HOLLANDE DIT N'AVOIR AUCUNE RAISON D'ETRE CANDIDAT

HOLLANDE DIT N'AVOIR AUCUNE RAISON D'ETRE CANDIDAT, SI LE CHOMAGE NE BAISSE PAS D'ICI 2017 !"

Ah ! Monsieur, Madame, comme cette petite phrase insipide fait gloser, comme on la commente, comme une phrase de haute philosophie, qu'elles n'est pas.... !! 

Et je pense que c'était bien la le but de la manoeuvre : 

1)-rappeler aux français qu'il existe, qu'il n'y a pas que Valls dans la course : Valls, qu'un député PS n'hésite pas a qualifier de nouveau JAURES, excusez du peu : "Jaurès, c'est Manuel Valls" (sic), tant de pommade, j'en rigole encore...!

2)- L'histoire de cette petite phrase montre qu'elle a été conçue jeudi, en pleine crise de doute : "peut être que François Hollande n'était pas fait pour être Président de la République"(sic) explique un conseiller de Hollande, mot qui a fuité sur BFM-TV. "Si le chômage ne diminue pas, je n'ai aucune chance d'être réélu en 2017" aurait dit Hollande (sources : toujours BFM-TV). Quoiqu'il en soit, cette phrase, déclarée ensuite devant les salaries de Michelin, sent le blues et le mal être de Hollande. Elle exprime le milliard de doutes, qui l'agite et le traverse en ce moment : c'est une faute politique énorme que de l'avoir proférée en public. Cette phrase me rappelle une sortie de Jospin, expliquant publiquement en septembre 2000, que sa chute de 20 points dans les sondages lui avait fait très mal : en politique, on encaisse les coups en silence, on ne se plaint jamais : les gens ont horreur des pleurnichards, voilà pourquoi ils aimaient bien Chirac...!!

3)- Hollande se donne en fait 3 ans de plus, pour inverser la courbe du Chômage. Il faut comprendre cette petite phrase comme une énième "promesse" faite aux français de diminuer le nombre de demandeurs d'emploi. Cette "promesse" a la valeur de la vieille peseta dévaluée de mon enfance : a peine formulée, elle fait pschitt et tombe aussitôt et directement dans l'oubli des consciences, comme si elle n'avait jamais été prononcée. 

Sur le front du chômage, les français sont a peine 11% a croire aux capacités de l'ex-candidat socialiste a s'attaquer véritablement a ce problème : pour mémoire, ils étaient 25% a faire confiance à Sarkosy, un chiffre, qui, avec la distance, parait grandiose...!! Aujourd'hui, Hollande pourrait promettre la main sur le coeur le plein emploi, voire davantage, que on ne le croirait pas, a juste titre...!! Il est mort sur cette question tellement cruciale, tellement sensible, qui touche tous les français, chaque famille ayant une mère ou un fils au chômage. Intuitivement, il sait qu'il a perdu. Qu'il ne se représentera pas en 2017, voire même qu'il abandonne en cours de mandat, comme le montre la phrase de son conseiller répète jacquot :  "peut être que François Hollande n'était pas fait pour être Président de la République"....

JLM vient de déclarer dans Marianne : "notre heure arrivera". Sans flagornerie aucune, je partage 5 sur 5 son intuition...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.