LES TROIS MENSONGES DE SOPHIA CHIKIROU !

On le sait : Sur le plateau de R. El Krief, Sophia Chikrou y est allée au culot, à défaut de Raison étayée, argumentée. Pierre Desproges ne disait-il pas ? "Un intellectuel, c'est un homme, lorsqu'il a fini de parler, on ne se souvient plus de la question posée"(sic). C'est exactement le sentiment que l'on avait hier, après avoir écouté Chikirou.

1°)-CHIKIROU EST UNE MACHINE A DESORIENTER LES CONSCIENCES.

L'ex-directrice en communication de JLM nous a enfumés, répondant largement hors sujet. Après l'avoir entendue pendant une heure, on avait perdu dans notre tête tous nos repères intellectuels, y compris les plus simples :

1.1)-l'honnêteté des militants de base de la FI doit primer sur les appétits grossiers de Chikirou, avide de consécration, argent et pouvoir. Prête à tout pour réussir.

1.2)-Le désintérêt/bénévolat de l'armée numérique de la FI sur Facebook, travaillant chaque jour pendant des heures pour pas un rond, doit être reconnu. Au lieu de quoi, JLM préfère Chikirou et son addiction forcenée au fric : cf procès fait au Media pour récupérer 2 chèques de 130 000 euros. Et à l'arrivisme : s'agrippant comme une sangsue à Michel Charrasse, JM Bockel, Sarkosy et JLM.

Si on doit résumer sa prestation, on pointera les 3 mensonges énormes proférés par Sophia Chikirou :

2)-CHIKIROU NE SERAIT PAS DIRECTRICE DE COMMUNICATION DE JLM !

A la question, sur un éventuelle conflit d'intérêt entre, d'une part, son rôle de Directrice de la communication de JLM, d'autre part, celui de prestataire de service via sa société Médiascop, Chikirou a eu le toupet infernal de dire "qu'elle n'était pas la Directrice de communication de JLM". Elle était juste une petite main, essuyant les verres au fond du café, comme dans la célèbre chanson d'Edith Piaf. C'était Mélenchon lui même, qui, outre ses multiples tâches de candidat, devait assurer la fonction de directeur de la communication"(sic). Elle nous prend vraiment pour de gros nazes.

Depuis toujours, depuis le PG et notamment la campagne 2012 de JLM, Chikirou a toujours été Directrice de communication de Mélenchon, possédant beaucoup de pouvoir. Titre que l'on peut lire dans tous les articles relatant sa biographie. Et sur Facebook. C'est à ce titre que Chikirou avait le code d'accès à la page "JLM compte officiel personnel". Et qu'elle parlait aux militants es qualité de JLM. En particulier avec moi, au cours d'une altercation faisant suite à la Conférence de Clermont-Ferrand de novembre 2017.

Mais ce n'est pas tout : pendant tout l'entretien, Chikirou l'a joué modeste, se vivant comme une fille toute simple, gagnant 2 euros 50 par mois. Déjà, c'était difficile à encaisser, les souvenirs revenant en surface. Ainsi, pendant la fête à Macron du 5 mai 2018, il fallait voir Reine Chikirou, trônant à côté de JLM sur l'impériale affrétée rien que pour les seuls VIP de la FI : hautaine, prétentieuse, inaccessible, arrogante, ramenarde, dans le style m'as-tu-vu dans mon beau carrosse de conte de fées. On rappelle d'ailleurs que le principe de l'impériale avait été vivement attaqué sur les réseaux sociaux, trouvant que les dirigeants de la FI ne se comportaient pas en dignes représentants des sans nom, des sans grade que nous sommes.

3)-CHIKIROU A MENTI SUR LE NIVEAU DE SON SALAIRE :

Mais le comble a été atteint, lorsqu'elle a déclaré avec culot : "oui je gagnais 15 000 euros par mois. Mais j'avais des frais de 20%. Résultat : je vivais avec 3500 euros par mois" (sic). Sauf que, si on enlève 20% de 15 000, il reste 12 000 euros par mois et pas 3500. Chikirou a menti publiquement et dans les grandes largeurs avec un aplomb incroyable. Croyez-vous que JLM, bourgeois prospère, tirant à boulets rouges "sur les crevards à 3000 euros" (sic) s'intéresserait à une femme gagnant "aussi peu" ?

4)-CHIKIROU S'EST ATTRIBUEE LE SEUL MERITE DE LA CAMPAGNE 2017 !

Enfin, Chikirou a sorti en se regorgeant : "Mes idées sont géniales. Je ne suis pas trop mauvaise. Je suis reconnue à l'international (sic). Et c'est bien ce qu'on lui reproche : de s'arroger notre travail de fourmis chaque jour sur les réseaux sociaux, pendant les deux campagnes 2017. NOUS VOLER NOTRE SUCCES, notre travail de piétons de l'Histoire de la FI, notre place et notre prestige. Non pas qu'on envie son argent, ça on le lui laisse. Mais la publicité surfaite autour de ses fausses compétences nous reste en travers de la gorge.  Surtout quand elle prétend sans rire, que son idée de salade au quinoa explique à elle toute seule le succès médiatique de la campagne de la FI.

En effet, les militants de base PG/FI sont présents chaque jour sur les réseaux sociaux, formant une "armée numérique" active, vivante et déterminée. Mélenchon en personne investit à son tour Facebook, avec plus d'un million de followers. Mais il n'est pas seul : les murs militants du PG/FI se constituent, passant rapidement de 5000 amis à plus de 60 000. De même, des militants du PG s'investissent chaque jour sur Facebook, avec leur thématiques propres : primat de la question sociale ; primat de l'international. Il en résulte une grande vitalité un peu anarchique, où chacun poste sur son mur des articles de soutien à JLM et à notre programme "L'avenir en commun".

A partir de là, le succès de la campagne 2017, il est dû à qui ?

4.1)-D'abord à JLM, roi du web sur Youtube et tribun hors pair dans des meetings fleuves.

4.2)-Aussi, à l'élan politique suscité par notre programme "L'avenir en commun", qui a nécessité 3 versions de la part de Jacques Généreux.

4.3)-Et puis, au travail infatigable des militants de base de la FI sur les réseaux sociaux, dont l'inventivité, l'activisme, l'humour, la défense raisonnée, étayée de notre programme, l'effervescence sont loués par JLM lui-même, dans un billet d'octobre 2017. Puis par Thomas Guénolé, louant les insoumis du web, par opposition aux trolls LREM, incapables de rédiger des écrits politiques orientés.

La réputation de Chikirou est usurpée. Selon nous, son travail de com' "explique" tout au plus 2% du succès de notre campagne 2017 : et c'est tout. Pour le reste, et comme l'analyse excellemment Alain Badiou, les jeunes et les classes populaires étaient demandeurs d'une offensive clairement anti système (cf interview dans Les Inroks du 17 mai 2017). C'est notre programme politique, et ceux qui l'ont défendu pied à pied : JLM à travers ses meetings thématiques, les militants de la FI sur Facebook, qui expliquent le succès de cette campagne, notamment auprès des jeunes.

Enfin, pour se défausser de toute responsabilité, Chikirou a montré les factures com' des campagnes de Macron et de Hamon. C'est un peu comme si un contribuable, n'ayant pas payé ses impôts, disait au fisc que son voisin de palier non plus n'a pas réglé l'IRPP : c'est très naïf comme démarche. Et ne convaincra nullement un juge d'instruction.

Au total, Chikirou est une médiocre et une mythomane. Si on veut construire une nouvelle France insoumise, capable de s'opposer à la thatchérisation en cours du pays, les fausses valeurs de la FI, dehors, c'est pas plein... !

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.