La belle manifestation d'hier incarne parfaitement le réveil du Peuple français !

La belle manifestation d'hier incarne parfaitement le réveil du Peuple français : 500 000 personnes dans toute la France !

 Marée humaine contre la loi Sécurité Globale : le diaporama ville par ville » Infoscope

Manif à Bastille : 200 000 personnes rien qu'à Paris

 

500 000 personnes ont défilé hier pour dénoncer les violences policières destinées à "casser" psychologiquement et physiquement du manifestant, du Gilet Jaune. Contre la stratégie de la terreur initiée par macron, visant à tuer dans l'oeuf tout mouvement de résistance, digne de la "stratégie du choc" parfaitement décrite par Naomi Klein.

500 000 personnes dans toute la France : le résultat tient du miracle social. On disait le Peuple français confiné, dépolitisé, sidéré, endormi, anesthésié. Assoupi pour toujours. Incapable de descendre dans la rue, afin de critiquer le régime macronien. Malgré toutes ses offensives anti sociales, ultra libérales et anti sociales.

500 000 personnes : impensable hier encore, si on songe à notre droit constitutionnel de manifester, né de la loi de 1884, expressément cité dans le Préambule de la Constitution de 1958. Aujourd'hui réduit comme peau de chagrin, avec les interdictions préfectorales de manifester à répétition, devenues la seule règle de la France 2020 sous la dictature Macron.

Mais, curieusement, miraculeusement, l'interdiction de manifester ordonnée par le Préfet Lallement a été censurée par le tribunal administratif de Paris. Première bonne nouvelle : des manifestants parisiens ont pu venir massivement Place de la République, lieu de départ de la manifestation.

500 000 personnes, malgré le risque des violences policières dignes d'une dictature, attendant toute personne voulant descendre dans la rue ! Suscitant même l'indignation dans la presse étrangère. Les yeux arrachés, celui de Manu Place d'Italie, celui de Jérôme Rodriguez Place de la Bastille, Geneviève Leguay trépanée. Bravant les gaz lacrymogènes contenant du cyanure jetés à la figure des manifestants, plus dangereux encore que le Covid lui-même.

Et c'est à un bouillonnement ras la marmite, poly inflammable, faisant de la protection outrancière des milices privées de King Kostard la question numéro une de l'agenda politique, auquel on a assisté hier, grâce à la superbe mobilisation réussie contre l'adoption de l'article 24 de la loi Sécurité globale.

Samedi 21 novembre, on avait compté 50 000 personnes Place du Trocadéro. HIER LA MOBILISATION A ETE MULTIPLIEE PAR DIX ; progression spectaculaire naturellement occultée par les médias aux ordres. il faut les voir, avec leurs yeux ternes, annoncer la réussite de la manifestation. Oubliées, envolées, les manifs "minoritaires" et "en voie de disparition" contre Macron, dont ils nous rebattait les oreilles !

Même sur BFMTV, les journaleux aux ordres du Pouvoir concèdent : "Paris, mobilisation de masse"(sic). Rien à voir avec le silence radio de la semaine dernière, pour la première manif contre l'article 24.

500 000 manifestants : la manif d'hier est un miracle social, et on pèse ses mots. Signe de bonne santé, de vitalité du Peuple français qui n'est pas mort : n'en déplaisent aux "zélites" de droite et de de gauche, qui nous avaient enterrés, nous les gueux, les sans nom, les sans grade que nous sommes.

La colère sociale monte, rouge comme les joues d'un enfant, lorsqu'il a trop couru. Un nouveau mouvement social, que personne n'avait prévu, émerge, avance inexorablement. La peur de perdre aurait-t-elle changé de camp ? L'espoir aurait-il changé d'âme ? Aujourd'hui, c'est la Macronie qui redoute le pire. Un glissement d'opinions opère dans les têtes : attestant de la fragilité du gouvernement Macron, fondé sur le seul mensonge et la triche électorale de 2017.

Car, comme analyse avec lucidité Alain Badiou, la France est une opposition dialectique entre de grands moments de la Réaction, suivis aussitôt de bouleversements révolutionnaires. Cf Eloge de l'amour", édition Champ Flammarion, 2011.

Alain BADIOU précise : "Je crois qu'il est très important de comprendre que la France est simultanément le pays des Révolutions et une grande terre de la Réaction. C'est un élément dialectique de compréhension de la France. J'en discute souvent avec mes amis étrangers, parce qu'ils continuent à entretenir la mythologie d'une merveilleuse France toujours sur la brèche des inventions révolutionnaires. Alors ils ont forcement été un peu surpris par l'élection de Sarkosy qui ne s'inscrit pas tout à fait dans ce registre..

Je leur réponds qu'ils font une histoire de France dans laquelle se succèdent la philosophie des Lumières, Rousseau, la Révolution Française, Juin 1848, La Commune de Paris, le Front Populaire, La Résistance, la Libération, et Mai 68. Fort bien.

Le problème, c'est qu'il y en a une autre : la Restauration de 1815, les versaillais (Thiers), l'Union sacrée pendant la guerre de 14, Pétain, les horribles guerres coloniales et Sarkosy. Il y a donc deux Histoires de France, emmêlées l'une à l'autre. Là où, en effet, les grandioses hystéries révolutionnaires se donnent libre cours, les réactions obsessionnelles leur répondent"(sic).

Après les années d'hiver libérales et cupides, le triomphe du seul profit, de la violence et du mensonge dans nos têtes, que nous connaissons, de Mitterrand à Macron : on peut prédire valablement un changement majeur et l'avènement d'un projet social, où chacune, chacun aura une vie décente et joyeuse.

La belle mobilisation populaire d'hier incarne parfaitement ce réveil du Peuple français.

VIVE LA JOURNEE DU 28 NOVEMBRE !

VIVE LE NOUVEL ESPACE DES POSSIBLES QU'IL ENTROUVE !

VIVE LE NOUVEL ESPOIR, LA NOUVELLE RESISTANCE POPULAIRE !

Comme on disait dans les années 70 : ON A RAISON DE SE REVOLTER !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.