Les contre-vérités de Macron !

Ce soir où Macron va nous annoncer à voix haute un "déconfinement", retour sur sa prestation télévisée du 28 octobre, annonçant le confinement. Et le justifiant par moult contre-vérités plaisantes à relire... ! On reposte un article rédigé le 29 octobre 2020.

Article collector signé Claude Angeli du Canard Enchainé montrant que le Gouvernement était au courant de l'existence du Covid, début décembre 2019 !

Aucune description de photo disponible.

 Hier, Macron a tenu un discours fallacieux, bourré de contre vérités évidentes. Reprenons les plus grosses :

1°)-"400 000 morts ; une épidémie plus grave et plus meurtrière" (sic) que celle du printemps 2020.

D'abord, il a parlé d'une "épidémie plus grave et plus meurtrière" (sic) que celle du printemps 2020. Avançant même le chiffre de "400 000 morts"(sic), chiffre tout à fait ahurissant.

De plusieurs sources, BFMTV et Bercoff, il apparait que ces chiffres viennent d'un rapport remis mercredi par l'Institut Pasteur : dont chacun sait que le seul objectif depuis le premier confinement est de se faire des c. en or en vendant un vaccin obligatoire. à tous les français.

Il y a conflit d'intérêts évidents entre la remise d'un rapport fiable, neutre, et le fait d'être un labo violemment auti-chloroquine, car ce médicament efficace contre le covid ne rapporte rien. Et de ne vouloir surtout pas soigner véritablement les français, comme il l'a démontré depuis mars 2020.

On a souvenir d'une interview sur France Inter d'Arnaud Fontanet, responsable de Pasteur, interrogé le 10 mars 2020 (soit 5 jours avant le premier confinement). Il avait le toupet incroyable de dire : "tout va très bien Madame la marquise"(sic). Sans avoir un seul médicament à offrir aux français pour les soigner. Disant seulement : "il va falloir vivre avec le coronavirus"(sic).

Les mensonges de Pasteur sur le covid-19, j'ai déjà donné ! On ne voit pas pourquoi on donnerait crédit à ce rapport de Pasteur d'octobre 2020, alors qu'il n'a eu de cesse de nous mentir avant, pendant, et après le premier confinement. Comme disait Einstein de façon si lucide : "On ne peut pas demander à ceux qui ont créé le problème de trouver la solution" (sic).

Et c'est ce charlatan que Macron écoute ? Il nous annonce 400 000 morts, chiffre totalement sorti du chapeau, sans aucun caractère scientifique. Ce chiffre nous rappelle les 500 000 morts annoncés au printemps par Ferguson, autre escroc médical : ce qui a justifié le jour même l'annonce du premier confinement du 15 mars 2020 : qui a duré deux mois, alors même que la France n'a jamais comptabilisé 500 0000 morts du covid, mais 42 000, nuance.... !

"MACRON SE COUVRIRAIT DE RIDICULE" !

Mais ce n'est pas tout. Souvenons-nous de l'intervention de Christian Perronne chez Bercoff du 15 octobre 2020. Perronne montre la courbe épidémique réalisée par les services de Santé Publique France. Il montre comment, à côté de la grave épidémie de mars 2020, "NOUS AVONS AFFAIRE A UNE VAGUELETTE"(sic) Et d'ajouter : "MACRON SE COUVRIRAIT DE RIDICULE, S'IL PRESENTAIT DE TELS CHIFFRES A LA TELE" (sic) !.

Bref, le chiffre de 400 000 morts est un tissu de contre vérités. Même les chiffres officiels montrent le contraire !

Sur la base d'une étude de l'INSEE, le Professeur JF Toussaint a confirmé chez André Bercoff que la mortalité, toutes causes confondues, "baissait" à la fin du mois d'octobre : soit au moment précisément du passage média de Macron affirmant le contraire !

Autre bobard : dans son intervention, King Kostard a dit, "que quoi que nous fassions, nous aurions 9 000 personnes en réa à la mi-novembre. Or, les chiffres de Santé Publique France montrent qu'il y avait 4988 personnes en réa le 15 novembre 2020 !

2°)- La pseudo "saturation du nombre de lits en réa" :

Pour Macron, toute la justification du reconfinement repose sur le nombre insuffisant de lits en réa capables d'accueillir les malades du covid.

Qu'à cela ne tienne : il suffit d'ouvrir les lits des cliniques privées ! Bien entendu, pendant le premier confinement, le secteur privé hospitalier n'a pas travaillé, tandis que nos pauvres infirmières, aide soignantes du secteur public étaient mortes de fatigue : deux poids, deux mesures !

Au cours de l'émission "Le téléphone sonne" de France Inter d'avril 2020, un infirmier du secteur privé a raconté comment il était à la maison malgré lui : alors qu'il ne demandait pas mieux que de travailler et d'aider ses collègues du secteur public !

Aujourd'hui, c'est la même situation tartignolle qui prévaut, ce qui montre que la saturation du nombre de lits en réa est un simple argument écran. Qui de plus ne résiste pas à un examen, même élémentaire !

3°)- La fausse fermeture des frontières :

Souvenons-nous : pendant toute l'épidémie du printemps 2020, et de façon scandaleuse, la France a maintenu des frontières ouvertes : du jamais vu de mémoire d'épidémiologistes. Et personne n'a moufté.

On rappelle au passage que pendant la grande peste noire de 1350, et afin de se protéger, la bourgeoisie milanaise a fait construire de grands murs autour de la ville, pour empêcher les paysans pestiférés de pénétrer dans la ville : comportement peu philanthrope, mais que l'on peut comprendre. Inversement, on se souvient comment Alain Benajam a pris l'avion à Roissy au mois de mars 2020, en pleine épidémie, pour les Emirats Arabes Unis, sans se voir opposer un seul contrôle !

Hier, le petit banquier a proposé une pseudo "fermeture" des frontières au niveau de l'union Européenne : 28 états. Comme explique Didier Raoult, la nouvelle épidémie de covid est due notamment à des migrants d'Afrique du nord, que la Macronie a laissé entrer sur le territoire Français le plus tranquillement du monde pendant  les dix premiers mois de l'année 2020.

Pour contourner la supposée fermeture des frontières, il suffira à notre migrant de faire escale à Milan ou à Barcelonne. Là, il sera "légitime" pour rentrer en France sans aucun problème.

Cette "fermeture" des frontières, c'est donc du pipeau XXL !

3°)- La crise de l'Etat stratège :

Comme analyse Pierre-Yves Rougeyron, depuis 50 ans, on assiste à une dégringolade de la pensée étatique stratégique, capable de prévoir et anticiper des épidémies.

Les pouvoirs libéraux ont détruit sciemment l'Etat gaulliste stratège : Un Ministre qui décide, un Préfet et un Maire qui exécutent.

Ces trois étages ont été mis en l'air par le pouvoir grandissant de l'énarchie. Et des ARS imposant une logique comptable à court terme. Et surtout par la corruption des zélites politiques de la santé par les labos.

Voilà pourquoi, l'Etat macronien refuse d'utiliser la chloroquine (peu rentable) qui marche.  Il a recours à ce "remède" moyenâgeux et stupéfiant qu'est le confinement, quitte pour cela à ruiner l'économie française. On rappelle qu'avec le premier confinement, la France est passée de la 6ème à la 10 ème place mondiale. Avec un second confinement, bien que certains secteurs soient épargnés (certainement la décision la plus sensée entendue hier soir dans la bouche de Macron), notre pays va dégringoler à la centième place !

Et Monique Plazza, docteure en biologie, de conclure : "La contamination passant par les surfaces et par les postillons, le lavage et la désinfection des mains et des surfaces, LE PORT DUN MASQUE FFP2, et le respect des distances de précaution en milieu confiné, l’AERATION DES PIECES et les activités de plein air, sont des pratiques préventives de bon sens.

Ne pas regarder en continu les informations catastrophistes et anxiogènes à la télévision est une mesure de sauvegarde pour éviter les dangereux effets Nocebo.

Et on peut renforcer son immunité en recourant à différents «compléments alimentaires» (sic)

Je vous recommande d'investir dans un masque FFP2, comme celui que je possède depuis avril 2020. Les masques chirurgicaux sont des nids à microbe. De prendre de la vitamine D, trois gouttes de Ravintsara et d'Eucalyptus sur un sucre tous les jours.

Car, on admirera au passage, la faible importance accordée hier par le discours de Macron à nous, les gueux, les sans nom, les sans grade que nous sommes. Pas un mot de pitié pour tous ceux qui vont perdre leur emploi, à cause de ce confinement. Ni conseils élémentaires : mettre un masque par exemple, comme le propose spontanément Monique Plazza sur son mur Facebook.

C'est vrai qu'à ses yeux, lorsqu'il trône cheveux au vent sur son jetski (pour la "gloire" d'une photo pour Mimi Marchand), on a si peu d'importance... !

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.