacques Holbecq : " la dette, une affaire juteuse" !

On aimerait beaucoup que Macron et Biden/Obama aient le même bilan glorieux à montrer à leur Peuple respectif

 

 

Partager

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.