La République de Monsieur Thiers promue "modèle" de la société 2022 par JLM !

La République bourgeoise de Monsieur Thiers promue "modèle" de la société 2022 par Mélenchon ! Analyse du discours de Mélenchon

La République bourgeoise de Monsieur Thiers promue "modèle" de la société 2022 par Mélenchon !

Analyse du discours sensé être "magistral" de Mélenchon, qui sert à masquer son profond conservatisme et un "républicanisme" extrêmement flou ...

1°)-Pour obtenir les suffrages en 2022, Mélenchon s'appuie sur le mot de "République" parlementaire bourgeoise. C'est le crédo de la IIIème République versaillaise, celui de Monsieur Thiers, massacrant les communards. Quelle référence en terme de "progrès" et de "nouvelle" politique, pour aborder le XXIème siècle : surtout si on fait partie des Classes populaires et des petites Classes moyennes !

Alain Badiou ne cite-t-il pas l'épisode versaillais de 1871, comme l'un des chapitres fameux de l'Histoire de France, illustrant combien notre pays est une grande terre de la réaction. En effet, la France n'est pas seulement un pays de grandioses hystéries révolutionnaires : mais aussi une vieille terre de Réactions obsessionnelles, violentes et échevelées, dont Thiers et les versaillais (cf son ouvrage : "Eloge de l'amour", édition Flammarion, 2009).

N'en déplaisent  à ceux qui opposent République de Thiers et République de Clémenceau : il n'y a qu'une seule Troisième République : c'est la République née du massacre des communards, où la Classe dirigeante (la Bourgeoisie) confia le pouvoir politique à une petite bourgeoisie méritante : les Ferry, Jaurès, Millerand, Gambetta, Thiers, etc, premiers de la classe depuis le bac à sable.

Lorsque JLM invoque le slogan théorique "Liberté égalité fraternité", ce n'est pas à la République de 1792 qu'il pense, mais à la République coloniale (et ses inégalités abyssales) d'avant 1914.

Depuis toujours, la démocratie parlementaire est une vieille ruse de la Bourgeoisie, pour acheter les leaders ouvriers préférant jusque là la mobilisation de rue. Comme disait Victor Hugo : "un bulletin de vote de plus, c'est un fusil en moins".

On a créé des professionnels de la politique vivant grassement  "pour" et "par" la politique, s'enrichissant avec cupidité sur la manne de l'argent public. Et qui ne défendent nullement les problèmes de fin de mois des classes populaires. L'obtention d'un emploi en CDI pour leurs enfants.  Préférant la cause indigéniste et suprémaciste (les noirs sont plus importants que les blancs) de cette pauvre Obono à la question sociale mise avec cynisme au rancart.

2°)-La référence au triptyque "liberté, égalité, fraternité" est d'une profonde hypocrisie, quand nos libertés publiques sont réduites comme peau de chagrin.

François Sureau, juriste, haut fonctionnaire, a rédigé un essai intitulé : "Sans la liberté", collection Tracts, édition Gallimard, 2019. Et note : "La liberté se raréfie en France. Nous assistons à un rapide et dangereux délitement des libertés publiques. On se demande si l'amour de la liberté n'est pas un simple vernis, un propos de fin de banquet. La France est devenue un pays, où les libertés ne sont plus un droit mais une concession du Pouvoir, une faculté pouvant être réduite, restreinte, contrôlée, autant dans sa nature que dans son étendue"(sic), (cf entretien dans le journal "La Croix" du 26 septembre 2019)

Pendant longtemps, la loi de 1864 autorisant le droit de manifester est appliquée de façon libérale. Ainsi, dans les années 70, toutes les manifestations sont autorisées, sauf les petits rassemblements devant telle ou telle ambassade, afin de ne pas créer d'incident diplomatique avec le Shah d'Iran ou Hussein de Jordanie.

Mais avec Macron , le droit de manifester, pourtant constitutionnellement reconnu dans le préambule de la Constitution de la Vème République, peut être interdit pas un simple arrêté préfectoral. Le sieur Lallemand empêche les Gilets Jaunes de se rassembler sur les Champs Elysées le 12 septembre 2020. Personne ne moufte dans le sérail politique : comme si la mise à mort de  nos Libertés Publiques était sans importance. Comme si, plomber, tuer dans l'oeuf chaque samedi le mouvement des Gilets Jaunes, était un phénomène superficiel passant par pertes et profits.

3°)-De même la référence à "l'égalité" constitutionnelle est d'une rare malhonnêteté, quand on connait les inégalités abyssales que traverse la société française : On est passé d'un écart des revenus de 1 à 20 dans les années 60 à un écart de revenus de 1 à 400 aujourd'hui (chiffres Martine Orange). : mais à aucun moment, JLM ne dénonce l'accroissement des inégalités depuis juin 2017.

On rappelle que le programme du Rassemblement "Le Peuple d'abord" prévoit une réduction des inégalités de revenus passant d'un écart maximum de 1 à 10.

4°)-Pas un mot de Mélenchon sur la question sociale, alors que notre économie a été flinguée par le confinement. Nous sommes passés de la 6ème à la 10 ème puissance mondiale. 900 000 postes ont été et vont être supprimés d'ici la fin décembre 2020 selon une étude de l'UNEDIC;. Question sociale prioritaire, qui n'est pourtant nulle part abordée, comme d'un non évènement pour des millions de familles.

Mélenchon couvre les crapuleries économiques et sociales de Macron, par un paravent "républicain" historico-idéalisé, qui n'a jamais existé. Pire encore, il refuse de jouer son rôle de chef de l'Opposition de gauche.

JLM parle comme si le Covid-19 n'avait pas eu lieu, avec une Macronie refusant sciemment de soigner les malades, comme dit le Professeur Didier Raoult. 

L'économie français  a été sabotée par le gouvernement. Générant un chômage et une pauvreté de masse sans précédent.

Avec JLM, nous sommes hors sol, dans une enclave de vie imaginaire, prospère, qui n'existe pas "pour de vrai," comme disent les enfants. Avec des références intellectuelles usées, où la république de Monsieur Thiers est promu sans rire "le" "modèle" pour une société meilleure en 2022.

D'aucun trouve son discours magique, irrésistible. Moi je le trouve profondément réactionnaire et mensonger.

 

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=4864816863543362&id=100000452901285

L’image contient peut-être : 1 personne, debout, texte qui dit ’INST > BOE z LA BOE TIE D BOETIE BOE’

Adrien QuatennensJ’aime la Page

 

Discours magistral de Jean-Luc Mélenchon, à diffuser largement. Je n’avais pas besoin d’être convaincu : ce soir plus que jamais, je sais que je marche depuis b

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.