Nous avons vécu une colère sociale XXL, hors normes !

HIER NOUS AVONS VECU UNE COLERE SOCIALE XXL, HORS NORMES, QUI FERA DATE DANS L'HISTOIRE !

Hier, on a eu l'impression de rêver. Ce matin, le silence glacial, ahurissant des médias, agit comme douche froide, décharge électrique, choc psychologique désagréable : comme s'il ne s'était rien passé. Hier, avec la très belle manif historique dans toute la France, 1,8 millions de manifestants, 260 mouvements de grèves, des chiffres inédits depuis 10 ans, malgré une lutte des classes exacerbée depuis la réforme des retraites de Sarkosy (2010), et la mobilisation anti-Khomri ( 2016), nous avons vécu une colère sociale XXL, hors normes, qui fera date plus tard dans l'Histoire et pour les historiens, qui lui consacreront toute l'importance qu'elle mérite.

Paris : 350 000 manifestants, Marseille : 200 000 personnes ; Lyon : à perte de vue ; Bordeaux : 70 000 ; Nantes : 40 000 ; Saint-Etienne : 30 000 ; Montpellier : 25 000 ; Caen : 20 000 ; Perpignan : 15 000 ; Pau : 14 000 ; La Réunion : 7500 ; Saint Brieuc : 12 000 ; Limoges : manif monstre ; Dijon, marée humaine ; Agen : 7000 ; Angers : 6 500 ; Epinal : 5000 ; Périgueux : 5000, etc. Comme aurait dit la grande Louise Michel(1) : "NOUS SOMMES LE NOMBRE IMMENSE, ET POUR UNE FOIS NOUS LE SAVONS !"

Mais de cette Résistance majuscule, énergie humaine incroyable, démesurée, personne ne parle dans les médias aux ordres.

Croire que cette rage va rentrer dans le dentifrice, comme on appuie sur un bouton, par la simple occultation de la réalité d'hier, est un pari naïf, simplet, témoignant de l'absence de culture des luttes de King Kostard et de sa bande. De leur profonde médiocrité intellectuelle, consistant à croire à leurs propres bobards autosuggérés, plutôt qu'à la réalité "pour de vrai", comme disent les enfants.

Nous sommes au 14ème jour de grève contre la réforme des retraites, et contre Macron : une situation profondément inédite. Personne ne pensait que la grève générale serait reconduite aussi longtemps. Ça, c'est "pour de vrai", comme disent les enfants. Elle va encore durer toute la semaine. Proposer, pour seule "réponse", la simple suppression de l'âge pivot, c'est offrir un porte clef à un homme crevant de faim.

On ne croit pas une seule seconde à la sortie "réformiste" CFDT de la crise. La mobilisation va continuer, diminuer pendant les fêtes, reprendre fortement après, exactement sur le modèle de la mobilisation des Gilets Jaunes en décembre 2018.

Souvenons-nous : il y eu d'abord 2 samedis de très forte mobilisation sur les Champs Elysées, les 1er et 8 décembre 2018. Par la suite, dans l émission "histoire secrète Macron/gilets Jaunes" sur BFMTV, on apprit que l'Exécutif avait tremblé, pensant perdre sa place. Puis ce fut toute une série de samedis beaucoup moins nombreux, beaucoup plus calmes. Jusqu'au mois de janvier 2019, où la mobilisation des Gilets Jaunes reprit de plus belle...!

EN EFFET, LE PEUPLE EST A L'INITIATIVE, LE PEUPLE EST A L'OFFENSIVE, et personne ne sait plus comment l'arrêter. Même l'inénarrable Christophe Barbier avoue ce matin que le Gouvernement s'attend à une prolongation des grèves pendant tout le mois de Janvier 2020 : l'argument de la "trêve de Noël", mince bouée de sauvetage en plastique dérisoire inventée par le Pouvoir, ne pourra pas canaliser la tempête sociale, bénéficiant au surplus du soutien de 66% de la population : un chiffre en hausse depuis notre belle mobilisation d'hier !

1)-Louise Michel a dit : "nous sommes le nombre immense et nous ne le savons pas"(sic).

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.